Manifestation contre l'Islamophobie. © Joël Kermabon - Place Gre'net

“Marche contre l’islamophobie” : « Le flou de l’appel n’en est pas un, il cherche à déchirer le contrat social »

“Marche contre l’islamophobie” : « Le flou de l’appel n’en est pas un, il cherche à déchirer le contrat social »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

TRIBUNE LIBRE – Une marche pour dire « stop à l’islamophobie » se déroule, ce dimanche 10 novembre 2019 à Paris, suite à l’appel lancé dans une tribune par une cinquantaine de personnalités, collectifs et associations. Des mouvements parfois proches des milieux islamistes et des frères musulmans. Jean-Baptiste Caillet, secrétaire de la section de Meylan-Corenc-La Tronche du PS, défend ici la décision du Parti socialiste de ne pas y participer.

 

 

Jean-Baptiste Caillet, secrétaire de la section de Meylan-Corenc-La Tronche du PS

Jean-Baptiste Caillet, secré­taire de la sec­tion de Meylan-Corenc-La Tronche du PS

« Je suis par­ti­cu­liè­re­ment ras­suré par la prise de posi­tion du bureau natio­nal du Parti socia­liste au sujet de la marche du 10 novembre. Je dois dire que s’il en avait été autre­ment, cela aurait inter­rogé mon enga­ge­ment au sein de ce parti.

 

Il ne s’a­git, en aucun cas, de dire que la lutte contre les dis­cri­mi­na­tions subies par les Français de confes­sion musul­mane n’est pas un sujet. Il n’y a pas d’in­di­gna­tion sélec­tive de ma part.

 

Tous les Français qui sont atta­qués du fait de l’ap­par­te­nance réelle ou sup­po­sée à une reli­gion sont à défendre, de la même façon. De la même façon que la République ne connaît que des citoyens.

 

Et il en va, bien évi­dem­ment, de même pour les Français qui ne sou­haitent se reven­di­quer d’au­cune reli­gion et qui sont atta­qués par les fon­da­men­ta­listes, d’où qu’ils viennent.

 

Marche contre l'islamophobie à Grenoble le 27 octobre 2019. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Manifestation contre l’is­la­mo­pho­bie à Grenoble le 27 octobre 2019. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Cela étant dit, les orga­ni­sa­teurs de cette marche ren­daient impos­sible une par­ti­ci­pa­tion du Parti socia­liste. Vous avez pu consta­ter les élu­cu­bra­tions dan­ge­reuses de l’un de ceux-ci. Nous par­lons ici de per­sonnes uti­li­sant les liber­tés que per­met la démo­cra­tie et qui cherchent à lut­ter conscien­cieu­se­ment contre elle.

 

 

Parler de loi liberticide est impropre et dangereux

 

Concernant le fond de l’ap­pel, je suis par­ti­cu­liè­re­ment cho­qué par la dénon­cia­tion de lois « liber­ti­cides ». Quelles lois sont dénon­cées ? Le flou est volon­taire. Parle-t-on de la loi de 1905, de celle de 2004, de celle de 2010 ? Ce flou n’en est pas un, il cherche à déchi­rer le contrat social.

 

Action de "désobéissance civile" organisée par l'Alliance citoyenne : des femmes musulmanes en burkini se sont baignées à la piscine Jean Bron à Grenoble, ce dimanche 23 juin 2019 © Séverine Cattiaux - Placegrenet.fr

Action de « déso­béis­sance civile » orga­ni­sée par l’Alliance citoyenne : des femmes musul­manes en bur­kini se sont bai­gnées à la pis­cine Jean Bron à Grenoble, le dimanche 23 juin 2019. © Séverine Cattiaux – Placegrenet​.fr

Dire que des lois, en France, en 2019, dis­cri­minent les Français de confes­sion musul­mane, c’est mécon­naître gra­ve­ment l’his­toire de France et de l’Europe du XXe qui a mon­tré que lors­qu’une com­mu­nauté est dis­cri­mi­née du seul fait de son appar­te­nance réelle ou sup­po­sée à une reli­gion, cela finit extrê­me­ment mal. Aucune loi, à ce jour, ne dis­cri­mine un quel­conque Français du fait de sa reli­gion. Nous retrou­vons, là, une inver­sion ter­rible qui a été maniée à des­sin par l’Alliance citoyenne, cet été, à Grenoble.

 

Pas liber­ti­cides ces lois donc. Outre l’in­ver­sion scan­da­leuse dont ce texte fait état, il témoigne éga­le­ment d’une mise en exergue d’une pro­blé­ma­tique assez cou­rante, en fin de compte, dès lors qu’il est ques­tion d’ordre public et d’in­té­rêt général

 

Il y a tou­jours un équi­libre recher­ché entre l’in­té­rêt col­lec­tif et les liber­tés indi­vi­duelles. Pour autant, par­ler de loi liber­ti­cide est impropre et dan­ge­reux. Ce texte ne recherche qu’une chose : opé­rer une frac­ture durable entre les Français. »

 

Jean-Baptiste Caillet 

 

 

Rappel : Les tri­bunes publiées sur Place Gre’net ont pour voca­tion de nour­rir le débat et de contri­buer à un échange construc­tif entre citoyens d’opinions diverses. Les pro­pos tenus dans ce cadre ne reflètent en aucune mesure les opi­nions des jour­na­listes ou de la rédac­tion et n’engagent que leur auteur.

 

Vous sou­hai­tez nous sou­mettre une tri­bune ? Merci de prendre au préa­lable connais­sance de la charte les régis­sant.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Place Gre'net

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Guillaume Gontard, sénateur EELV de l'Isère (capture d'écran Public Sénat)
Église traditionaliste de Meylan : le sénateur Guillaume Gontard interpelle le Premier ministre

  FOCUS - Guillaume Gontard apporte son soutien aux élus de Meylan qui s'opposent à la construction d'une église catholique traditionaliste sur leur commune. Le Lire plus

Meylan : le maire s’oppose à la construction d’une église catholique traditionaliste sur sa commune et interpelle l’État

  FOCUS - Le tribunal administratif de Grenoble a rejeté, jeudi 15 avril 2021, le recours en annulation du permis de construire déposé par l'association Lire plus

Place Notre-Dame. ©Leo Graff - Placegrenet.fr
Grenoble : le préfet de l’Isère interdit un rassemblement de chrétiens prévu dimanche, les fidèles s’indignent

  EN BREF - Le préfet de l'Isère Lionel Beffre a décidé d'interdire une manifestation déclarée qui devait se tenir ce dimanche 15 novembre. Comme Lire plus

COUV Professeur de droit présent au rassemblement en l'hommage de Samuel Paty sur la place Verdun à Grenoble, dimanche 18 octobre 2020 © Séverine Cattiaux – Place Gre’net
La parole se libère chez les enseignants de l’agglomération grenobloise, après l’assassinat de Samuel Paty par un terroriste islamiste

  TÉMOIGNAGES – Tristesse, colère, effroi, inquiétude, ras-le-bol suite à l'assassinat de Samuel Paty, l'un de leurs confrères, les «hussards de la République» de l'agglomération Lire plus

Un snapshot de la vidéo Instagram de Mila
Mila, Iséroise de 16 ans, relance le débat sur la liberté de blasphémer… en France

  FOCUS - Mila est une lycéenne iséroise passionnée par le chant, ouvertement hostile aux religions et à l'islam en particulier. Bref, laïcarde et fière Lire plus

A Grenoble le 24 janvier, l'islamologue Ghaleb Bencheik revient sur la nécessaire séparation entre le politique et le religieux.
Ghaleb Bencheikh, président de la Fondation de l’islam de France : “l’affaire du burqini vise à tester la République”

  TROIS QUESTIONS À - L'islamologue Ghaleb Bencheikh sera vendredi 24 janvier au Musée de Grenoble[mfn]Vendredi 24 janvier à 18 h 30 à l'auditorium du Musée de Lire plus

Flash Info

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin