Le Center Parcs de l’Isère “compensé” en… Ardèche

sep article



DÉCRYPTAGE – Pour un hectare de zone humide détruite par le Center Parcs, deux hectares doivent être “compensés” ailleurs. Loin. Pierre & Vacances est allé chercher jusqu’en Haute-Savoie et en Ardèche de quoi verdir sa bulle tropicale. Mais les mesures compensatoires sont contestées. Et la question de la réelle protection des zones humides, ces réservoirs de biodiversité régulateurs du cycle de l’eau, toujours posée…

 

 

 

Center parcs de Roybon : un mois après le début des travaux, 30 hectares d'arbres ont été abattus, soit 35 % de la surface.

Le Center Parcs de l’Isère se tra­duira par la des­truc­tion de la plus grosse zone humide depuis des décen­nies en Rhône-Alpes. © DR

Voilà des décen­nies qu’une telle super­fi­cie de zone humide n’a pas été détruite en Rhône-Alpes. Pour construire le Center Parcs des Chambarans en Isère, com­bien d’hectares de ces espaces pro­té­gés devraient fina­le­ment pas­ser à la trappe ? 76, comme l’avance son pro­mo­teur Pierre & Vacances et comme l’a arrêté le pré­fet ? Ou bien 120, comme l’estiment les oppo­sants, asso­cia­tions de pro­tec­tion de l’environnement en tête, sur la base d’un rap­port acca­blant du com­mis­saire-enquê­teur ?

 

Une chose est sure : si le pro­jet – pour l’heure sus­pendu par le juge des réfé­rés – abou­tit, ce sera l’une des plus grosses des­truc­tions de zones humides en France. A titre de com­pa­rai­son, le bar­rage de Sivens entraî­ne­rait la des­truc­tion de 13 hec­tares…

 

Alors que l’on célé­brait, ce 2 février, la jour­née mon­diale des zones humides, pro­té­gées au niveau inter­na­tio­nal depuis la signa­ture de la conven­tion de Ramsar en 1971, qu’en est-il réel­le­ment ? En trente ans, la moi­tié d’entre elles ont dis­paru dans l’Hexagone, vic­times de l’aménagement et de l’urbanisation du ter­ri­toire.

 

 

 

 

Compenser une zone humide ? Impossible…

 

 

 

On peut, en réa­lité, encore détruire ces zones pro­té­gées. A titre déro­ga­toire, sous cou­vert d’intérêt géné­ral, et à la faveur de mesures com­pen­sa­toires à géo­mé­trie et inté­rêts variables.

 

« D’un point de vue comp­table et juri­dique, on peut com­pen­ser, argue Nicolas Gourdin, conseiller juri­dique à la Frapna Isère. Du point de vue scien­ti­fique, c’est plus com­pli­qué. Comment com­pen­ser à l’égal un ser­vice rendu du point de vue hydro­lo­gique ? » Comment recons­truire la bio­di­ver­sité détruite ?

 

91 des 200 hectares du bois des Avenières dans le massif des Chambaran seront urbanisés pour faire de ce Center parc le 5e de France.

91 des 200 hec­tares du bois des Avenières seraient urba­ni­sés pour faire de ce Center parc le 5e de France. Combien de zones humides ? 76 ou 120 ha ? © Patricia Cerinsek

 

D’autant que les com­pen­sa­tions se font par­fois à des cen­taines de kilo­mètres. Pour com­pen­ser son Center Parcs en Isère, Pierre & Vacances a dû appli­quer la règle du “un pour deux” : pour un hec­tare de zone humide détruite, deux doivent être res­tau­rés. Mais les zones humides se fai­sant rares, le groupe immo­bi­lier a dû aller grap­piller 152 hec­tares dans cinq dépar­te­ments, en Isère mais aussi dans l’Ain, la Savoie, la Haute-Savoie et l’Ardèche*. Des mesures épar­pillées sur une ving­taine de sites au total.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
5786 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. No com­ment neu­tra­lité ?

    sep article
    • PC

      04/02/2015
      8:45

      Mais la neu­tra­lité jour­na­lis­tique est-elle seule­ment pos­sible ? Le choix de trai­ter tel ou tel sujet, selon tel ou tel angle, suf­fit déjà à lever toute objec­ti­vité…
      Ceci dit, le choix de par­ler des zones humides au tra­vers l’exemple du Center Parcs des Chambarans est assumé. Parce que le dos­sier d’en­quête publique est édi­fiant à plus d’un titre, parce que le rap­port du com­mis­saire-enquê­teur est acca­blant (consul­table sur le site de la pré­fec­ture de l’Isère, http://www.isere.gouv.fr/Publications/Consultations-enquetes-publiques/Rapports-d-enquete/Projet-de-creation-d-un-pole-touristique-Center-Parcs-sur-la-commune-de-ROYBON), parce que rare­ment (à ma connais­sance) des pro­jets sou­mis à enquête publique ont passé outre autant d’a­vis défa­vo­rables… Parce que, sur ce dos­sier du Center Parcs, les pou­voirs publics sou­vent mis en cause se murent dans le silence, refu­sant de répondre aux sol­li­ci­ta­tions des jour­na­listes, et donc aux ques­tions d’une par­tie des citoyens (contrai­re­ment aux diri­geants de Pierre & Vacances, ren­dons-leur au moins ce mérite…). Alors, de quelle neu­tra­lité parle-t-on ? Celle des jour­na­listes ?

      sep article
      • Les pou­voirs publics se sont lon­gue­ment expri­més dans le numéro de décembre d’Isère Magazine, au point que les moti­va­tions des oppo­sants appa­raissent aujourd’­hui peu clair. La rumeur de Zadistes pro­fes­sion­nels ne venant pas de la région brouille encore plus le mes­sage, d’au­tant qu’on peut remar­quer que ceux-ci sont pour les zones humides en Isére mais contre dans le Tarn.

        sep article