Actualité

Le juge des référés a pour la 2e fois rejeté une demande de suspension du projet Cœurs de ville, cœurs de métropole. A Grenoble, les travaux se poursuivent.

CVCM : le juge de réfé­rés donne son feu vert à la pour­suite des travaux

CVCM : le juge de réfé­rés donne son feu vert à la pour­suite des travaux

FOCUS – En reje­tant le recours du col­lec­tif formé par l’association Grenoble à cœur et une cen­taine de rive­rains et com­mer­çants, le juge des réfé­rés a donné son feu vert à la pour­suite des tra­vaux lan­cés dans le centre-ville de Grenoble. Mais le feuille­ton judi­ciaire n’est pas ter­miné pour autant. La concer­ta­tion autour du nou­veau plan de cir­cu­la­tion, annoncé comme pro­vi­soire, non plus. La Métro s’est donné six mois pour tes­ter le pro­jet Cœurs de ville, cœurs de métro­pole. Mais rien ne dit qu’il sera modifié.

Le 18 avril, la Métro a com­mencé les pre­miers réglages en vue de modi­fier son plan de cir­cu­la­tion. © Mélody Chalvin

Le juge des réfé­rés avait, le 2 mars der­nier, rejeté le recours déposé par l’opposition de droite métro­po­li­taine. Dans le même sens, il a, ven­dredi 21 avril, reto­qué la demande de sus­pen­sion de la déli­bé­ra­tion don­nant le coup d’envoi du pro­jet de pié­ton­ni­sa­tion Cœurs de ville, cœurs de métropole.

Traduction immé­diate : les tra­vaux, enta­més le 19 avril, peuvent donc se pour­suivre et le nou­veau plan de cir­cu­la­tion mis en œuvre dans le centre-ville conti­nuer de se déployer. La seconde salve a été tirée par un col­lec­tif consti­tué de l’association Grenoble à cœur et de 119 requé­rants. Comme le groupe d’opposition Métropole d’avenir, ces rive­rains et com­mer­çants récla­maient que soient inter­rom­pus les tra­vaux, dans l’attente que le tri­bu­nal sta­tue au fond.

« Pas de doute sérieux quant à la léga­lité de la délibération »

Le juge admi­nis­tra­tif a enfoncé le clou. Avec peu ou prou les mêmes argu­ments qu’en mars : « En l’état de l’instruction, aucun des moyens n’est propre à créer un doute sérieux quant la léga­lité de la déli­bé­ra­tion du 3 février 2017 », appuie briè­ve­ment le juge Christian Sogno dans son ordonnance.

Fin du pre­mier épi­sode judi­ciaire ? Pas encore. Car les élus d’opposition se sont pour­vus en cas­sa­tion. L’affaire devrait donc être exa­mi­née par le Conseil d’État avant la fin de l’année. Avant le second épi­sode, celui des recours au fond. Et là, ça s’accumule… Trois recours, dépo­sés par Métropole d’avenir, doivent être exa­mi­nés par le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif ainsi qu’un autre déposé par Grenoble à cœur et le col­lec­tif de riverains/commerçants.

Pour chasser les voitures du centre-ville, Grenoble misait sur Cœurs de ville, cœurs de métropole mais la fermeture des axes à la circulation ne passe pas…

Le bou­le­vard Gambetta pas­sera en double sens. © Patricia Cerinsek

En atten­dant, depuis le feu vert du juge des réfé­rés, rien ne peut bar­rer la route des travaux.

Lesquels n’avaient pas attendu l’aval du tri­bu­nal pour démar­rer, le coup d’envoi du chan­tier de réno­va­tion des réseaux de chauf­fage urbain et d’assainissement sur l’axe Rey-Sembat-Lyautey ayant été donné la veille de l’audience.

Depuis mer­credi 19 avril, les Grenoblois ont ainsi un avant-goût de ce qu’ils vont vivre pen­dant plu­sieurs mois, même si la Métro et la ville de Grenoble ont visi­ble­ment pris soin d’y aller pro­gres­si­ve­ment. Les tra­vaux ont en effet com­mencé pen­dant les vacances sco­laires, période où a priori le tra­fic est allégé. Et tout n’a pas été bouclé…

Les embou­teillages, liés à une période de rodage ?

Ainsi, les bou­le­vards Sembat, Rey et Lyautey qui, en 2019 seront réser­vés aux bus et vélos, n’ont pas été com­plè­te­ment fer­més à la cir­cu­la­tion auto­mo­bile, lais­sant encore pas­ser les véhi­cules au compte-gouttes. Ce qui n’a pas empê­ché les embou­teillages… S’agit-il seule­ment d’une période de rodage, le temps que les auto­mo­bi­listes prennent leurs marques ?

Commerçants et unions de quartier réunis dans le collectif Grenoble à cœur contestent le projet de piétonnisation de CVCM et proposent des alternatives. crédit Patricia Cerinsek

L’association Grenoble à cœur conteste le pro­jet de pié­ton­ni­sa­tion de CVCM, mais son recours a été rejeté par le juge des réfé­rés. © Patricia Cerinsek

Il est encore un peu tôt pour se faire une idée. Reste qu’il est dif­fi­cile d’y voir très clair, le plan de cir­cu­la­tion mis en branle dès ce mois d’avril n’étant que pro­vi­soire, comme l’a sou­li­gné à l’audience la défense de la Métropole. La ville et la Métro ne cessent de le répé­ter : les nou­veaux sens de cir­cu­la­tion pour­ront être ame­nés à être ajus­tés à la lumière de cette période test ouverte par les travaux.

C’est d’ailleurs le sens d’un amen­de­ment voté le 3 février der­nier par les élus métro­po­li­tains. Lequel pré­voit une phase d’essai de six mois pen­dant lequel le plan sera expé­ri­menté avant d’être éven­tuel­le­ment ajusté. Comprendre modi­fié à la marge.

Pendant les tra­vaux, soit dès main­te­nant, la concer­ta­tion est donc appe­lée à se pour­suivre. Comment ? Sous quelle forme ? Avec qui ? Pour l’heure, rien n’a offi­ciel­le­ment été annoncé. Mais rien n’oblige non plus la Métro à chan­ger quoi que ce soit. Car tout a été voté. Et la com­mis­sion Mobilités, qui doit tirer un bilan au terme de ces six mois, n’a aucun pou­voir décisionnel…

Patricia Cerinsek

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le PCF André Chassaigne et le RN Jordan Bardella s'invitent à la Foire de printemps de Beaucroissant 2024
Beaucroissant : Marc Fesneau, le PCF André Chassaigne et le RN Jordan Bardella s’in­vitent à la Foire de prin­temps 2024

FLASH INFO - La Foire de printemps de Beaucroissant est de retour pour sa 53e édition, les samedi 20 et dimanche 21 avril 2024. Version Lire plus

M’Hamed Benharouga, Nathalie Levrat, Michel Vendra et Antoine Aufragne (Just). © Florent Mathieu - Place Gre'net
La Ville de Sassenage s’al­lie à Just pour mettre en place une mutuelle communale

FOCUS - La Ville de Sassenage a signé une convention avec la mutuelle Just pour la mise en place d'une mutuelle communale, afin de permettre Lire plus

Grenoble en sixième position des villes "où il fait bon vivre avec son chien", selon 30 millions d'amis
Grenoble, sixième ville « où il fait bon vivre avec son chien », selon 30 mil­lions d’amis

FLASH INFO - La Ville de Grenoble arrive 6e parmi les villes de plus de 100 000 habitants "où il fait bon vivre avec son chien". Créé Lire plus

La Métropole alerte sur les risques du protoxyde d'azote, de plus en plus populaire chez les jeunes
La Métropole alerte sur les risques du pro­toxyde d’a­zote, de plus en plus popu­laire chez les jeunes

FLASH INFO - Christophe Ferrari, président de la Métropole de Grenoble, et Pierre Bejjaji, conseiller métropolitain délégué à la Prévention spécialisée, se sont rendus au Lire plus

Le Smmag inaugure le lancement du service M Vélo + sur le Pays Voironnais avec une première agence à Voiron
Le Smmag lance le ser­vice M Vélo + sur le Pays voi­ron­nais avec une pre­mière agence à Voiron

FLASH INFO - Une cérémonie en grandes pompes a été organisée à Voiron pour inaugurer le déploiement du service M Vélo + sur le Pays Lire plus

La biblio­thèque Saint-Bruno fer­mée jus­qu’en novembre 2024 pour des tra­vaux de « réno­va­tion complète »

FLASH INFO - La Ville de Grenoble annonce des travaux pour la rénovation complète de la bibliothèque Saint-Bruno, dans le cadre de son programme Bienvenue Lire plus

Flash Info

|

19/04

20h52

|

|

19/04

20h24

|

|

18/04

17h28

|

|

17/04

23h47

|

|

17/04

15h53

|

|

17/04

12h58

|

|

17/04

0h06

|

|

16/04

19h57

|

|

16/04

19h28

|

|

15/04

18h01

|

Les plus lus

Culture| Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

Société| Après Un Bon Début, le gre­no­blois Antoine Gentil pré­sente sa méthode édu­ca­tive « star­ter » avec son livre Classe réparatoire

Environnement| À la Métropole de Grenoble, le débat sur la com­pé­tence « nappes sou­ter­raines » tourne en eau de boudin

Agenda

Je partage !