Grève et Marche pour le climat à Grenoble, les vendredi 15 et samedi 16 mars

sep article



FIL INFO – Grève pour le climat le 15 mars, Marche pour le climat le 16. La fin de semaine sera marquée par les préoccupations environnementales à Grenoble. Nombre d’organisations appellent les Grenoblois, dans le cadre de mobilisations nationales, voire mondiales, à réclamer une lutte drastique contre le réchauffement climatique.

 

 

Les mili­tants en lutte contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique ne désarment pas à Grenoble. Après le suc­cès de la cor­dée pour le cli­mat orga­ni­sée le samedi 9 mars depuis la Bastille jus­qu’au centre-ville de Grenoble, asso­cia­tions et syn­di­cats appellent à deux nou­veaux ren­dez-vous en fin de semaine : une grève pour le cli­mat le ven­dredi 15 mars, sui­vie le samedi 16 mars d’une Marche pour le cli­mat. Ceci dans le cadre d’un appel à la mobi­li­sa­tion natio­nale, et même mon­diale.

 

Cordée pour le climat organisée samedi 9 mars par Mountain Wilderness © Mountain Wilderness - Facebook

Cordée pour le cli­mat orga­ni­sée samedi 9 mars par Mountain Wilderness. © Mountain Wilderness – Facebook

 

À Grenoble, c’est l’Union natio­nale des lycéens (UNL) Isère qui porte le mou­ve­ment de grève du 15 mars, sou­tenu par dix autres orga­ni­sa­tions dont la CGT, Solidaires, l’Unef, EELV ou encore les Jeunes com­mu­nistes. Une « assem­blée des jeunes sur le cli­mat » est pré­vue à 13 heures au Jardin de ville. Suivie d’une « grande mani­fes­ta­tion pour la pla­nète et le vivant » à comp­ter de 14 heures, depuis la gare de Grenoble.

 

Le mot d’ordre ? « Face à l’ur­gence cli­ma­tique et sociale, les jeunes du monde entier appellent à une grande jour­née de mobi­li­sa­tion inter­na­tio­nale pour défendre la pla­nète et inter­pel­ler quant aux inéga­li­tés sociales et au désastre envi­ron­ne­men­tal », écrit l’UNL sur la page Facebook du ren­dez-vous. Avant d’ap­pe­ler lycéens, étu­diants, tra­vailleurs et « pré­caires », sans oublier les Gilets jaunes, à rejoindre le mou­ve­ment.

 

 

Une (nouvelle) Marche pour le climat

 

Le len­de­main, c’est de nou­veau au départ de la gare de Grenoble que la Marche pour le cli­mat se dérou­lera, avec un ren­dez-vous fixé cette fois à 13 h 30. Organisée par les col­lec­tifs Il est encore temps Grenoble et Alternatiba, cette Marche vise à « main­te­nir la pres­sion » sur les auto­ri­tés locales et natio­nale. Ceci afin de leur faire « res­pec­ter leurs enga­ge­ments inter­na­tio­naux pour l’en­vi­ron­ne­ment mais éga­le­ment ceux pris devant les élec­teurs ».

 

La Marche pour le climat de Grenoble du 27 janvier 2019 © Joël Kermabon - Place Gre'net

La Marche pour le cli­mat de Grenoble du 27 jan­vier 2019. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Les Marches pour le cli­mat sont des ren­dez-vous récur­rents sur Grenoble. En octobre et décembre 2018, puis en jan­vier 2019, plu­sieurs mil­liers de Grenoblois ont déjà défilé pour récla­mer des mesures envi­ron­ne­men­tales concrètes. Et cla­mer leur désir de « chan­ger le sys­tème, pas le cli­mat », comme le pro­clame tou­jours l’un des slo­gans-phares de la mobi­li­sa­tion. Tout en appe­lant, comme en décembre, à « faire son­ner l’a­larme cli­ma­tique ».

 

FM

 

 

FESTIVAL GAME-O-VERT À SCIENCES PO

 

« L’immobilisme qui nous mène vers un effon­dre­ment cer­tain, ou la trans­for­ma­tion radi­cale de la société pour ten­ter de sur­vivre » : tel est le schisme posé par le fes­ti­val Game o‑vert, orga­nisé du 11 au 15 mars par Sciences-Po Grenoble. Son objec­tif : « Informer et sen­si­bi­li­ser via des confé­rences, ate­liers, forums et pièces de théâtres enga­gées ». Et savoir si « la par­tie va finir par un Game Over » ou si « le jeu passe[ra] enfin au vert ».

 

Le maire de Grenoble Éric Piolle compte parmi les invités du festival de Sciences-Po Grenoble

Le maire de Grenoble Éric Piolle compte parmi les invi­tés du fes­ti­val de Sciences-Po Grenoble

 

Parmi les thèmes des confé­rences : l’éner­gie nucléaire, Karl Marx pen­seur de l’é­co­lo­gie, les migra­tions cli­ma­tiques, l’a­li­men­ta­tion ou la réduc­tion des déchets. Le fes­ti­val s’ac­com­pagne éga­le­ment de spec­tacles ou de pro­jec­tions, telles celle du film Demain le mer­credi 12 mars à 19 heures. Sans oublier un « after work » autour d’un buf­fet végé­ta­rien et de la musique techno, le jeudi 14 mars de 19 h 30 à 23 heures.

Parmi les invi­tés du fes­ti­val, l’an­cienne ministre Cécile Duflot, le cofon­da­teur du parti Nouvelle Donne Pierre Larrouturou, ou l’as­tro­phy­si­cien Aurélien Barrau. La Ville de Grenoble y est éga­le­ment repré­sen­tée : le maire Éric Piolle par­ti­cipe ainsi au débat « Comment trans­for­mer les consciences éco­lo­giques en force poli­tique ? » le jeudi 14 mars. Tandis que son conseiller spé­cial Enzo Lesourt évo­quait « l’an­thro­po­cène et l’ef­fon­dre­ment » le lundi 11 mars.

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
9997 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.