© FrancoisTarantini

Alain Carignon : “Je suis le seul à être opérationnel pour opérer le redressement dont Grenoble a besoin”

Alain Carignon : “Je suis le seul à être opérationnel pour opérer le redressement dont Grenoble a besoin”

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

TROIS QUESTIONS À – Bien qu’encore relativement discret sur sa propre candidature aux élections municipales de 2020, Alain Carignon a récemment présenté 37 personnalités de la société civile désireuses de « s’engager pour l’alternance » à Grenoble. Persuadé d’incarner « un nouveau souffle » pour « le redressement de Grenoble  », l’ancien ministre et maire pousse ses pions en dépit du handicap lié à ses affaires passées.

 

 

L’EMBRYON D’UNE LISTE POUR LES MUNICIPALES DE 2020 ?

 

« L’idée c’est que la société civile de Grenoble prenne en main son des­tin et se mobi­lise pour l’al­ter­nance. Toutes celles et ceux qui font la réa­lité de la ville – vie asso­cia­tive, éco­no­mique, sociale et spor­tive – se sont enga­gés pour pré­sen­ter et pré­pa­rer ensemble une alter­nance deve­nue indis­pen­sable », résume Alain Carignon.

 

L’ancien ministre et maire de Grenoble évoque ainsi les 37 per­son­na­li­tés issues de la société civile venues sou­te­nir le 16 juin der­nier à la Bastille devant les bulles celui qui, à leur sens, repré­sente « la seule et réelle alter­na­tive pour Grenoble ».

 

« Les Grenoblois vont sortir les sortants »

 

Les personnalités de la société civile lors de la photo de famille à la Bastille. © François Tarantini

Les per­son­na­li­tés de la société civile lors de la « photo de famille » à la Bastille. © François Tarantini

L’embryon d’une liste ? Pas vrai­ment, en tout cas pas encore. « Ces femmes et ces hommes s’en­gagent avec pour seule ambi­tion de requa­li­fier Grenoble et pas obli­ga­toi­re­ment pour être tous sur une liste muni­ci­pale », rec­ti­fie Alain Carignon.

 

Quant à l’as­ser­tion pré­ten­dant qu’ils seraient les repré­sen­tants d’une « droite très dure » évo­quée par Olivier Véran, le député de la 1re cir­cons­crip­tion de l’Isère, dans les colonnes de notre confrère du Dauphiné libéré, l’an­cien élu la balaie d’une piche­nette. « Le temps des cam­pagnes de dis­qua­li­fi­ca­tion de l’adversaire pour conti­nuer la petite poli­tique entre amis qui fait tant de mal à Grenoble est der­rière nous. Les Grenoblois vont sor­tir les sor­tants », tacle Alain Carignon.

 

Une chose est sure, après les visées élec­to­rales clai­re­ment affi­chées de Stéphane Gemmani avec son groupe Grenoble 2020, de Matthieu Chamussy avec Grenoble nous ras­semble et les récentes décla­ra­tions de Philippe de Longevialle, la course aux muni­ci­pales a bel et bien débuté. L’occasion pour Place Gre’net d’en savoir un peu plus sur les inten­tions d’Alain Carignon. Lequel, pour l’heure, n’a tou­jours pas offi­cia­lisé son éven­tuelle can­di­da­ture au fau­teuil de maire.

 

Place Gre’net : La présentation de ces 37 soutiens est-elle une manière de préparer les électeurs grenoblois à une candidature de votre part ? Sous quelle étiquette politique ?

 

Alain Carignon : Nous n’en sommes pas aux can­di­da­tures. S’agissant de Grenoble, il ne s’a­git pas de rem­pla­cer un dogme par un autre, un parti poli­tique par un autre. La situa­tion de la ville est grave. Elle est en voie de déclas­se­ment, de pau­pé­ri­sa­tion, son éco­no­mie est en panne, elle perd des emplois, elle n’est plus attrac­tive et ce sont ces défis qu’il faut relever.

 

Ils doivent l’être par une équipe muni­ci­pale repré­sen­ta­tive qui doit dépas­ser les cli­vages. Dans cette future équipe, les mou­ve­ments poli­tiques, s’ils sont repré­sen­tés, le seront de façon ultra-mino­ri­taire. L’essentiel, pour nous, ce sont nos propositions.

 

Notamment à tra­vers ce que la presse a appelé le big bang muni­ci­pal, qui consiste à recon­qué­rir les quar­tiers par la pré­sence des ser­vices publics que nous ins­tal­le­rions. Nous serons ainsi les seuls à pro­po­ser des solu­tions véri­tables pour que la Ville résolve enfin ses pro­blèmes. Si je suis can­di­dat, ce n’est pas pour être élu sur les pro­blèmes c’est pour les résoudre.

 

© Francois Tarantini

© François Tarantini

 

Dès la ren­trée, nous allons confron­ter ce pro­jet sur la place publique avec les Grenoblois, de façon à écou­ter leurs pro­po­si­tions, leurs remarques afin de l’af­fi­ner et de l’en­ri­chir, tout autant que mieux le faire connaître. Ne serait-ce que pour expli­quer la vente de cer­tains élé­ments du patri­moine.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 54 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le groupe d'Alain Carignon fustige une rentrée "marquée par une improvisation municipale"
Le groupe d’Alain Carignon fustige une rentrée « marquée par une improvisation municipale »

FLASH INFO — Une rentrée scolaire à Grenoble "marquée par une improvisation municipale et une absence de concertation particulièrement choquantes"? C'est ce qu'estime, dans un Lire plus

Femme trans retrouvée morte : une élue de la Ville de Grenoble dénonce (un peu trop vite?) un "meurtre transphobe"
L’auteur de deux coups de couteau contre un caissier de Grenoble dimanche 30 mai encore introuvable

  FLASH INFO — Un caissier du magasin Intermarché sur le boulevard Foch à Grenoble a été agressé et poignardé par un client, dimanche 30 Lire plus

Les huit premiers colistiers entourant Alain Carignon. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Huit premiers colistiers d’Alain Carignon présentent leurs projets pour Grenoble

  FOCUS - Alain Carignon a présenté, ce mardi 18 février, les huit premiers noms de la liste La Société civile portant son projet municipal Lire plus

De gauche à droite : Olivier Corneloup, Adrien Fodil, Dominique Spini, Romain Branche, Jean-Luc Rizzi, Sharah Bentaled et Antony Moulin. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Des citoyens de la société civile lancent le débat sur le projet d’Alain Carignon à travers un nouveau site web

FOCUS - Ils sont engagés dans la reconquête de Grenoble aux côtés d'Alain Carignon, l'ancien maire de la ville. Des citoyens de la société civile Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
« Une fleur dans l’Isère » en mémoire des Algériens massacrés en 1961 et contre le racisme et la xénophobie

FOCUS - Un rassemblement en mémoire des manifestants algériens massacrés le 17 octobre 1961 à Paris était organisé ce mercredi 17 octobre devant la plaque commémorative Lire plus

Une proche de Carignon a déposé plainte contre la Ville de Grenoble qu'elle accuse d'avoir tenté de contrarier l'organisation d'un forum, le 8 septembre.
« Forum citoyen pour l’alternance » : Alain Carignon occupe le terrain en vue des municipales

REPORTAGE VIDÉO - Dix-huit mois avant les élections municipales de 2020, Alain Carignon, ancien ministre et maire de Grenoble, officialise (presque) son entrée en campagne. Lire plus

Flash Info

|

23/10

15h18

|

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin