UNE Des professionnels de l'association Boîtes à vélo DR

Les entre­pre­neurs à vélo défendent la bor­dure de la piste Chronovélo, cours Lafontaine à Grenoble

Les entre­pre­neurs à vélo défendent la bor­dure de la piste Chronovélo, cours Lafontaine à Grenoble

EN BREF – La nou­velle bor­dure déli­mi­tant la piste Chronovélo sur le cours Lafontaine déchaîne les pas­sions. Et les avis sont très cli­vants à son sujet. Alors que le col­lec­tif Le vélo qui marche crie au dan­ger pour les deux roues, l’association des entre­pre­neurs à vélo, les « Boîtes à vélo », se féli­cite d’un amé­na­ge­ment qui pro­tège tous les cyclistes, en par­ti­cu­lier les plus jeunes, des chauffards.

Cours Lafontaine, la bordure "infranchissable" qui fait enrager le collectif Le Vélo qui marche, vendredi 5 avril 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Cours Lafontaine, la bor­dure « infran­chis­sable » fait enra­ger le col­lec­tif Le Vélo qui marche. Pour les entre­pre­neurs à vélo, au contraire, cette fron­tière est néces­saire et sou­hai­table. Les vélos cir­cu­le­ront bien­tôt sur la gauche de cette bor­dure, et les voi­tures sur la droite. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Elle est à peine en place et déchaîne déjà les pas­sions. Cette bor­dure de belle taille, maçon­née cours Lafontaine pour sépa­rer la voie de cir­cu­la­tion auto­mo­bile de la nou­velle piste cyclable dans le cadre du plan Chronovélo, fait ainsi l’ob­jet de vives cri­tiques de la part du col­lec­tif Le vélo qui marche.

Les mili­tants la jugent trop haute, déplorent qu’elle soit conti­nue, qu’elle frac­ture l’espace urbain et, par des­sus tout, lui reprochent d’être dan­ge­reuse pour les cyclistes qui emprun­te­ront cette piste Chronovélo. Car, estime le col­lec­tif, ceux-ci pour­raient à tout moment venir se fra­cas­ser des­sus, en cas de mau­vaise manœuvre.

« Un amé­na­ge­ment sou­hai­table et nécessaire »

Les entre­pre­neurs à vélo du col­lec­tif Boîtes à vélo s’inscrivent en faux et pour­fendent les argu­ments du Vélo qui marche. « L’expérience montre que [cet amé­na­ge­ment] est néces­saire, mar­tèlent les pro­fes­sion­nels à vélo, pour garan­tir aux cyclistes de ne pas être mis en dan­ger par les autres véhi­cules […]. Il est donc non seule­ment sou­hai­table mais néces­saire. »

David Bollini, plombier-électricien à vélo. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Un plom­bier élec­tri­cien à vélo, de l’as­so­cia­tion Boîtes à vélo de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Ils se déclarent, par ailleurs, « très satis­faits que les tra­vaux de la Chronovélo cours Lafontaine avancent » et sont per­sua­dés que cette piste « appor­tera confort et sécu­rité, non seule­ment aux pro­fes­sion­nels, mais à tous les pra­ti­quants du vélo, quels que soient leur âge et leur usage ».

Quid des bor­dures dis­con­ti­nues de type zicla, solu­tion alter­na­tive que pro­meut le col­lec­tif Le vélo qui marche ?

Jérôme Cucarollo, le copré­sident des Boîtes à vélo, cofon­da­teur de la Scop Toutenvélo Grenoble, n’a pas l’air bien chaud à l’é­vo­ca­tion de cette idée. « Cela res­semble à peu près à ce qu’il y a sur les quais. Hélas, en fonc­tion de la période de la jour­née, c’est plus ou moins res­pecté… »

« Garantir la sécu­rité des enfants »

Régulièrement, les entre­pre­neurs à vélos sont en effet témoins d’automobilistes ou de livreurs pres­sés qui empiètent sur les pistes cyclables, « même sur des bor­dures quand elles sont faci­le­ment fran­chis­sables. C’est sys­té­ma­tique. Par exemple, on le constate sur la [piste] Chronovélo d’Agutte sem­bat », affirme Jérôme Cucarollo, par ailleurs ancien* porte-parole d’EELV Rhône-Alpes.

Tribune de Jérôme Cucarollo, suite à la manifestation du 5 décembre contre CVCM. Cet entrepreneur à vélo défend le recul du 4 roues dans les centres-villes.

Jérôme Cucarollo, cofon­da­teur de la Scop Toutenvélo Grenoble, et, par ailleurs, ancien porte-parole d’EELV Rhône-Alpes. DR

« Oui, idéa­le­ment, il fau­drait des amé­na­ge­ments les plus légers pos­sibles sur les pistes de vélo, approuve le copré­sident. La Fub [Fédération fran­çaise des usa­gers de la bicy­clette, ndlr] le dit aussi. Sauf que la réa­lité montre que seules les sépa­ra­tions garan­tissent vrai­ment que cha­cun reste dans son cou­loir », affirme le copré­sident des Boîtes à vélo.

Et d’a­jou­ter un der­nier point : « Ce type de bor­dure garan­tit aussi la sécu­rité des enfants et la séré­nité pour les parents. Cela a été rap­pelé lors du débat de décembre der­nier par Yann Mongaburu [vice-pré­sident aux dépla­ce­ments de la Métropole de Grenoble, ndlr] : les parents sont sou­cieux que les enfants puissent faire du vélo sans ris­quer leur vie. »

Le col­lec­tif Le vélo qui marche cherche-t-il la petite bête ?

Quant à la hau­teur de la bor­dure de 15 cen­ti­mètres, les entre­pre­neurs à vélo concèdent qu”« [elle] pour­rait être plus basse côté piste cyclable ». Et Jérôme Cucarollo, copré­sident de l’as­so­cia­tion, de pré­ci­ser : « On aurait pu davan­tage la rabo­ter côté piste, notam­ment par rap­port à la hau­teur de la pédale des vélos ».

Réunion de concertation autour du plan Chronovélo, un membre de l'Association des boîtes à vélo de Grenoble, mardi 4 décembre 2018 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Réunion de concer­ta­tion autour du plan Chronovélo, Jérôme Cucarollo copré­sident de l’Association des boîtes à vélo de Grenoble, 4 décembre 2018. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Hormis cette réserve vite oubliée, l’association observe que « de nom­breux trot­toirs ou quais de bus sont au même niveau ou plus éle­vés, et ils ne semblent pas poser de pro­blème majeur de sécu­rité au quo­ti­dien ».

Jérôme Cucarollo ren­ché­rit : « C’est le même type de bor­dure que l’on ren­contre tous les jours. À ma connais­sance, prend-il soin de pré­ci­ser, il n’y a pas eu d’accident grave ».

« C’est de la petite polé­mique », bro­carde pour en finir Jérôme Cucarollo, cette his­toire lui parais­sant avoir pris beau­coup trop d’am­pleur. Le copré­sident soup­çonne au fond les mili­tants du col­lec­tif de cher­cher la petite bête : « À la base, Le Vélo qui marche ne vou­lait pas cette [piste] Chronovélo. Maintenant qu’elle est actée, ils s’en prennent à la bor­dure. On se demande bien après quoi ils en auront dans quelque temps… », ponc­tue-t-il.

Séverine Cattiaux 

* Précision ajou­tée samedi 13 avril 2019 à 21 h 45

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble, ville amie des aînés... ou fuie par les personnes âgées? Le débat s'invite au conseil municipal
Grenoble, ville amie des aînés… ou fuie par les per­sonnes âgées ? Le débat s’est invité au conseil municipal

FOCUS - La politique en direction des personnes âgées, ou des "aîné-es" selon la terminologie de la Ville, était au programme du conseil municipal de Lire plus

La prise de rendez-vous avec la police nationale en commissariat désormais possible via Internet en Isère
La prise de ren­dez-vous avec la police natio­nale en com­mis­sa­riat désor­mais pos­sible via Internet en Isère

FLASH INFO - Depuis le lundi 20 mai 2024, la prise de rendez-vous dans les commissariats de police nationale est possible via Internet pour l'ensemble Lire plus

Simone, une exposition itinérante dédiée à Simone Lagrange, à voir à la bibliothèque Mi-Plaine de Meylan
Simone, une expo­si­tion iti­né­rante dédiée à Simone Lagrange, à voir à la biblio­thèque Mi-Plaine de Meylan

ÉVÉNEMENT - La bibliothèque Simone-Lagrange/Mi-Plaine de Meylan accueille du mercredi 22 mai au samedi 29 juin 2024 la première étape de l'exposition itinérante Simone, organisée Lire plus

L'Alliance citoyenne se mobilise contre la panne prolongée d'un ascenseur "essentiel" à Grand-Place
L’Alliance citoyenne se mobi­lise contre la panne pro­lon­gée d’un ascen­seur « essen­tiel » à Grand’Place

FLASH INFO - Après une première action le samedi 4 mai 2024, les associations Alliance citoyenne de l'agglomération grenobloise, Grenoble Habitants et Handi-citoyens ont organisé Lire plus

Tribune libre : "De la “culture” du tag à la “souillure” partout dans Grenoble, jusqu’à la violence"
Tribune libre : « De la “culture” du tag à la “souillure” par­tout dans Grenoble, jusqu’à la violence »

TRIBUNE LIBRE - L'Union des habitants du centre-ville (UHCV) de Grenoble remet la question des tags sur le tapis en interpellant la Ville, tant sur Lire plus

Un second Chatipi, refuge pour chats errants, prochainement implanté rue Anatole-France à Grenoble
Un second Chatipi, refuge pour chats errants, pro­chai­ne­ment ins­tallé rue Anatole-France à Grenoble

FLASH INFO - La Ville de Grenoble annonce l'installation prochaine d'un second "Chatipi" sur son territoire, après celui mis en place en décembre 2022 quai Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !