Les footballeuses du GF38 féminin lors d'un entraînement au stade Stijovic le 24 octobre 2017. © Laurent Genin

GF38 féminin : au revoir Lesdiguières, bonjour le Clos d’Or ?

GF38 féminin : au revoir Lesdiguières, bonjour le Clos d’Or ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Le 15 octobre, l’équipe féminine du GF38 a disputé son dernier match à Lesdiguières avant un long moment. Sans stade fixe, les footballeuses grenobloises joueront leurs deux prochaines rencontres à domicile à Moirans. Pour la suite, elles sont dans l’expectative. La Ville de Grenoble va leur proposer d’évoluer au Clos d’Or en s’engageant à y ériger une tribune en 2018.

 

 

On peut être lea­der invaincu en Deuxième divi­sion et se retrou­ver STF : sans ter­rain fixe. C’est ce qui arrive aux foot­bal­leuses du Grenoble Foot 38. Dimanche 15 octobre, la récep­tion d’Yzeure (1−0) a en effet cor­res­pondu au der­nier match qu’elles ont dis­puté au stade Lesdiguières avant plu­sieurs mois.

 

Il faut dire que l’enceinte est très deman­dée à la Ville de Grenoble. La semaine, les rug­by­men du FCG s’y entraînent. Le week-end, elle accueille les ren­contres du GF38 fémi­nin, des Amazones en rugby fémi­nin, des Centaures en foot­ball amé­ri­cain et même des Espoirs du FCG.

 

 

La piste du stade Vercors écartée

 

 

Plusieurs équipes se par­ta­geant le stade, cela demande une cer­taine orga­ni­sa­tion. « Cela fait deux sai­sons que nous avons un quota de matches à Lesdiguières », explique Nicolas Bach, direc­teur spor­tif et entraî­neur du GF38 féminin.

 

Nicolas Bach, directeur sportif et entraîneur du GF38 féminin. © Laurent Genin

Nicolas Bach, direc­teur spor­tif et entraî­neur du GF38 fémi­nin. © Laurent Genin

 

« Cette année, nous en avons cinq, nous en avons déjà joué quatre. Nous avions nor­ma­le­ment deux matches de pré­vus à la fin de la sai­son, contre Saint-Étienne et Dijon. Nous avons perdu le pre­mier. Pendant la période hiver­nale, nous n’avons plus accès à ce stade. » La Ville de Grenoble veut en effet épar­gner la pelouse l’hi­ver, quand les condi­tions cli­ma­tiques se dégradent, pour qu’elle soit de bonne qua­lité au printemps.

 

Alors, où va donc jouer le GF38 fémi­nin ? « Le choix de la Ville est de favo­ri­ser le sport fémi­nin sans aucune dis­cus­sion », insiste Sadok Bouzaïene pour lever toute ambi­guïté. L’adjoint aux Sports de Grenoble pen­sait d’ailleurs avoir trouvé la solu­tion pour les fémi­nines. « Nous leur avons pro­posé de prendre le ter­rain du stade Vercors qui a été rénové l’année der­nière, avec un syn­thé­tique de der­nière géné­ra­tion, pour pal­lier en hiver l’utilisation des pelouses en gazon. C’était un choix réflé­chi de la Ville », assure l’ad­joint. Problème : les bles­sures plus nom­breuses avec le syn­thé­tique, avance le club. Les joueuses ne veulent donc pas y retour­ner après s’y être entraî­nées et y avoir par­fois joué la sai­son dernière.

 

 

Océane Grange, joueuse du GF38 : « Lesdiguières, c’était vraiment la maison »

 

 

Pour leurs deux pro­chains matches à domi­cile en novembre, les foot­bal­leuses gre­no­bloises vont s’exiler à Moirans. « Après, nous ne savons pas. Nous conti­nuons à cher­cher », confie Nicolas Bach. « Nous sou­hai­tons pou­voir avoir un mini­mum en termes d’accueil et de condi­tions de match. C’est-à-dire une bonne pelouse, une petite tri­bune pour 500 à 1 000 per­sonnes maxi­mum et des ins­tal­la­tions qui per­mettent d’accueillir les adver­saires dans une salle de récep­tion pour la col­la­tion d’après-match, et éven­tuel­le­ment les par­te­naires, pour créer une dyna­mique autour de l’équipe », détaille le patron du sportif.

 

Océane Grange joue en défense centrale dans l'équipe féminine du GF38. © Laurent Genin

Océane Grange évo­lue en défense cen­trale dans l’é­quipe fémi­nine du GF38. © Laurent Genin

« En 2018, nous aurons cinq matches impor­tants. Nous aime­rions bien tous les jouer à un seul endroit, pour­suit Nicolas Bach. C’est mon sou­hait, his­toire de créer une iden­tité, des habi­tudes pour les joueuses. Nous met­tons les adver­saires dans de bonnes dis­po­si­tions en rece­vant ailleurs. »

 

Les Grenobloises regrettent déjà l’enceinte de l’avenue Albert-Reynier, à l’image d’Océane Grange. « Lesdiguières, c’était vrai­ment la mai­son. Nous avions nos habi­tudes. Nous avons tou­jours gagné là-bas. En allant à Moirans, ce qui est assez loin, nous avons vrai­ment l’impression de jouer à l’extérieur un match à domi­cile. » La joueuse ajoute : « Ne pas savoir où nous allons jouer après, c’est encore plus embê­tant. Nous aime­rions bien avoir nos repères. »

 

Alors que le GF38 fémi­nin pour­rait accé­der à la Première divi­sion en fin de sai­son, « nous ne cher­chons pas la polé­mique, nous fai­sons des constats, c’est tout », indique Nicolas Bach. « Je constate que spor­ti­ve­ment nous n’allons pas être dans les meilleures dis­po­si­tions pour pou­voir jouer cette mon­tée et je trouve ça dom­mage », déplore l’en­traî­neur, sans tou­te­fois vou­loir s’en ser­vir d’excuse en cas d’échec.

 

 

Le Clos d’Or, la solution ?

 

 

Pour ten­ter de résoudre ce pro­blème de stade, Sadok Bouzaïene va for­mu­ler au direc­teur spor­tif gre­no­blois une autre pro­po­si­tion : jouer au Clos d’Or, rue de Stalingrad, et y éri­ger « une petite tri­bune de 180 – 200 places » durant l’année 2018, comme il nous l’a confié ce mer­credi 25 octobre.

 

Sadok Bouzaïene, adjoint aux Sports de la Ville de Grenoble. © Archive Laurent Genin

Sadok Bouzaïene, adjoint aux Sports de la Ville de Grenoble. © Archive Laurent Genin

 

« La volonté de la Ville est de mettre les filles tout près du centre-ville pour avoir plus faci­le­ment un public qu’à Lesdiguières », pré­cise l’adjoint aux Sports de Grenoble. « À Lesdiguières, 60, 70 ou 100 per­sonnes grand maxi­mum sont per­dues dans une enceinte de 12 000 places. […] Je suis convaincu que si elles jouent au Clos d’Or, elles auront plus de spec­ta­teurs et spec­ta­trices parce qu’il y a une meilleure acces­si­bi­lité [en trans­ports en com­mun, ndlr] le dimanche qu’à Lesdiguières. »

 

Avec les très bons résul­tats du GF38 fémi­nin et la pers­pec­tive de la Coupe du monde fémi­nine en 2019, dont le stade des Alpes accueillera plu­sieurs ren­contres, le contexte est pro­pice à la pro­mo­tion et au déve­lop­pe­ment du foot fémi­nin au niveau local. Il ne fau­drait pas que ces ques­tions de stade viennent les freiner.

 

Laurent Genin

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laurent Genin

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Une groupe FC Grenoble rugby. © Laurent Genin
Enjeux sportifs, économiques, infrastructures… le FC Grenoble rugby fait le point

  FOCUS - Éliminé en barrage, le FC Grenoble rugby a toujours la volonté de remonter assez vite en Top 14. Avec des travaux sur Lire plus

Les Centaures de Grenoble lors de leur victoire chez les Falcons de Bron-Villeurbanne (35-6) le 3 février, premier match de leur saison. © Antoine Buche
Les Centaures de Grenoble se qualifient pour les phases finales en première division

FIL INFO - Vainqueurs de Marseille (28-21) samedi 18 mai, les Centaures de Grenoble ont composté leur billet pour les play-offs en première division. Promus cette année en Lire plus

Les Centaures de Grenoble ont été battus en finale de deuxième division par Amiens. © Antoine Buche Photographie
Les Centaures de Grenoble joueront en première division la saison prochaine

FIL INFO - En écrasant Toulouse (63-37) ce samedi 26 mai au stade Lesdiguières, les Centaures de Grenoble ont composté avec la manière leur billet pour l'élite française Lire plus

Les Centaures de Grenoble ont été battus en finale de deuxième division par Amiens. © Antoine Buche Photographie
Les Centaures de Grenoble à une victoire de la montée en première division

FIL INFO - S’ils s’imposent face à Toulouse samedi 26 mai au stade Lesdiguières, les Centaures de Grenoble retrouveront l’élite du football américain la saison prochaine. Cela Lire plus

Les Centaures de Grenoble ont été battus en finale de deuxième division par Amiens. © Antoine Buche Photographie
Les Centaures de Grenoble prêts à faire des étincelles au stade Lesdiguières

FIL INFO - Pensionnaires de la deuxième division française, les Centaures visent la montée en élite en fin de saison. Dimanche 25 février (14 heures), les footballeurs américains Lire plus

Les Centaures de Grenoble, en football américain, se sont inclinés en finale de la conférence sud face à Marseille (7-41). © Laurent Genin
Les Centaures de Grenoble en quart de finale face aux Ours de Toulouse

Grâce à leur succès face aux Aigles de Chambéry le 7 mai dernier (28-21), les Centaures de Grenoble affronteront les Ours de Toulouse en quart de finale du Lire plus

Flash Info

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

|

19/10

10h35

|

|

19/10

9h26

|

|

18/10

18h56

|

|

18/10

11h04

|

|

17/10

22h06

|

|

16/10

22h21

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin