Grenoble : près d’un millier de personnes ont participé à la marche blanche en hommage à Adrien Perez

sep article

REPORTAGE VIDÉO – Ce mercredi 8 août à Grenoble, environ un millier de personnes ont participé à une marche blanche en hommage à Adrien Perez, poignardé en plein cœur devant une discothèque de Meylan le 29 juillet dernier. Une marche silencieuse à l’initiative des amis du jeune homme « pour que cela ne se reproduise plus ». S’y sont joints ses parents, ses proches et l’avocat de la famille. 

 

 

Marche blanche en hommage à Adrien Perez. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Marche blanche en hommage à Adrien Perez. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Ce mercredi 8 août à Grenoble, les quelques arbres de la place de Verdun ne suffisaient pas à protéger d’un soleil de plomb toutes les personnes venues participer à la marche blanche organisée en souvenir d’Adrien Perez par ses amis.

 

Ce jeune homme, mortellement poignardé devant la discothèque Le Phoénix de Meylan le 29 juillet, fêtait ce soir-là ses 26 ans et avait courageusement prêté main forte à l’un de ses amis, victime d’une agression.

 

 

« Nous sommes venus en mémoire d’Adrien et pour soutenir sa famille »

 

Beaucoup parmi les participants sont vêtus de blanc ou tiennent à la main un ballon de la même couleur gonflé à l’hélium. Les mines sont graves, les gens conversent par petits groupes, à voix basses avant que la manifestation, digne et silencieuse, ne démarre.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Après l’emballement qu’a suscité le drame dans la presse et tout particulièrement sur les réseaux sociaux, l’un des organisateurs explique le sens de cette marche. « Nous sommes venus en mémoire d’Adrien pour lui rendre hommage, pour soutenir sa famille, ses amis. Nous voulons juste faire passer le message que tout cela est inacceptable et que la haine, la violence n’ont pas leur place ».

 

Anonymes dans la foule, Bruno et Patricia Perez, les parents du jeune homme accompagnés par leur avocat Me Denis Dreyfus ont fait passer la consigne : ils ne souhaitent pas s’exprimer, tout à l’immensité de leur douleur. Puis le cortège s’ébranle pour rallier, en empruntant en silence les rues du centre-ville, la caserne de Bonne, point final de cette marche blanche.

 

 

 

 

Parvenu aux abords de la caserne de Bonne, c’est le parc jouxtant le bâtiment de la Clef de sol qu’ont choisi les organisateurs pour un moment de recueillement dans le plus grand silence.

 

 

« Adrien est fier de ses parents et de sa sœur »

 

MDreyfus s’exprimera alors un court instant devant les micros pour transmettre les remerciements de la famille d’Adrien et aux personnes ayant participé à la marche. Des parents et une sœur dont l’avocat souligne la grande dignité.

 

Un millier de personnes ont participé à une marche blanche en hommage à Adrien Perez, mortellement poignardé devant une discothèque de Meylan ce 29 juillet© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« Ils savent se tenir debout, ils sont exemplaires. Il est bon que face à un tel drame qui a un écho national […] ceux qui sont souvent dans le silence face à la haine et à la violence arrivent à se lever, à s’exprimer et à le faire simplement, dans le silence comme ils l’ont fait », déclare visiblement ému l’avocat.

 

Avant de poursuivre. « C’est la plus belle réponse qu’ils peuvent donner pour Adrien, et permettez-moi de vous dire qu’Adrien est fier de ses parents et de sa sœur », assure MDreyfus. « Après le temps de l’émotion, il est un temps du droit et de la justice et tout ceci se tiendra en d’autres lieux dans le cadre d’un dossier pénal qui est actuellement en cours », conclut l’avocat de la famille.

 

 

Trois personnes mises en examen

 

Quant à l’affaire, elle suit son cours judiciaire. Dès le 31 juillet, deux frères âgés de 19 et 20 ans – ont été mis en examen aux chefs d’homicide volontaire pour l’un et de tentative d’homicide volontaire pour l’autre. Ils ont été placés en détention. Une troisième personne inculpée pour violence avec armes en réunion a été laissée libre sous contrôle judiciaire mais cette dernière décision a fait l’objet d’un appel du parquet. La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Grenoble devrait pour sa part rendre sa décision dès ce 13 août.

 

Un millier de personnes ont participé à une marche blanche en hommage à Adrien Perez, mortellement poignardé devant une discothèque de Meylan ce 29 juillet© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Les obsèques d’Adrien Perez se sont déroulées ce dernier vendredi 3 août à Grenoble. Par ailleurs, une cagnotte en ligne a été ouverte. Elle devrait pouvoir permettre aux parents de faire face aux frais d’obsèques, aux frais de justice ainsi qu’aux honoraires de l’avocat.

 

 

Joël Kermabon

 

 

commentez lire les commentaires
2069 visites | 7 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 7
  1. Ping : France: ATTAQUES ANTISÉMITES CONTRE ME DENIS DREYFUS : LE PRÉSIDENT DE LA COUR D’APPEL DE GRENOBLE HAUSSE LE TON | IAPL Monitoring Committee on Attacks on Lawyers

  2. Déchaînement antisémite contre l’avocat grenoblois Denis Dreyfus : RLF indigné
    (communiqué de RLF Isère, contacts : rlfvoiron38@no-log.org)

    Un site internet aux références nazies assumées, au racisme habituel et démentiel, déjà trop connu et qui ose se nommer « democratie participative », s’en prend à l’avocat grenoblois Denis Dreyfus, dans une publication datée du 12 août 2018, avec un antisémitisme débridé et très violent. (……………….)
    https://www.isere-antifascisme.org/dechainement-antisemite-contre-l-avocat-grenoblois-denis-dreyfus-rlf-indigne

    sep article
  3. Etant donné la progression des violences dans la plupart des grandes ville
    de France et en particulier Marseille/Grenoble,il serait urgent de mettre
    en place le concept de ‘Tolérance Zéro ».
    Curieusement, ceux qui combattent cette formule, sont les premiers a
    regretter la disparition de la police de proximité, qui était un des points
    central de « Tolérance Zéro ».
    la vocation de l’humaniste est d’éviter les souffrances dues à la disparition
    d’êtres chers que sont les enfants et pour cela il faut appliquer un principe
    qui a fait ses preuves .
    si nous sommes en incapacité à réduire cette violence qui gangrène notre
    agglomération et réduit l’activité économique ,que va-t-il se passer ?
    https://www.cairn.info/revue-francaise-de-science-politique-2009-4-page-655.htm

    sep article
  4. Marre de ces « marches blanches » menées par des bande-mous bienveillants. A quoi ça sert, une marche, sans revendications politiques ?! Qui est responsable de cette situation qui se reproduit régulièrement à Grenoble ? [modéré : propos diffamatoires] pourquoi ces mecs « connus de justice «  sont en liberté avec un couteau dans la main ?!

    sep article
    • C’est un problème beaucoup plus général qu’e Grenoble ! regardez les informations nationales …
      Vous n’aimez pas les marchez blanches ? je pense que vous auriez pu nénamoins vous abstenir de « commenter » (?) par respect pour les parents d’Adrien Perez et en sa mémoire.

      sep article
      • -

        13/08/2018
        12:25

        La vous avez raison!

        sep article
      • Les parents de la victime (ou leur avocat) ont eux-même « commenté » ce drame dans la presse, et fait état de la situation alarmante de l’agglomération en termes de sécurité, laquelle, vous avez raison, ne concerne malheureusement pas que Grenoble, ce qui ne signifie pas qu’il ne faille pas s’y attaquer.

        Par ailleurs, on ne combat pas le mal sans le nommer, et ceci implique… de commenter, ce qui constitue un comportement très sain dans une démocratie. Si vous ne le faites pas -de manière républicaine, j’entends-, si vous cachez la poussière sous le tapis, alors vous laissez le problème de l’insécurité tomber dans les mains des extrêmes; et c’est ainsi qu’il y a quelques jours nous avons vu les Génération identitaire récupérer ce drame. Voici ce qui arrive lorsque les partis républicains abandonnent certaines thématiques, souvent par peur d’obtenir le point Godwin!

        Nous assistons à un véritable abandon des couches populaires, lesquelles sont les premières victimes de l’insécurité. Ainsi Jospin, en 2001, avait affirmé, au prix d’un énorme déni de réalité, que l’insécurité n’était qu’un « sentiment » et que l’Etat (en matière économique) « ne pouvait pas tout »: on a vu le résultat en 2002.

        Chère Caro, les études « sociologiques » que vous mettez en avant pour expliquer la situation sont certes très intéressantes; cependant; le problème demeurera tant qu’aucune limite ne sera imposée à ces gamins. Par exemple, pourquoi des gamins de 6 ou 8 ans traînent à minuit au bas des tours avec les grands frères? A cause du désœuvrement? Du chômage des parents? De la police? Croyons-nous que ces gamins qui n’ont pas assez dormi et assisté à toutes sortes de trafics, vont ensuite être performants à l’école? C’est comme cela que l’on éduque des gosses?

        Il va vraiment falloir commencer par arrêter d’excuser les auteurs de violence en mettant systématiquement la responsabilité des problèmes sur la société, et commencer à regarder la responsabilité des parents, des individus, etc.

        sep article