"Arabes de service": deux élues grenobloises portent plainte contre une troisième pour injure raciste

« Arabes de ser­vice » : deux élues gre­no­bloises portent plainte contre une troi­sième pour injure raciste

« Arabes de ser­vice » : deux élues gre­no­bloises portent plainte contre une troi­sième pour injure raciste

FOCUS – La Ville de Grenoble a validé l’oc­troi de la pro­tec­tion fonc­tion­nelle en faveur de ses élues Salima Djidel et Kheira Capdepon contre une autre élue, Amel Zenati, ancienne membre de la majo­rité exclue en mars 2023. Le motif ? Amel Zenati est accu­sée d’a­voir qua­li­fiée ses deux anciennes core­li­gion­naires « d’Arabes de ser­vice », ce qu’elle conteste. De quoi faire sou­pi­rer l’opposition, qui évoque des « batailles de chif­fon­niers ». De quoi rap­pe­ler aussi le cas Taha Bouhafs, condamné pour l’emploi des mêmes termes… sans pour autant s’être attiré les foudres de La France insou­mise ou de la Nupes.

Comme c’est sou­vent le cas, le conseil muni­ci­pal de Grenoble du lundi 25 mars 2024 a eu droit à ses moments de ten­sion jusque dans ses der­nières minutes. Après plus de sept heures de votes et de débat, une déli­bé­ra­tion sur l’oc­troi de la pro­tec­tion fonc­tion­nelle en faveur des élues Salima Djidel et Kheira Capdepon a occa­sionné de nou­veaux échanges au vitriol. Il est vrai que celles-ci portent plainte contre leur ancienne colis­tière Amel Zenati pour injure raciste avec emploi de l’ex­pres­sion « Arabe de ser­vice ».

Salima Djidel porte plainte pour injure raciste en affirmant avoir été traitée, de même que Kheira Capdepon, « d'arabe de service » par Amel Zenati. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Salima Djidel porte plainte pour injure raciste en affir­mant avoir été trai­tée, de même que Kheira Capdepon, « d’a­rabe de ser­vice » par Amel Zenati. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Si l’in­jure en ques­tion n’a pas été men­tion­née lors des prises de parole, le site pro-Carignon Grenoble le chan­ge­ment a révélé le pot-aux-roses quelques jours plus tard, le 9 avril 2024, en publiant les mots pré­cis repro­chés à Amel Zenati.

La scène ne date pas d’hier, puisque les pro­pos auraient été tenus durant une com­mis­sion datant de juin 2023. Soit trois mois à peine après l’ex­clu­sion d’Amel Zenati, aux côtés de six autres élus de la majo­rité muni­ci­pale, pour avoir émis des réserves sur la hausse de la taxe fon­cière de 25 %. De quoi pen­ser que cer­taines ran­cœurs étaient encore vivaces.

L’opposition fus­tige une « bataille de chiffonniers »

La situa­tion n’est pas sans pré­sen­ter quelques confu­sions, comme l’a fait remar­quer le conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion Hosny Ben-Redjeb. Et de citer le compte-rendu de la com­mis­sion, dans lequel Salima Djidel signale des pro­pos racistes à son encontre… puis un cour­riel envoyé aux copré­si­dents de la même com­mis­sion par Amel Zenati, dans lequel elle indique avoir « subi une agres­sion ver­bale de la part de madame Djidel, l’ayant cho­quée et conduite à quit­ter la séance ».

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 67 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Florent Mathieu

Auteur

Une réflexion sur « « Arabes de ser­vice » : deux élues gre­no­bloises portent plainte contre une troi­sième pour injure raciste »

  1. Ça vole haut, vrai­ment très haut, EELV 🤢.

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le drôle de "petit lapin" d'Éric Piolle à l'intention de Maxence Alloto lors du conseil municipal de Grenoble
Le drôle de « petit lapin » d’Éric Piolle à l’in­ten­tion de l’élu Maxence Alloto lors du conseil muni­ci­pal de Grenoble

FOCUS - Étrange moment lors du conseil municipal de Grenoble du 18 décembre 2023, quand le maire de Grenoble Éric Piolle a qualifié de "petit Lire plus

De gauche à droite : Pascal Clouaire, Anouche Agobian, Amel Zenati, Barbara Schuman et Maxence Alloto, soit cinq des élus du groupe Grenoble démocratie, écologie et solidarité (GDES) qui en compte 7. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Taxe fon­cière à Grenoble : le groupe d’é­lus évin­cés de la majo­rité dénonce « un hold-up démocratique »

FOCUS - Les élus exclus de la majorité municipale pour avoir exprimé publiquement leur désaccord avec la hausse de 25 % de la taxe foncière Lire plus

Exclusion des sept élus de la majo­rité de Grenoble : « Éric Piolle fait comme Emmanuel Macron, avec une forme de 49.3 »

FOCUS - Après avoir annoncé, la veille, leur exclusion de la majorité grenobloise, les sept élus (Anouche Agobian, Maxence Alloto, Pascal Clouaire, Laure Masson, Hakim Lire plus

L'Isérois Taha Bouhafs, candidat Nupes dans le Rhône, se retire suite à des accusations d'agressions sexuelles
L’Isérois Taha Bouhafs, can­di­dat Nupes dans le Rhône, se retire suite à des accu­sa­tions d’a­gres­sions sexuelles

FLASH INFO – Si la candidature de Taha Bouhafs dans la quatorzième circonscription du Rhône n'a pas fait long feu, elle n'en aura pas moins Lire plus

"Racisme d'État": l'élue grenobloise Christine Garnier revient sur ses propos, les occupations d'écoles se poursuivent
« Racisme d’État » : l’é­lue gre­no­bloise Christine Garnier revient sur ses pro­pos, tan­dis que les occu­pa­tions d’é­coles se poursuivent

FLASH INFO - Rétropédalage de l'élue grenobloise Christine Garnier? Face aux occupations d'écoles à Grenoble pour éviter que des enfants ne dorment à la rue Lire plus

Marche contre les violences policières ce samedi 4 juillet 2020 à Grenoble© Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Près de 300 mani­fes­tants ont mar­ché contre les “vio­lences poli­cières” et le “racisme d’État” à Grenoble

  REPORTAGE VIDÉO - Près de 300 personnes ont manifesté "contre les violences policières" ce samedi 4 juillet 2020 à Grenoble. Une marche à l'initiative Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !