Alors que la Californie légalise le cannabis, le maire de Grenoble invite les internautes à relayer sur les réseaux sociaux son appel à rouvrir le débat.

Dotations de l’État : Éric Piolle tacle Macron et Fillon… et leur pré­fère Hamon ou Mélenchon

Dotations de l’État : Éric Piolle tacle Macron et Fillon… et leur pré­fère Hamon ou Mélenchon

« Nos com­munes ne sont pas le pro­blème, elles sont la solu­tion ! » Le maire de Grenoble Éric Piolle n’a pas sou­haité dési­gner un can­di­dat favori pour l’é­lec­tion pré­si­den­tielle, à l’ex­cep­tion du non-can­di­dat Nicolas Hulot. ll ne se prive cepen­dant pas de com­men­ter, et d’é­gra­ti­gner, les pro­grammes et annonces qui lui déplaisent en tant que maire. En l’oc­cur­rence, ceux d’Emmanuel Macron et de François Fillon.

« Macron – Fillon, même com­bat, mêmes recettes écu­lées », écrit Éric Piolle dans un com­mu­ni­qué. Celui-ci estime en effet que les can­di­dats du mou­ve­ment En marche et des Républicains se rejoignent sur les sacri­fices à deman­der aux col­lec­ti­vi­tés locales.

En lutte contre les baisses de dota­tions de l’État

« Je note qu’Emmanuel Macron a confirmé sa pro­po­si­tion d’exiger “10 mil­liards d’économie sur 5 ans” des col­lec­ti­vi­tés locales. […] Quant à lui, François Fillon sou­haite tou­jours sup­pri­mer 500 000 emplois publics, dont une bonne part dans la fonc­tion publique ter­ri­to­riale », détaille le maire de Grenoble.

« Ainsi, ces deux can­di­dats pro­posent d’amplifier les mau­vaises mesures du gou­ver­ne­ment sor­tant. Le mur est là et ils veulent accé­lé­rer. C’est dra­ma­tique ! », estime Éric Piolle, qui appelle que la baisse des dota­tions de l’État « a mis en grande dif­fi­culté nos col­lec­ti­vi­tés, donc les ser­vices publics locaux et l’investissement public par­tout en France ».

Des baisses de dota­tions de l’État qui consti­tuent la rai­son majeure invo­quée par la muni­ci­pa­lité gre­no­bloise pour jus­ti­fier la mise en place d’un plan d’é­co­no­mies, dit plan de sau­ve­garde des ser­vices publics. Plan par ailleurs très décrié par une par­tie des Grenoblois, notam­ment sur la ques­tion des fer­me­tures de biblio­thèques ou la ges­tion des ser­vices.

Hamon et Mélenchon trouvent grâce aux yeux d’Éric Piolle

Le maire de Grenoble juge que les « col­lec­ti­vi­tés locales sont les mieux pla­cées pour pilo­ter les inves­tis­se­ments d’avenir et faire face aux grands défis de notre siècle, de la lutte contre la crise éco­no­mique et sociale à celle contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique ». « Il est plus que temps, déclare-t-il encore, d’arrêter de consi­dé­rer les col­lec­ti­vi­tés locales comme “une charge” qu’il fau­drait sans cesse “dégrais­ser”. »

Et s’il se garde bien de sou­te­nir offi­ciel­le­ment un can­di­dat, Éric Piolle en cite tout de même deux qui trouvent grâce à ses yeux : Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. « [Ce] sont les seuls à por­ter des pro­po­si­tions inno­vantes en la matière. »

Rien d’é­ton­nant si l’on songe que le can­di­dat des Verts, Yannick Jadot, a rejoint Benoît Hamon, et que Pierre Mériaux, conseiller muni­ci­pal de Grenoble, a récem­ment inté­gré l’é­quipe de cam­pagne du can­di­dat socia­liste. Sans comp­ter qu’une part de la majo­rité muni­ci­pale est, quant à elle, issue du Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon, dont la pre­mière adjointe à la Tranquillité publique Élisa Martin.

Le maire de Grenoble lance un appel à ses administrés

« J’ai déjà pro­posé un Green New Deal local, qui repose à la fois sur le sta­bi­lité des dota­tions de l’État et sur la moder­ni­sa­tion des règles dans la comp­ta­bi­lité publique : comme l’État, une com­mune doit pou­voir inves­tir dans les pro­jets d’avenir sans être empê­chée par la règle d’équilibre bud­gé­taire », écrit dans sa conclu­sion Éric Piolle.

Avant de mettre en garde ses admi­nis­trés : « J’invite d’ores et déjà les Grenobloises et les Grenoblois à regar­der de près ce que pro­posent les can­di­dats pour la vie locale. Une part impor­tante de l’avenir de nos com­munes va se jouer lors des élec­tions pré­si­den­tielle et légis­la­tives à venir. »

FM

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Affaire Piolle-Martin: cet enregistrement clandestin qui accable l'ancienne première adjointe... ou pas?
Affaire Piolle-Martin : cet enre­gis­tre­ment clan­des­tin qui accable l’an­cienne pre­mière adjointe… ou pas ?

FOCUS - Le Canard enchaîné revient sur l'affaire (potentielle) Piolle-Martin en évoquant, cette fois, un enregistrement dans lequel l'ancienne première adjointe – qui était également Lire plus

Propos d’Éric Ciotti sur des alliances avec le RN : Jean-Pierre Barbier quitte LR, Yannick Neuder refuse « toute compromission »

FLASH INFO - Le président des Républicains Éric Ciotti a choqué jusque dans ses propres rangs en appelant, mardi 11 juin 2024 sur l'antenne de Lire plus

Législatives anticipées: la gauche iséroise appelle à l'union... avec quelles concrétisations sur le terrain?
Législatives anti­ci­pées : la gauche isé­roise appelle à l’u­nion… avec quelles concré­ti­sa­tions sur le terrain ?

FLASH INFO - En Isère comme au niveau national, des voix se sont fait entendre pour réclamer l'union entre les formations de gauche, à l'occasion Lire plus

Grenoble : 1 500 à 3 000 per­sonnes ras­sem­blées contre l’ex­trême droite, avant une mani­fes­ta­tion spon­ta­née et quelques tensions

FLASH INFO - Entre 1 500 et 3 000 personnes se sont rassemblées lundi 10 juin 2024 au soir, à Grenoble, pour "combattre l'extrême droite", Lire plus

Largement en tête en Isère au soir des européennes, le RN peut-il remporter de nouvelles circonscriptions?
Largement en tête en Isère au soir des euro­péennes, le RN peut-il rem­por­ter de nou­velles circonscriptions ?

FOCUS - Soirée pleine de surprise le 9 juin 2024, à l'annonce des résultats des élections européennes. Si les scores des différentes formations sont proches Lire plus

L'ancien adjoint aux Sports de Grenoble Sadok Bouzaïene est décédé à l'âge de 73 ans
L’ancien adjoint aux Sports de Grenoble Sadok Bouzaïene est décédé à l’âge de 73 ans

FOCUS - L'ancien adjoint aux Sports d'Éric Piolle Sadok Bouzaïene est décédé le jeudi 6 juin 2024 à l'âge de 73 ans. Le maire de Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !