Nouveau sursaut pour la justice climatique à Grenoble où deux marches ont réuni près de 6 000 personnes

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

REPORTAGE VIDÉO – Deux marches pour le climat ont rassemblé au total près de 6 000 manifestants à Grenoble ces vendredi 20 et samedi 21 septembre. Même cause, même slogans, les défenseurs du climat maintiennent la pression afin d’obtenir d’urgence des mesures concrètes pour enrayer le réchauffement climatique.

 

 

Marche pour l'urgence climatique. © Joël Kermabon - Place Gre'net

L’une des marche pour le cli­mat. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Et un, et deux et trois degrés, c’est un crime contre l’hu­ma­nité ! » ou encore « On est chaud, chaud, plus chaud que le cli­mat ! »

 

Ce sont les mêmes slo­gans qu’ont scan­dés les quelque 6 000 par­ti­ci­pants aux marches pour le cli­mat qui se sont dérou­lées à Grenoble ces ven­dredi 20 et samedi 21 sep­tembre.

 

Deux mani­fes­ta­tions pour une seule et même urgence, celle de la pré­ser­va­tion du cli­mat. L’objectif ? Maintenir la pres­sion sur le gou­ver­ne­ment pour obte­nir des mesures concrètes afin d’en­rayer d’ur­gence le réchauf­fe­ment cli­ma­tique impu­table aux acti­vi­tés humaines. Il y a péril en la demeure, estiment les mani­fes­tants inquiets des bou­le­ver­se­ments annon­cés. Pour ces der­niers, il faut agir main­te­nant. « Il n’y a pas de plan B, car il n’y a pas de pla­nète B », alertent-ils.

 

 

Une grève planétaire suivie dans près de 150 pays

 

C’est ainsi que près d’un mil­lier de lycéens, col­lé­giens et étu­diants ont une nou­velle fois séché les cours ce ven­dredi 20 sep­tembre pour être les pre­miers à mani­fes­ter lors d’une marche pour le futur (walk for future). Une marche autant qu’une grève pour le cli­mat, dans la lignée des pré­cé­dentes mobi­li­sa­tions. À ceci près qu’il s’a­gis­sait cette fois-ci d’une grève pla­né­taire « his­to­rique », sui­vie dans plus de 150 pays.

 

Deux marches pour l'urgence climatique ont rassemblé au total près de 6 000 manifestants à Grenoble ces vendredi 20 et samedi 21 septembrePrès d'un millier de lycéens, collégiens et étudiants ont manifesté pour l'urgence climatique. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Près d’un mil­lier de lycéens, col­lé­giens et étu­diants ont mani­festé pour l’ur­gence cli­ma­tique. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Le len­de­main, c’é­tait au tour de 5 000 autres mani­fes­tants, ras­sem­blés parc Paul-Mistral, de par­ti­ci­per à un nou­veau sur­saut pour le cli­mat à tra­vers une mani­fes­ta­tion ponc­tuée d’ac­tions menées par des mou­ve­ments acti­vistes. Ils répon­daient ainsi à l’ap­pel de nom­breuses orga­ni­sa­tions, rejointes – conver­gence des luttes oblige – par le mou­ve­ment des gilets jaunes. Ce alors même que doit se tenir, ce lundi 23 sep­tembre à New-York, un som­met spé­cial sur le cli­mat.

 

 

« Une politique climatique qui marche sur la tête »

 

Le résul­tat ? Une mani­fes­ta­tion inter­gé­né­ra­tion­nelle, colo­rée comme celle des jeunes la veille, où ont fleuri des pan­cartes mêlant humour et craintes pour l’a­ve­nir. En vedette invo­lon­taire : Emmanuel Macron, dont cer­tains mani­fes­tants ont brandi le por­trait à l’en­vers. Non pas par inad­ver­tance, mais bien pour dénon­cer « une poli­tique cli­ma­tique qui marche sur la tête ».

 

L’occasion aussi d’é­gra­ti­gner les dépu­tés isé­rois ayant voté pour le Ceta. Leurs noms ont été lus devant la foule aux abords, bien pro­té­gés par la police, de la per­ma­nence par­le­men­taire d’Émilie Chalas et d’Olivier Véran.

 

Retour en images sur ces deux mobi­li­sa­tions pré­fi­gu­rant la pro­chaine marche mon­diale, déjà pré­vue pour le ven­dredi 29 novembre.

 

 

Joël Kermabon

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
3016 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. sep article