Attaques antisémites : unanimement soutenu, l’avocat grenoblois Denis Dreyfus annonce porter plainte

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

EN BREF – Les virulentes attaques antisémites adressées à l’avocat grenoblois Denis Dreyfus par un site antisémite et raciste font l’unanimité contre elles. Tandis que les syndicats d’avocats apportent leur soutien à leur confrère, le Conseil national des barreaux annonce avoir saisi la Garde des Sceaux pour obtenir l’identification des auteurs des injures antisémites. Des auteurs qui, depuis leur plateforme, se posent en victimes.

 

 

Après un rela­tif silence de quelques jours, les vio­lentes charges anti­sé­mites dont l’a­vo­cat gre­no­blois Denis Dreyfus a été vic­time de la part d’un site au racisme pour le moins “décom­plexé” sus­citent colère et indi­gna­tion. La prose, direc­te­ment ins­pi­rée des publi­ca­tions anti­sé­mites des années 30, autant que le mon­tage pho­to­gra­phique repré­sen­tant l’a­vo­cat affu­blé d’une étoile jaune, ont en effet de quoi lais­ser pan­tois.

 

Denis Dreyfus, avocat de la famille d'Adrien Perez. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Denis Dreyfus, avo­cat de la famille d’Adrien Perez. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Défenseur de la famille d’Adrien Perez, Denis Dreyfus avait dénoncé l’ac­tion de Génération iden­ti­taire devant le tri­bu­nal de Grenoble, en décla­rant : « Il ne fau­drait pas que le beau visage d’Adrien devienne, pour cer­tains, l’é­ten­dard de la haine. » De quoi déclen­cher la réac­tion immé­diate du site anti­sé­mite et raciste Démocratie par­ti­ci­pa­tive, qui publie un texte au titre évo­ca­teur : « Le per­fide avo­cat juif de la famille dénonce les Blancs qui veulent se défendre contre la sau­va­ge­rie arabe. »

 

 

Soutien des avocats de la France entière

 

Sans sur­prise, les avo­cats de la France entière mani­festent leur soli­da­rité vis-à-vis de leur confrère. Dans un com­mu­ni­qué publié le 20 août 2018, le Syndicat des avo­cats de France dénonce « un défer­le­ment de haine appe­lant à la vio­lence et au meurtre », et demande l’ou­ver­ture d’une enquête pour per­mettre l’i­den­ti­fi­ca­tion des res­pon­sables du site et sa fer­me­ture. « Le web ne peut être une zone de non-droit », s’in­dignent les avo­cats.

 

Page de garde de la plateforme de signalement du ministère de l'Intérieur.

Page de garde de la pla­te­forme de signa­le­ment du minis­tère de l’Intérieur.

 

Même son de cloche de la part de la Fédération natio­nale des unions de jeunes avo­cats (FNUJA), qui appelle à dénon­cer le site anti­sé­mite via la pla­te­forme de signa­le­ment du minis­tère de l’Intérieur. Quant au Conseil natio­nal des bar­reaux, il indique avoir saisi la ministre de la Justice Nicole Belloubet, « afin que des pour­suites soient enga­gées sans délai et que tous les moyens soient mobi­li­sés pour iden­ti­fier les indi­vi­dus ».

 

 

Denis Dreyfus va porter plainte

 

Au niveau gre­no­blois, c’est le bâton­nier de l’Ordre des avo­cats de Grenoble David Roguet qui a pris la parole. Décrivant dans un com­mu­ni­qué « l’i­gno­mi­nie à l’é­tat sau­vage », l’a­vo­cat appelle à la mobi­li­sa­tion. « Ce site inter­net donne la nau­sée. Pendant com­bien de temps accep­te­rons-nous de vomir ? », écrit-il, en consi­dé­rant que fer­mer les yeux revient à « abdi­quer devant l’in­sup­por­table ».

 

Échantillon des réactions de soutien et d'indignation sur Twitter suite aux attaques antisémites contre Denis Dreyfus.

Échantillon des réac­tions de sou­tien et d’in­di­gna­tion sur Twitter suite aux attaques anti­sé­mites contre Denis Dreyfus.

Et le bâton­nier de conclure, à l’in­ten­tion de Denis Dreyfus : « Croyez bien, Mon Cher Denis, que le Barreau de Grenoble fera son pos­sible pour ne pas lais­ser faire ».

 

L’avocat gre­no­blois a de son côté fait part de son inten­tion de por­ter plainte contre les auteurs du texte anti­sé­mite. Dans les colonnes du Dauphiné libéré, il signale « avoir reçu un nombre incal­cu­lable de mes­sages d’amitié et de soli­da­rité », notam­ment sur les réseaux sociaux. Il est vrai que la seule consul­ta­tion de Twitter per­met de mesu­rer l’é­mo­tion face aux pro­pos tenus à son encontre.

 

L’organe de veille mili­tante le Réseau de lutte contre le fas­cisme (RLF) sur­veille par ailleurs de près le déve­lop­pe­ment de l’af­faire, et s’in­digne que Google main­tienne le site Démocratie par­ti­ci­pa­tive dans son recen­se­ment.

 

Posture clas­sique dans les milieux proches du néo-nazisme, le site en ques­tion se pose en vic­time et dénonce dans un nou­veau billet « une cam­pagne ter­ro­riste […] suite à sa dénon­cia­tion de l’avocat anti­blanc Denis Dreyfus ». Pas de quoi démo­ra­li­ser ses pro­mo­teurs semble-t-il, qui trouvent encore le temps, entre plu­sieurs articles racistes, de se réjouir de la mort de « quatre punks à chien fran­çais broyés dans l’effondrement du pont de Gênes ».

 

Florent Mathieu

 

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
5015 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Je ne sais pas si l’ac­tion de Me Dreyfus contre ce site pourri anti­sé­mite de « démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive » pourra le faire fer­mer. Dans l’i­gno­mi­nie, en France, il n’y a pas ques­tion de liberté d’ex­pres­sion, puisque l’in­ci­ta­tion à la haine est un délit. Ce ne sera pas facile de faire en sorte que Google ne réfé­ren­cie plus ce site, sur­tout qu’il est basé aux US. Mais il faut ten­ter …
    Ce sera valable aussi pour géné­ra­tion iden­ti­taire, qui, s’il fait atten­tion à ne pas se mon­trer trop anti­sé­mite, n’hé­site pas à éta­ler son racisme au grand jour, contre les migrants ou les Français qui ne portent pas un nom « chré­tien » de blanc… Sa page Facebook a été sus­pen­due après l’ac­tion anti-migrants au Col de l’Echelle, ce n’est peut être que le début d’une longue liste d’en­nuis judi­ciaires 😉
    Soutien à Me Dreyfus, nous ne sommes pas reve­nus à l’é­poque nazie-pétai­niste.

    sep article
  2. Attaques inac­cep­tables mais il s’a­git aussi de faire bais­ser la pres­sion main­te­nant, non.

    sep article
    • « bais­ser la pres­sion » c’est à dire que, d’a­près vous, Me Dreyfus ne devrait pas por­ter plainte ?

      sep article