La cour administrative d'appel de Lyon a ordonné une nouvelle expertise afin de réévaluer les zones humides détruites, par le Center parcs de Roybon.

Une nou­velle exper­tise pour le Center parcs de Roybon ? Délibéré le 21 mai

Une nou­velle exper­tise pour le Center parcs de Roybon ? Délibéré le 21 mai

FIL INFO – La cour admi­nis­tra­tive d’ap­pel de Lyon dira le 21 mai si elle ordonne ou non une exper­tise afin d’y voir plus clair dans le nombre d’hec­tares de zones humides détruites par le pro­jet de Center parcs de Roybon en Isère. Le pro­jet porté par le groupe Pierre & Vacances avait été jugé illé­gal par les magis­trats lyon­nais avant d’être remis sur les rails par le Conseil d’État.

Opposants au Center parcs devant la cour administrative d'appel de Lyon mardi 30 avril © Patricia Cerinsek

Opposants au Center parcs devant la cour admi­nis­tra­tive d’ap­pel de Lyon mardi 30 avril © Patricia Cerinsek

Annulé par les magis­trats gre­no­blois puis lyon­nais, remis en selle par le Conseil d’État, le pro­jet de Center parcs de Roybon en Isère a fait son retour le 30 avril dans la salle d’au­dience de la cour admi­nis­tra­tive d’ap­pel de Lyon.

Dans un énième épi­sode d’un feuille­ton judi­ciaire qui dure depuis cinq ans, le dos­sier est revenu comme un boo­me­rang dans la capi­tale des Gaules. La plus haute juri­dic­tion de l’État avait en effet estimé le 21 novembre der­nier que les magis­trats lyon­nais avaient pro­cédé à une ana­lyse par­tielle de la com­pa­ti­bi­lité du pro­jet de Pierre & Vacances avec le schéma direc­teur d’aménagement et de ges­tion des eaux (Sdage) pour confir­mer l’illé­ga­lité du Center parcs.

Délibéré le 21 mai

Retour à la case départ ? On en saura plus le 21 mai. C’est à cette date que la cour a mis son juge­ment en déli­béré. Si elle suit les conclu­sions du rap­por­teur public, elle devrait ordon­ner une exper­tise his­toire d’y voir clair dans le nombre d’hec­tares de zones humides détruites par le pro­jet. Et le nombre d’hec­tares qui, ce fai­sant, doivent être compensés.

Ce n’est pas une mince affaire. Dès le départ, la com­mis­sion d’en­quête avait pointé le flou et la dif­fi­culté à quan­ti­fier les zones humides détruites par la construc­tion de mille cot­tages et d’une bulle aqua­tique dans la forêt des Chambarans. Depuis, la ques­tion perdure.

Center parcs de Roybon, un mois après le début des travaux - DR

Center parcs de Roybon, un mois après le début des tra­vaux – © Center parcs en faillite financière

Officiellement, le Center parcs avait prévu d’en raser 76, « après cal­cul sur dos­sier », comme le fai­sait remar­quer Sébastien Le Briero, l’a­vo­cat d’un des trois requé­rants *, la FNE-Aura (ex-Frapna). Moyennant quoi, Pierre & Vacances pro­met­tait d’en com­pen­ser 152 hec­tares, plus loin. Beaucoup trop loin, a rap­pelé le rap­por­teur public ce 30 avril.

« Sur les 152 hec­tares de zones humides com­pen­sées, seules 19,3 étaient situées dans les Chambarans. Les 121 autres se répar­tissent sur treize sites en Savoie, Haute-Savoie, Loire et Ardèche ». 

Nouvelle défi­ni­tion des zones humides du Conseil d’État

Depuis, le Conseil d’État a, le 22 février 2017, revu la défi­ni­tion des zones humides. Finis les cri­tères alter­na­tifs de sols et de végé­ta­tion. Désormais, ce n’est plus l’un ou l’autre mais l’un et l’autre. Une défi­ni­tion cumu­la­tive, bien plus res­tric­tive, qui a per­mis à l’a­vo­cate de Pierre & Vacances d’af­fir­mer que le pro­jet ne détrui­rait plus que 6,3 hectares.

Avocats lisant leurs notes de plaidoirie lors de l'audience au tribunal administratif de Grenoble jugeant les recours des opposants au Center Parcs de Roybon - © Joël Kermabon - placegrenet.fr

Pierre & Vacances conteste l’an­nu­la­tion par le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble de son pro­jet de Center parcs © Joël Kermabon – pla​ce​gre​net​.fr

Combien com­pen­sés dès lors ? Aucun chiffre n’a été avancé à l’audience.

« Il y a moins de zones humides impac­tées qu’­hier et on a une aug­men­ta­tion sub­stan­tielle des sites de com­pen­sa­tion pro­po­sés (58 hec­tares en plus dans le sous-bas­sin adja­cent de la Galaure trou­vés par l’ONF mis­sionné par P&V depuis, ndlr) », a estimé Me Cassin.

« Pour ce qui est des mesures com­pen­sa­toires dans le sous-bas­sin ver­sant adja­cent, nous sommes donc à 1000 % du taux de com­pen­sa­tion et non 100 % (comme le veut la loi, ndlr) ». Un cal­cul vite démonté par les avo­cats des par­ties civiles, la défense n’ayant mani­fes­te­ment pas re-cal­culé les mesures com­pen­sa­toires à la lumière des nou­veaux cri­tères arrê­tés par le Conseil d’État.

« Le rai­son­ne­ment qui vaut pour pour les zones humides détruites vaut pour les zones à com­pen­ser », fai­sait remar­quer Me Bard pour la fédé­ra­tion de la pêche de la Drôme. « Et aujourd’­hui, les zones humides ne sont plus les mêmes qu’il y a dix ans ! ».

PC

*Les asso­cia­tions requé­rantes : FNE-Aura, la fédé­ra­tion de pêche de la Drôme et l’u­nion régio­nale des asso­cia­tions agréées de pêche et de pro­tec­tion du milieu aqua­tique et Pour les Chambarans sans Center parcs (PCSCP).

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Une "tentative d'enlèvement" rue Abbé-Grégoire à Grenoble dans la matinée du lundi 23 janvier 2023
Une jeune femme agres­sée sexuel­le­ment dans le train Lyon-Grenoble, un sus­pect inter­pellé à Voiron et écroué

FLASH INFO - Une jeune femme de 20 ans a été agressée sexuellement dans un train circulant entre Lyon et Grenoble, mercredi 25 janvier 2023. Lire plus

Vincent Fristot, Lucille Lheureux, Éric Piolle, Antoine Back et Salima Djidel ont présenté le 27 janvier 2023 le bouclier social et climatique de la Ville de Grenoble financé par la hausse de la taxe foncière. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

FOCUS - Trois jours avant le conseil municipal du 30 janvier, la Ville de Grenoble a apporté des précisions sur le budget 2023 et la Lire plus

Grenoble : l’é­cole Christophe-Turc, un nou­vel éta­blis­se­ment occupé par des parents pour mettre à l’a­bri des enfants à la rue

FOCUS - L'école Christophe-Turc, au Village olympique, a rejoint le mouvement d'occupation lancé dans plusieurs écoles grenobloises depuis l'automne 2022. Des parents d'élèves, soutenus par Lire plus

La Ville de Grenoble accueille son premier Chatipi, lieu de refuge pour chats errants
Grenoble accueille son pre­mier Chatipi, lieu de refuge pour chats errants

FOCUS - Les chats errants vont pouvoir profiter du premier ‘Chatipi’ de Grenoble, un abri installé Quai de France, à proximité du Jardin des Dauphins, Lire plus

Une partie des technologies développées chez Orange à Meylan s'appuie sur des outils déjà existants, tels les tablettes numériques. © Martin de Kerimel - Place Gre'net
Orange : un salon “recherche et inno­va­tion” orga­nisé à Meylan pour envi­sa­ger le futur

REPORTAGE - Réunir ses équipes ainsi que quelques invités, et donner une idée de ce que pourraient être les technologies et applications numériques du futur. Lire plus

Les parents n'ont pas envoyé leurs enfants au collège Vercors ce vendredi 27 janvier 2023. En cause : la baisse de moyens et d'heures de soutien décidée par le rectorat, dont vont faire les frais les élèves en difficulté © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Collège Vercors à Grenoble : ensei­gnants et parents tou­jours mobi­li­sés et scep­tiques face aux pro­po­si­tions du rectorat

FOCUS - Soutenus par les parents d'élèves, mobilisés ce vendredi 27 janvier 2023, les enseignants du collège Vercors, à Grenoble, poursuivent leur grève reconductible, entamée Lire plus

Flash Info

|

28/01

17h12

|

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

|

25/01

10h46

|

|

25/01

10h37

|

|

24/01

15h27

|

|

23/01

15h30

|

|

20/01

12h42

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Agenda

Je partage !