Appel Forêt -
Blocage des étudiants de l'UGA à l'ARSH, le 5 avril 2018. © Léa Raymond - placegrenet.fr

Campus grenoblois : Interasso condamne les dégradations, les étudiants de droite réclament la fin des blocages

Campus grenoblois : Interasso condamne les dégradations, les étudiants de droite réclament la fin des blocages

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Face aux mobilisations étudiantes, l’association Interasso Grenoble Alpes, dont la liste Bouge ton campus est sortie majoritaire aux élections étudiantes de 2017, condamne les dégradations commises en marge des manifestations. Tandis que le syndicat étudiant de droite Uni moque les manifestants et appelle, lui, à mettre fin aux blocages.

 

 

Des voix dis­so­nantes ? Dans un com­mu­ni­qué, l’as­so­cia­tion étu­diante Interasso Grenoble Alpes condamne avec fer­meté « les méthodes et dérives employées par cer­tains » au cours des récentes mani­fes­ta­tions étu­diantes sur le cam­pus de Saint-Martin-d’Hères. En ligne de mire ? Les dégra­da­tions com­mises sur le bâti­ment de la pré­si­dence de l’Université Grenoble-Alpes (UGA).*

 

Occupation du bâtiment de la présidence de l'UGA par des étudiants, le 3 avril 2018. © Léa Raymond - Place Gre'net

Occupation du bâti­ment de la pré­si­dence de l’UGA par des étu­diants, le 3 avril 2018. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

« L’Université est et doit res­ter un lieu d’émancipation et d’ouverture ! Il n’est pas conce­vable d’observer de tels débor­de­ments », juge ainsi Interasso. Force est de consta­ter que l’as­so­cia­tion, sor­tie majo­ri­taire des élec­tions étu­diantes de 2017 avec sa liste Bouge ton cam­pus, se trouve d’ailleurs sou­vent en conflit avec d’autres orga­nismes étu­diants comme l’Unef, Solidaires étu­diants ou la Licorne.

 

 

Un appel au calme et au dialogue

 

Dans son com­mu­ni­qué, le pré­sident d’Interasso Tom Denat n’ou­blie pas de « dénon­cer » dans le même temps « les vio­lences cau­sées par les forces de l’ordre à l’encontre de mani­fes­tants » durant le “col­loque Frontex”, le 22 mars der­nier. Il juge même « une par­tie de la colère expri­mée com­pré­hen­sible », dans le cadre des mani­fes­ta­tions contre la réforme de l’université.

 

Les manifestations durant le colloque Frontex a été l'objet d'une riposte policière © Giovanna Crippa- Place Gre'net

La mani­fes­ta­tion durant le col­loque Frontex a fait face à une riposte poli­cière © Giovanna Crippa- Place Gre’net

 

Pour autant, écrit Interasso, « nos poings ne doivent pas être le moyen de faire entendre nos voix ». L’organisation affirme por­ter elle aussi des « reven­di­ca­tions impor­tantes en cette période de réforme », et lance un appel au calme et au dia­logue afin, espère-t-elle, « de sor­tir le plus rapi­de­ment de cette impasse qui ne sert per­sonne ».

 

 

Les étudiants de droite condamnent les blocages

 

Le ton est réso­lu­ment plus acerbe du côté des Jeunes Républicains de l’Isère et du Syndicat étu­diant mar­qué à droite Uni Grenoble (Union natio­nale inter-uni­ver­si­taire). Dans un com­mu­ni­qué com­mun, les deux mou­ve­ments dénoncent de leur côté les blo­cages de bâti­ments uni­ver­si­taires par des mani­fes­tants. En l’oc­cur­rence, les bâti­ments Arts et Sciences humaines (Arsh) et de l’an­cienne uni­ver­sité Stendhal.

 

Blocage des étudiants de l'UGA à l'ARSH, le 5 avril 2018. © Léa Raymond - Place Gre'net

Blocage des étu­diants de l’UGA à l’Arsh, le 5 avril 2018. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

Le com­mu­ni­qué explique que ces blo­cages « issus de grou­pus­cules de gauche aucu­ne­ment repré­sen­ta­tifs des étu­diants », consti­tue­raient « la dic­ta­ture d’une mino­rité à une majo­rité d’étudiants qui ne demandent qu’une chose : aller en cours pour réus­sir leurs études ». Pour les mili­tants de droite, aucun doute : empê­cher l’ac­cès aux cours et aux amphis « n’est nul­le­ment une solu­tion ».

 

 

Empêcher les blocages au nom de la « liberté d’étudier »

 

L'Uni moque les « militants de gauche » sur sa page Facebook. © Uni Grenoble

L’Uni moque les « mili­tants de gauche » sur sa page Facebook. © Uni Grenoble

Le texte revient par ailleurs sur les dégra­da­tions au sein du bâti­ments de la pré­si­dence de l’UGA. « Il est incon­ce­vable de lais­ser la liberté de blo­quer à des indi­vi­dus qui, alors qu’ils réclament plus de moyens pour l’enseignement supé­rieur, n’hésitent pas dans le même temps à dégra­der les bâti­ments uni­ver­si­taires », écrivent les auteurs.

 

En conclu­sion, l’Uni et les Jeunes Républicains demandent au pré­sident de l’UGA Patrick Levy « d’user des moyens néces­saires pour déblo­quer les édi­fices concer­nés ». Autrement dit, de faire appel aux forces de l’ordre.

 

Et ceci, expliquent les étu­diants de droite, autant pour empê­cher un « sen­ti­ment d’im­pu­nité » qui pour­rait occa­sion­ner de nou­veaux blo­cages, qu’au nom de la « liberté d’é­tu­dier ».

 

 

Florent Mathieu

 

 

* Le col­lec­tif Générations cam­pus Grenoble l’a­vait pré­cédé, condam­nant lui aussi les vio­lences com­mises en plai­dant pour une contes­ta­tion « rai­son­née et paci­fique ».

 

 

LES JEUNES MACRONISTES CONDAMNENT LES BLOCAGES

 

Sans sur­prise, le mou­ve­ment des Jeunes avec Macron de l’Isère (Jam38) condamne à son tour « les vio­lences » et appelle à l’ar­rêt des blo­cages des uni­ver­si­tés. Les “macro­nistes” pointent notam­ment du doigt les dégra­da­tions com­mises sur le bâti­ment de la pré­si­dence de l’UGA. « Nous ne pou­vons que condam­ner l’envahissement et le sac­cage de bâti­ments ser­vant à l’ensemble de la com­mu­nauté uni­ver­si­taire », écrit ainsi leur réfé­rente, Marine Roche.

 

Prônant « le dia­logue et la tolé­rance », le mou­ve­ment se dit par ailleurs prêt à échan­ger « dans le res­pect de cha­cun » avec les oppo­sants à loi Orientation et réus­site des étu­diants, dans le cadre d’un « débat construc­tif » au sein des assem­blées géné­rales. Tout en renou­ve­lant son « sou­tien plein et entier à l’ac­tion de la ministre Frédéric Vidal ».

 

(Encadré ajouté le mardi 10 avril suite à la récep­tion d’un communiqué)

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Un lien établi entre exposition prénatale aux perturbateurs endocriniens et troubles du comportement chez l'enfant
Un lien établi entre exposition prénatale aux perturbateurs endocriniens et troubles du comportement chez l’enfant

EN BREF - Une étude menée, entre autres, par des chercheurs du CHU Grenoble-Alpes et notamment coordonnée par l'Université Grenoble-Alpes établit un lien entre l'exposition Lire plus

Philippe Cinquin : "la fabrique de l’hypocrisie de la déontologie de la recherche française"
Philippe Cinquin : « la fabrique de l’hypocrisie de la déontologie de la recherche française »

TRIBUNE LIBRE — Alors que l'Université Grenoble-Alpes a vu sa labellisation Idex confirmée de façon définitive, Philippe Cinquin, professeur en santé publique, continue de dénoncer Lire plus

Après cinq années probatoires, l'Université Grenoble-Alpes décroche la labellisation Idex
Après cinq années probatoires, l’Université Grenoble-Alpes décroche la labellisation Idex

FIL INFO - L'Université Grenoble-Alpes décroche le label définitif Idex, après cinq années de labellisation provisoire. Un label qui incite les universités à participer au Lire plus

Les 180 hectares du domaine universitaire de Grenoble labellisés "Refuge LPO" pour cinq ans
Les 180 hectares du domaine universitaire de Grenoble labellisés « Refuge LPO » pour cinq ans

FIL INFO — Le domaine universitaire de Grenoble est labellisé "Refuge LPO Collectivités" pour une durée de cinq ans. L'Université Grenoble-Alpes s'engage à préserver la Lire plus

Sélection à l'université : mobilisation de l'Unef de Grenoble
L’Unef de Grenoble se mobilise contre la sélection à l’université devant la présidence de l’UGA

EN BREF - Les étudiants du syndicat de l'Union nationale des étudiants de France (Unef) de Grenoble organisent, vendredi 2 juillet 2021 à midi, devant Lire plus

Précarité étudiante : 75 000 euros de dons pour la Fondation UGA . L'épicerie solidaire Agoraé se chargera de la distribution des masques aux étudiants en difficulté. © Lucas Frangella/Grenoble Alpes Métropole
Précarité étudiante : 75 000 euros de dons récoltés grâce à la Fondation Université Grenoble Alpes

FIL INFO - Des chefs d'entreprise et particuliers de Grenoble ont donné 75 000 euros pour lutter contre la précarité étudiante, dans le cadre d'une Lire plus

Flash Info

|

31/07

20h28

|

|

30/07

12h07

|

|

29/07

19h56

|

|

28/07

16h27

|

|

28/07

12h09

|

|

28/07

9h40

|

|

27/07

20h21

|

|

27/07

12h00

|

|

27/07

10h43

|

|

26/07

10h46

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin