Le stade des Alpes va accueillir la Coupe du monde 2019 !

sep article

Notre indépendance c

Le comité exécutif de la Fédération française de football a désigné ce mercredi 14 juin les neuf villes qui hébergeront des rencontres de la Coupe du monde 2019 de football féminin. Grenoble, avec le stade des Alpes, en fait partie !

 

 

Une belle affiche au stade des Alpes. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Stade des Alpes. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Le stade des Alpes avait déjà accueilli une ren­contre ami­cale France-Brésil en sep­tembre 2016. Les Françaises avaient décro­ché un match nul (1−1) face aux Brésiliennes dans un stade rem­pli de plus de 18 000 spec­ta­teurs et une ambiance fes­tive.

 

À cette occa­sion, la can­di­da­ture alpine avait mar­qué de pré­cieux points auprès des ins­tances du foot­ball fran­çais, notam­ment grâce à l’ac­cueil cha­leu­reux de la ville et à l’en­goue­ment popu­laire.

 

« Ce résul­tat est le fruit d’un tra­vail col­lec­tif de longue haleine mené avec l’ensemble des forces spor­tives, éco­no­miques et ins­ti­tu­tion­nelles du ter­ri­toire, qui ont porté col­lec­ti­ve­ment cette can­di­da­ture métro­po­li­taine », a réagi Christophe Ferrari, le pré­sident de la Métropole. « C’est une excel­lente nou­velle pour notre ter­ri­toire et une belle recon­nais­sance du tra­vail mené depuis plu­sieurs mois », s’est éga­le­ment féli­cité Éric Piolle, le maire de Grenoble.

 

 

Des retombées économiques pour le territoire mais pas que…

 

 

L'équipe de France féminine de football s'est entraînée jeudi au stade des Alpes à la veille de son match face au Brésil. © Laurent Genin

L’équipe de France fémi­nine de foot­ball s’é­tait entraî­née au stade des Alpes avant son match face au Brésil dans l’enceinte métro­po­li­taine, en sep­tembre 2016. © Laurent Genin

« Cet évé­ne­ment nous don­nera l’occasion de nous ras­sem­bler sous la ban­nière du sport et de la mixité », s’est éga­le­ment réjoui Christophe Ferrari. « Elle consti­tuera un puis­sant levier d’attractivité et de dyna­misme, en atti­rant des mil­liers de visi­teurs venus du monde entier mais aussi et sur­tout un beau moment de par­tage et de joie, en somme : une grande fête popu­laire. Nous pour­rons éga­le­ment béné­fi­cier de retom­bées éco­no­miques impor­tantes liées à cet évé­ne­ment majeur du foot­ball fémi­nin. » Éric Piolle a pour sa part ajouté que « ce tour­noi participera[it] à coup sûr au déve­lop­pe­ment du sport fémi­nin ».

 

Il y avait onze villes can­di­dates au départ pour neuf places. Aux côtés de Grenoble, ont été rete­nues : Lyon, Le Havre, Montpellier, Nice, Reims, Rennes, Paris et Valenciennes. Cette Coupe du monde réunira 24 équipes pour 52 matches au total en juin 2019. Le match d’ou­ver­ture et la finale se dérou­le­ront au Parc OL (Lyon).

 

LG 

 

commentez lire les commentaires
4044 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.