Femmes voilées de dos. ©Muriel Beaudoing - PlaceGrenet.fr

“Marche contre l’islamophobie” : « Nous sommes fiers que La France insoumise ait appelé à y participer »

“Marche contre l’islamophobie” : « Nous sommes fiers que La France insoumise ait appelé à y participer »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

TRIBUNE LIBRE – Deux militants de la France insoumise en Isère se disent fiers que leur mouvement ait appelé, à travers ses élu(e)s, à participer à la “marche contre l’islamophobie” du 10 novembre dernier. Une réponse à la tribune rédigée par le socialiste isérois Jean-Baptiste Caillet qui se félicitait, a contrario, que le PS ait refusé d’y prendre part.

 

 

Femmes voilées de dos. ©Muriel Beaudoing

Deux femmes voi­lées à Grenoble. © Muriel Beaudoing – Placegrenet​.fr

À l’heure où un ancien can­di­dat du RN tire sur nos conci­toyens en rai­son de leur confes­sion, son acte s’inscrivant dans un cli­mat de plus en plus délé­tère à l’encontre des musulman·e·s, nous n’avons plus le temps pour les que­relles futiles et sté­riles sur un mot ou un per­son­nage clivant.

 

Il faut mon­trer que si nous ne sommes défen­seurs d’aucun culte, nous pren­drons tou­jours la défense des per­sonnes atta­quées au nom de leur croyance ; la liberté de conscience étant garan­tie par la Déclaration de Droits de l’Homme et du Citoyen et notre Constitution.

 

Ainsi, le texte d’ap­pel à la marche contre l’is­la­mo­pho­bie du 10 novembre ne cite pré­ci­sé­ment aucune des lois liber­ti­cides aux­quelles il fait réfé­rence. Les isla­mo­phobes s’en sont saisi en y voyant une dénon­cia­tion des lois sur la laï­cité, dans l’ob­jec­tif d’ac­cré­di­ter la thèse selon laquelle les musulman·e·s sont contre la laï­cité et que l’is­lam n’est pas com­pa­tible avec la République. Oubliant, par là-même, le contenu récent des lois sur l’état d’urgence qui per­mettent tous les abus, ou de celle du Sénat contre le seul voile des parents accom­pa­gna­trices béné­voles de sor­ties scolaires

 

 

Étoiles jaunes siglées “Musulman” dans le cortège : une « suspicion d’antisémitisme »

 

La marche contre l’is­la­mo­pho­bie du 10 novembre, avec des cor­tèges arbo­rant les cou­leurs de la République en enton­nant les chants répu­bli­cains, aurait dû leur clouer le bec… mais les voilà s’ac­cro­cher à d’autres polémiques.

 

L'une des pancartes qui a fait polémique à la marche contre l'islamophobie du 10 novembre 2019. Crédit : https://twitter.com/sandrella/status/1193550897550417920

L’une des pan­cartes qui a fait polé­mique à la marche contre l’is­la­mo­pho­bie du 10 novembre 2019. © Sandrella – Twitter

Les mani­fes­tants ont osé com­pa­rer le sort des musulman·e·s à celui des juifs et juives sous Pétain ? Comme si de la même manière que pour le tri­angle rouge que nous arbo­rons en hom­mage aux militant·e·s com­mu­nistes déporté·e·s, les musulman·e·s ne pou­vait pas rendre ce même hommage.

 

Tout de suite, on oppose leur sort à celui des juifs et des juives, ce qui relève d’une sus­pi­cion d’an­ti­sé­mi­tisme relayé jus­qu’à certain·e·s militant·e·s se récla­mant de la gauche.

 

Alors que les Ouïghours enfer­més dans des camps en Chine, les Rohingya, les Kashmir et d’autres massacré·e·s parce que musul­mans, pour­raient jus­ti­fier de toute manière cette analogie.

 

L’hypocrisie des socia­listes va plus loin, puisque eux ont accepté de mani­fes­ter dans une marche contre l’an­ti­sé­mi­tisme aux côtés de Marine Le Pen et de la Ligue de Défense Juive. Ils ont même invi­tés la pre­mière à s’y rendre, sans dénon­cer la pré­sence des seconds, consi­dé­rés comme un groupe ter­ro­riste en Israël.

 

 

« Nous déplorons qu’on en soit encore à discuter du sens du mot islamophobie »

 

Nous déplo­rons que le camp de la haine ce soit élargi, que le fait que deux de nos anciens se retrouvent entre la vie et la mort dans un hôpi­tal près de Bayonne passe pour un sous-évé­ne­ment, et qu’une par­tie de la classe poli­tique en soit encore à dis­cu­ter du sens du mot « isla­mo­pho­bie ». Sans oublier cette manière d’op­po­ser cette marche à la com­mé­mo­ra­tion des atten­tats du 13 novembre, qui couvre de honte les auteur·e·s de ce genre de rapprochement.

 

Il faut que cela soit dit : La France insou­mise sera tou­jours du côté de celles et ceux qui subissent la haine et la vio­lence d’un sys­tème. Tout comme nous nous sommes soli­daires des vic­times de l’islamophobie, nous serons là pour les gens broyés par les poli­tiques néo­li­bé­rales du Président et de son gou­ver­ne­ment, pour les vic­times de l’homophobie ou encore pour les vic­times de vio­lences sexistes et sexuels. Voici notre che­min, la République, rien que la République.

 

Julien Ailloud, co-ani­ma­teur des Jeunes insou​mis​.es Grenoble
Amin Ben Ali, can­di­dat aux muni­ci­pales à Tullins

 

Rappel : Les tri­bunes publiées sur Place Gre’net ont pour voca­tion de nour­rir le débat et de contri­buer à un échange construc­tif entre citoyens d’opinions diverses. Les pro­pos tenus dans ce cadre ne reflètent en aucune mesure les opi­nions des jour­na­listes ou de la rédac­tion et n’engagent que leur auteur.

 

Vous sou­hai­tez nous sou­mettre une tri­bune ? Merci de prendre au préa­lable connais­sance de la charte les régis­sant.

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

PT

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Tribune libre: "Éric Piolle n'est pas le candidat de la jeunesse"
Tribune libre : « Éric Piolle n’est pas le candidat de la jeunesse »

TRIBUNE LIBRE — Suite à la tribune des "Jeunes pour Piolle" publiée par le site Reporterre le vendredi 6 août, des "jeunes Grenoblois" signent à Lire plus

Philippe Cinquin : "la fabrique de l’hypocrisie de la déontologie de la recherche française"
Philippe Cinquin : « la fabrique de l’hypocrisie de la déontologie de la recherche française »

TRIBUNE LIBRE — Alors que l'Université Grenoble-Alpes a vu sa labellisation Idex confirmée de façon définitive, Philippe Cinquin, professeur en santé publique, continue de dénoncer Lire plus

Le Dr. Nicolas Albin a défendu la reprise du GHM par la SCIC afin de préserver la mission de service public du groupe hospitalier. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net
GHM de Grenoble : « une assignation source d’incertitudes et délétère envers le projet médico-soignant »

TRIBUNE LIBRE – Le Dr Nicolas Albin, responsable de l’Institut de cancérologie Daniel Hollard au groupe hospitalier mutualiste de Grenoble, s'inquiète après l’assignation du GHM Lire plus

Quel impact a le nouveau plan de circulation sur le flux de véhicules en ville ? © Patricia Cerinsek
Tribune – Pour le collectif Grenoble à cœur, Grenoble est une zone de fort enfumage (ZFE)

  TRIBUNE LIBRE — Le collectif Grenoble à cœur estime que la communication autour des améliorations environnementales portées par le projet CVCM (Cœurs de ville, Lire plus

Jérémie Giono, secrétaire départemental du PCF Isère. © Tim Buisson - Place Gre'net.
Obscurantismes : face aux pompiers-pyromanes et autres tartuffes, l’antidote c’est la République sociale & démocratique !

  TRIBUNE LIBRE – Jérémie Giono, secrétaire départemental du Parti communiste Isère, réagit au climat politique qui a suivi l'attentat contre l'enseignant Samuel Paty et Lire plus

Christophe Ferrari et Yann Mongaburu. © Anissa Duport-Levanti - Placegrenet.fr
Métropole de Grenoble : “Et si la solution à la crise de gouvernance était de partager la présidence ?”

  TRIBUNE LIBRE – La réélection mouvementée de Christophe Ferrari à la présidence de la métropole grenobloise le 17 juillet 2020 a laissé un goût Lire plus

Flash Info

|

26/09

23h19

|

|

24/09

22h40

|

|

24/09

14h42

|

|

24/09

9h18

|

|

23/09

22h35

|

|

23/09

13h57

|

|

23/09

10h21

|

|

23/09

9h40

|

|

22/09

12h47

|

|

22/09

11h34

|

L'Oeil de Perotto - La défaite d'Eric Piolle à la primaire écologiste, vue par Marc Perotto sur Place Gre'net

Les plus lus

Montagne| Première édition du Raid multisports Grenoble-Alpes le dimanche 19 septembre 2021

Art en ville. © Grenoble-Alpes Métropole

Culture| Des sentiers d’art vont relier une vingtaine d’œuvres sur le territoire métropolitain grenoblois

L’art déconfiné, des confiné(e)s : une expo participative sur la pandémie © Sarah Krakovitch - Place Gre'net

Culture| L’art déconfiné, des confiné(e)s : une exposition participative de réflexion artistique sur la pandémie

Économie| Deux « Petits Magasins » de la marque Kiabi vont voir le jour à Grenoble pour soutenir l’insertion par l’emploi

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Hexagone

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin