Nouvelles tensions entre Interasso et l’Unef sur fond d’élections étudiantes

sep article



La fédération d’associations étudiantes Interasso avait obtenu une extension de l’horaire d’ouverture du bureau de vote Médecine-Pharmacie, dans le cadre des élections des représentants se tenant au sein de l’Université Grenoble-Alpes le mardi 28 novembre. Mais l’Unef et La Licorne ont fait annuler cette heure supplémentaire. Un acte « antidémocratique » dénonce Interasso, et un nouvel épisode des tensions qui opposent les organismes étudiants.

 

 

« C’est vrai­ment la guerre ! », résume Tom Denat, pré­sident de la fédé­ra­tion étu­diante Interasso, pour décrire les élec­tions des repré­sen­tants qui se tiennent mardi 28 novembre au sein de l’Université Grenoble-Alpes (UGA). Interasso accuse ainsi ni plus ni moins ses concur­rents, l’Unef et La Licorne de pro­cé­dés « anti­dé­mo­cra­tiques ». Pourquoi ? Ceux-ci imposent la fer­me­ture d’un bureau de vote une heure plus tôt que prévu.

 

L'Unef et La Licorne font annuler une extension de l'horaire d'ouverture du bureau de vote Médecine, voulue par Interasso pour les élections du 28 novembre.Université de Grenoble, Medecine et Pharmacie © Chloé Ponset - Place Gre'net

Université de Grenoble, Médecine et Pharmacie © Chloé Ponset – Place Gre’net

 

Ces élec­tions, des­ti­nées à nom­mer pour un man­dat de deux ans les repré­sen­tants des étu­diants auprès de l’UGA comme de la Communauté d’u­ni­ver­si­tés et d’é­ta­blis­se­ments (Comue), se déroulent dans les dif­fé­rentes uni­ver­si­tés qui la com­posent. Si tous les bureaux de vote gre­no­blois ferment à 17 heures, celui de la faculté de Médecine-Pharmacie devait, pour sa part, res­ter ouvert une heure de plus.

 

 

Un taux de participation entre 5 et 10 %

 

Pourquoi ce régime spé­cial ? Pour per­mettre de voter aux étu­diants en Première année com­mune aux études de santé (Paces), autre­ment dit les pre­mières années de méde­cine, répond Tom Denat. « Ce sont des étu­diants qui n’ont qu’une heure de cours pré­sen­tiel en fin de jour­née, et qui sont hors du cam­pus le reste du temps. On a vrai­ment du mal à les faire voter, et c’est pour­quoi nous avions demandé l’ou­ver­ture des bureaux de vote jus­qu’à 18 heures, pour leur per­mettre de le faire avant d’al­ler en cours ».

 

Visuel Bouge ton campus, la liste conduite par les associations membres d'Interasso. L'Unef et La Licorne font annuler une extension de l'horaire d'ouverture du bureau de vote Médecine, voulue par Interasso pour les élections du 28 novembre.© Interasso

Visuel Bouge ton cam­pus, la liste conduite par les asso­cia­tions membres d’Interasso. © Interasso

 

Difficile en effet de convaincre ces étu­diants, plon­gés dans une année dif­fi­cile et pri­mor­diale, de faire un aller-retour et perdre un temps pré­cieux pour aller élire leurs repré­sen­tants. Au final, près de 1 600 élèves seraient concer­nés. Un chiffre loin d’être ano­din, sou­ligne le pré­sident d’Interasso, lorsque le taux de par­ti­ci­pa­tion aux élec­tions des repré­sen­tants oscille entre 5 et 10 % seule­ment.

 

 

Une manœuvre électoraliste, pour l’Unef

 

Mais du côté de l’Unef, rien ne jus­ti­fiait cette heure sup­plé­men­taire… si ce n’est une manœuvre élec­to­ra­liste. « Ils ont essayé de faire ouvrir ce bureau de vote plus long­temps parce qu’ils y font des scores énormes », juge le pré­sident de l’Unef Grenoble, Ludovic Brun. Pour lui, l’ar­gu­ment du vote des Paces ne tient pas : « Ils ne vont pas venir une heure avant, ils vont tous arri­ver à 18 heures et très peu iront voter. C’est juste pour avoir plus de temps pour faire voter d’autres per­sonnes, mais pas ces étu­diants-là ! », estime-t-il.

 

Manifestation de l'Unef © Unef Grenoble

Manifestation de l’Unef © Unef Grenoble

 

Et le pré­sident de l’Unef de rap­pe­ler que l’an­nu­la­tion de cette exten­sion a été votée, lundi 27 novembre au matin, par un comité consul­ta­tif consti­tué d’é­lus étu­diants mais aussi de membres de l’ad­mi­nis­tra­tion de l’UGA. « Il n’y avait que trois per­sonnes ayant la pos­si­bi­lité de voter : un membre de l’Unef, un membre de la Licorne et un membre de l’ad­mi­nis­tra­tion. L’Unef et la Licorne ont voté contre l’heure sup­plé­men­taire… et l’ad­mi­nis­tra­tion s’est abs­te­nue », pré­cise le pré­sident d’Interasso.

 

 

L’UGA prise entre deux feux ?

 

Tom Denat ren­verse par ailleurs l’ac­cu­sa­tion de manœuvres élec­to­ra­listes. « Je ne com­prends pas la rai­son de cette annu­la­tion, mis à part que cela concerne les étu­diants en méde­cine et qu’en géné­ral, ils ne votent pas pour l’Unef », déclare-t-il. Avant d’a­jou­ter : « Le pro­blème, avec l’Unef, c’est qu’ils sont sur le déclin et qu’ils essayent de faire tout et n’im­porte quoi pour res­ter à flot ! »

 

Lise Dumasy, présidente de l'UGA. DR

Lise Dumasy, pré­si­dente de l’UGA. DR

 

Le pré­sident d’Interasso assure encore que sa propre fédé­ra­tion n’au­rait pas empê­ché que d’autres bureaux de vote soient ouverts plus long­temps si l’Unef en avait fait la demande. Et consi­dère qu’il avait de son côté la Direction géné­rale des ser­vices comme les ser­vices juri­diques de l’UGA. Mais avec les ten­sions fré­quentes qui opposent Interasso, d’une part, et l’Unef et la Licorne de l’autre, ce ne serait pas la pre­mière fois que l’UGA se retrou­ve­rait prise entre deux feux.

 

 

FM

 

commentez lire les commentaires
2636 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.