Tour de France 2020 : en Isère comme partout, le masque est de rigueur pour les spectateurs

Grenoble ne sera pas sur la carte du Tour de France 2019

Grenoble ne sera pas sur la carte du Tour de France 2019

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Candidate avec la Métropole à l’accueil du Tour de France en 2019, la Ville de Grenoble a indiqué que la Grande Boucle ne poserait pas ses roues dans la capitale des Alpes l’an prochain. Contactés, Amaury Sport Organisation (ASO), l’organisateur de l’épreuve, et la Métropole se refusent à tout commentaire avant la présentation officielle du parcours le 25 octobre.

 

 

L’opportunité était belle. Le 19 juillet 1919 à Grenoble, le Maillot jaune du Tour de France était revêtu pour la pre­mière fois. Cent ans plus tard, en 2019, la Ville et la Métropole sou­hai­taient accueillir la Grande Boucle dans la capi­tale des Alpes pour célé­brer cet anni­ver­saire. Une can­di­da­ture avait ainsi été dépo­sée auprès d’Amaury Sport Organisation (ASO), l’organisateur de l’épreuve.

 

2014, la dernière fois que Grenoble a accueilli un départ d'une étape du Tour de France. En 2019, la capitale des Alpes va passer son tour. © Archive Nils Louna

2014, la der­nière fois que Grenoble a accueilli un départ d’une étape du Tour de France. En 2019, la capi­tale des Alpes va pas­ser son tour. © Archive Nils Louna

 

Las, le Tour et sa cara­vane ne feront pas étape à Grenoble l’année pro­chaine. La Ville de Grenoble l’a confirmé au Dauphiné libéré mardi 16 octobre. Le quo­ti­dien local avait par ailleurs déjà annoncé, il y a quelques jours, que l’on s’acheminait vers cette issue.

 

 

Une attitude différente adoptée par la Ville de Grenoble et la Métropole

 

Contacté ce mer­credi, ASO ne sou­haite pas s’exprimer sur le sujet. Le par­cours du Tour de France 2019 sera pré­senté jeudi 25 octobre à Paris. ASO fait de la pré­sen­ta­tion du tracé un évé­ne­ment et n’a donc pas l’intention de com­mu­ni­quer avant cette date.

 

La capitale des Alpes n'a pas été retenu pour figurer au tracé du Tour de France 2019. La Ville de Grenoble l'a confirmé mardi 16 octobre.En juin, les coureurs s'étaient élancés de Grenoble pour une étape du Critérium du Dauphiné. En juillet, ils avaient traversé la capitale des Alpes lors du Tour de France. © EM

En juin, les cou­reurs s’é­taient élan­cés de Grenoble pour une étape du Critérium du Dauphiné. En juillet, ils avaient tra­versé la capi­tale des Alpes lors du Tour de France. © EM

Également sol­li­cité, Yannick Belle, vice-pré­sident de la Métropole en charge notam­ment des sports, nous a répondu poli­ment : « Nous ne ferons aucun com­men­taire avant que le tracé ne soit dévoilé le 25 octobre. C’est un enga­ge­ment que nous avons pris auprès d’ASO. » Une atti­tude plus pru­dente que celle de la Ville de Grenoble qui a donc devancé l’annonce officielle.

 

Comment expli­quer que la capi­tale des Alpes n’accueille pas la Grande Boucle en 2019 ? Petit retour en arrière. Olivier Bertrand, conseil muni­ci­pal de la majo­rité, avait déclaré en 2014 que « Grenoble ne paiera[it] plus » seule pour accueillir la Grande Boucle. « L’important, c’est que ça pro­fite à l’ensemble du ter­ri­toire, qu’il y ait la Métro, le conseil géné­ral, peut-être la Région aussi autour de la table. Pas que Grenoble ! Oui, on laisse volon­tiers notre place pour les années qui viennent », avait-il ajouté. Un mes­sage visi­ble­ment bien reçu par ASO.

 

 

Éric Piolle assure bien s’entendre avec Christian Prudhomme, le patron d’ASO

 

La Ville paie­rait-elle donc, encore, ces décla­ra­tions de 2014 ? Ses rela­tions avec l’organisateur de la Grande Boucle sem­blaient en fait s’être réchauf­fées, voire nor­ma­li­sées, ces der­niers temps. Avec Christophe Ferrari, Éric Piolle avait même ren­con­tré Christian Prudhomme, le patron d’ASO, au début de l’été.

 

Eric Piolle explique l'absence de Grenoble notamment par "le départ de Bruxelles et un tracé complexe en raison des cols choisis en montagne". © Séverine Cattiaux

Eric Piolle explique l’ab­sence de Grenoble, notam­ment par « le départ de Bruxelles, et un tracé com­plexe en rai­son des cols choi­sis en mon­tagne ». © Séverine Cattiaux

« Il n’y a pas de ten­sion, je m’entends bien avec lui », assure le maire dans le Dauphiné libéré ce mer­credi. Avant d’a­jou­ter : « Je l’ai encore eu au télé­phone lundi soir. Il n’y a pas de sa part la volonté d’envoyer un mes­sage [en ne fai­sant pas étape à Grenoble, ndlr], il mesure bien la sen­si­bi­lité du sujet. »

 

Pour le pre­mier édile, le fait que le Tour ne passe pas par la capi­tale des Alpes est notam­ment lié au « départ de [l’épreuve à] Bruxelles et [à]  un tracé com­plexe en rai­son des cols choi­sis en mon­tagne ».

 

LG

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laurent Genin

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

A quelques heures de l'élection du maire de Sassenage, sept élus de l'opposition annoncent leur démission. Et dénoncent une « mascarade politique ».
Démissions en cascade dans les rangs de l’opposition à Sassenage à quelques heures de l’élection du maire

  FOCUS - À quelques heures de l'installation du conseil municipal à Sassenage, sept élus de l'opposition jettent l'éponge, refusant de siéger dans les mêmes Lire plus

Christian Coigné a été réélu maire de Sassenage pour la 4e fois consécutive. L'alliance des deux listes de gauche n'a pas permis à la commune de basculer.
Quatrième mandat consécutif pour Christian Coigné, réélu maire de Sassenage

  [caption id="attachment_165905" align="alignright" width="380"] Christian Coigné réélu maire de Sassenage pour le quatrième mandat consécutif © Nils Louna[/caption] FLASH INFO - L'alliance des deux Lire plus

A Sassenage, la fusion des listes socialiste et écologiste pourrait bien faire barrage au maire sortant, le centriste Christian Coigné.
À Sassenage, les deux listes de gauche s’allient pour faire barrage au maire sortant

FOCUS - À Sassenage, l'alliance de la liste écologiste avec celle emmenée par le chef de file de l'opposition municipale pourrait bien faire barrage au Lire plus

A Sassenage, la fusion des listes socialiste et écologiste pourrait bien faire barrage au maire sortant, le centriste Christian Coigné.
Sassenage : le maire sortant Christian Coigné en difficulté face à deux listes de gauche qui pourraient faire alliance

  FIL INFO - Le maire sortant de Sassenage, le centriste Christian Coigné, n'a pas réussi son pari : celui d'être élu, pour la quatrième Lire plus

A Sassenage, l'irruption d'une 3e liste tournée vers la défense de l'environnement va-t-elle permettre à l'opposition de gauche de reprendre la main ?
À Sassenage, la fusion des deux listes d’opposition pourrait faire obstacle à Christian Coigné

  FOCUS - À Sassenage, l'irruption sur la scène électorale d'une troisième liste tournée vers la défense de l'environnement va-t-elle permettre à la gauche de Lire plus

Journée de l’emploi social et solidaire le 24 novembre 2021 au stade des Alpes. © Archive Eléonore Bayrou
Le GF38 et le FCG vont cogérer le stade des Alpes, une première en France

  FOCUS - À partir du 1er novembre, la Métropole confiera la gestion et le développement du stade des Alpes au Grenoble Foot 38 et au FC Grenoble Lire plus

Flash Info

|

27/11

10h31

|

|

26/11

19h48

|

|

26/11

11h47

|

|

25/11

18h43

|

|

25/11

12h10

|

|

25/11

10h26

|

|

25/11

8h00

|

|

25/11

1h23

|

|

23/11

19h30

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin