Richard Ferrand au perchoir, qui pour prendre la présidence du groupe LaREM à l'assemblée nationale ? Le député Jean-Charles Colas-Roy est sur les rangs.

Réduction de la part du nucléaire : le député Jean-Charles Colas-Roy réclame une loi et une date “crédible”

Réduction de la part du nucléaire : le député Jean-Charles Colas-Roy réclame une loi et une date “crédible”

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Dans une tribune publiée dans Le Monde, le député LREM de l’Isère Jean-Charles Colas-Roy réclame que la programmation pluriannuelle de l’énergie, dont une nouvelle mouture doit être rédigée en 2018, fasse l’objet d’une loi et non d’un simple décret. L’élu plaide également pour une « date crédible et irrévocable » de réduction de la part du nucléaire dans le mix énergétique.

 

 

Jean-Charles Colas-Roy © Capture d'écran Assemblée nationale

Jean-Charles Colas-Roy © Capture d’é­cran Assemblée nationale

Le député LREM de l’Isère Jean-Charles Colas-Roy réclame que la pro­gram­ma­tion plu­ri­an­nuelle de l’éner­gie (PPE) fasse l’ob­jet d’une loi programmatique.

 

Dans une tri­bune publiée dans Le Monde co-rédi­gée avec le député du Gard Anthony Cellier et cosi­gnée par cent dépu­tés de La République en marche, Jean-Charles Colas-Roy plaide pour que la feuille de route de la tran­si­tion éner­gé­tique ne fasse plus l’ob­jet d’un simple décret. Un plai­doyer qui tombe alors que le nou­velle PPE doit être rédi­gée en 2018.

 

Pour l’heure, le docu­ment, rédigé tous les cinq ans et qui détaille la poli­tique éner­gé­tique de la France pour les cinq et dix ans à venir, relève du pou­voir régle­men­taire et plus par­ti­cu­liè­re­ment de celui du minis­tère de la Transition éco­lo­gique et solidaire.

 

 

Les députés réclament la mise en place d’une commission de suivi

 

« Nous regret­tons que la repré­sen­ta­tion natio­nale, le Parlement, ne soit pas réel­le­ment sai­sie sur le fond à tra­vers la rédac­tion d’une loi face à des enjeux aussi stra­té­giques que ceux que pose la PPE pour l’a­ve­nir éner­gé­tique de notre pays », arguent les deux dépu­tés dans leur tribune.

 

« Les com­mis­sions déve­lop­pe­ment durable [pré­si­dée par Jean-Charles Colas-Roy, ndlr] et affaires éco­no­miques [pré­si­dée par Anthony Cellier] de l’Assemblée natio­nale ont choisi de mener des audi­tions com­munes afin d’é­cou­ter les ONG, les syn­di­cats, les asso­cia­tions de pro­fes­sion­nels, les indus­triels du gaz, ceux de l’élec­tri­cité et les repré­sen­tants des éner­gies renou­ve­lables. Ce n’est pas suffisant ! »

 

Les deux dépu­tés réclament non seule­ment que le Parlement puisse se sai­sir d’une loi cadre mais aussi qu’une com­mis­sion de suivi contrôle la bonne appli­ca­tion de la loi et le res­pect des engagements.

 

Nicolas Hulot à Grenoble le 13 avril 2018 pour saluer la feuille de route sur la pollution de l'air

Nicolas Hulot à Grenoble en avril 2018 venu saluer la feuille de route qua­lité de l’air de la Métropole © Patricia Cerinsek

Objectif ? Rester « très ambi­tieux sur la mon­tée en puis­sance des éner­gies renou­ve­lables ». Quitte à opé­rer un petit rétro­pé­da­lage. En 2015, ce sont les dépu­tés qui ont voté, au tra­vers de la loi de la tran­si­tion éner­gé­tique, l’ob­jec­tif de réduire à l’ho­ri­zon 2025 la part de l’élec­tri­cité d’o­ri­gine nucléaire de 75 à 50 %. Un objec­tif parmi les enga­ge­ments de cam­pagne d’Emmanuel Macron jugé dif­fi­cile à atteindre par Nicolas Hulot.

 

Marche arrière toutes ? Pour les deux dépu­tés, un des impé­ra­tifs de la future PPE sera de « fixer une date cré­dible et irré­vo­cable de réduc­tion de la part du nucléaire à 50 % dans notre mix éner­gé­tique, en gar­dant l’ap­proche prag­ma­tique por­tée par Nicolas Hulot. 2025 était irréa­liste, ce nou­vel objec­tif doit être assorti de moyens et reconnu comme un cap com­mun pour et par l’en­semble des acteurs de l’énergie. »

 

 

PC

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Tribune libre: "Éric Piolle n'est pas le candidat de la jeunesse"
Tribune libre : « Éric Piolle n’est pas le candidat de la jeunesse »

TRIBUNE LIBRE — Suite à la tribune des "Jeunes pour Piolle" publiée par le site Reporterre le vendredi 6 août, des "jeunes Grenoblois" signent à Lire plus

Philippe Cinquin : "la fabrique de l’hypocrisie de la déontologie de la recherche française"
Philippe Cinquin : « la fabrique de l’hypocrisie de la déontologie de la recherche française »

TRIBUNE LIBRE — Alors que l'Université Grenoble-Alpes a vu sa labellisation Idex confirmée de façon définitive, Philippe Cinquin, professeur en santé publique, continue de dénoncer Lire plus

Le Dr. Nicolas Albin a défendu la reprise du GHM par la SCIC afin de préserver la mission de service public du groupe hospitalier. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net
GHM de Grenoble : « une assignation source d’incertitudes et délétère envers le projet médico-soignant »

TRIBUNE LIBRE – Le Dr Nicolas Albin, responsable de l’Institut de cancérologie Daniel Hollard au groupe hospitalier mutualiste de Grenoble, s'inquiète après l’assignation du GHM Lire plus

Quel impact a le nouveau plan de circulation sur le flux de véhicules en ville ? © Patricia Cerinsek
Tribune – Pour le collectif Grenoble à cœur, Grenoble est une zone de fort enfumage (ZFE)

  TRIBUNE LIBRE — Le collectif Grenoble à cœur estime que la communication autour des améliorations environnementales portées par le projet CVCM (Cœurs de ville, Lire plus

Jérémie Giono, secrétaire départemental du PCF Isère. © Tim Buisson - Place Gre'net.
Obscurantismes : face aux pompiers-pyromanes et autres tartuffes, l’antidote c’est la République sociale & démocratique !

  TRIBUNE LIBRE – Jérémie Giono, secrétaire départemental du Parti communiste Isère, réagit au climat politique qui a suivi l'attentat contre l'enseignant Samuel Paty et Lire plus

Christophe Ferrari et Yann Mongaburu. © Anissa Duport-Levanti - Placegrenet.fr
Métropole de Grenoble : “Et si la solution à la crise de gouvernance était de partager la présidence ?”

  TRIBUNE LIBRE – La réélection mouvementée de Christophe Ferrari à la présidence de la métropole grenobloise le 17 juillet 2020 a laissé un goût Lire plus

Flash Info

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

|

19/10

10h35

|

|

19/10

9h26

|

|

18/10

18h56

|

|

18/10

11h04

|

|

17/10

22h06

|

|

16/10

22h21

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin