Élisa Martin : “J’ai validé le plan de sauvegarde sans faire gaffe”, révèle Le Postillon

sep article

Notre indépendance c

EN BREF – Le plan d’austérité de la Ville de Grenoble visant à réaliser 14 millions d’euros d’économies est loin de faire l’unanimité à l’intérieur même de la majorité municipale, et notamment dans les rangs du Parti de gauche. C’est en tout cas ce que révèle le journal satirique Le Postillon dans son édition d’octobre 2016.

 

 

Elisa Martin, lors de la présentation du plan de sauvegarde de la ville et la refonte des services publics.

Élisa Martin, pre­mière adjointe à Grenoble. © Patricia Cerinsek

« J’ai validé le plan de sau­ve­garde sans faire gaffe. Quelle conne ! » Ainsi s’ex­prime dans un cour­riel du 29 juin der­nier – rendu public par Le Postillon – Élisa Martin, pre­mière adjointe de la Ville de Grenoble.

 

Le jour­nal sati­rique publie ainsi plu­sieurs échanges de cour­riers élec­tro­niques entre élus du Parti de gauche à la Ville de Grenoble. S’adressant à Alain Dontaine, co-secré­taire du comité gre­no­blois du Parti de gauche, la pre­mière adjointe écrit éga­le­ment : « Le truc, c’est qu’on n’arrive pas, pour une rai­son que j’ignore, à com­mu­ni­quer tran­quille­ment je parle pas de forme. Là, tout le monde devrait être sur le pont pour expli­quer le plan de sau­ve­garde. »

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
19211 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Si les pro­pos rap­por­tés sont exacts, effec­ti­ve­ment il y a malaise latent au sein de la majo­rité muni­ci­pale.

    Et pour être franche, je pense que le Front de Gauche aurait même inté­rêt à le faire savoir dis­crè­te­ment par ailleurs, parce que cau­tion­ner un plan d’aus­té­rité qui touche la culture, c’est juste oublier que la culture per­met jus­te­ment de ras­sem­bler, de vivre ensemble au delà des cli­vages. Je crois qu’il faut savoir aussi affir­mer son désac­cord dans une majo­rité, et je découvre par la même qu’il n’existe donc pas de bureau muni­ci­pal qui ras­semble EELV et Front de Gauche, ou alors Mme MARTIN joue bien la comé­die.

    Quoiqu’il en soit, cette situa­tion inac­cep­table est indigne d’une majo­rité de gauche, sur­tout lorsque l’on se sou­vient des grands dis­cours sur la démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive.

    sep article
  2. c’est sou­hai­table de pou­voir recon­naître son erreur mais c’est gon­flé de ne pas avoir « fait gaffe  » en signant les yeux fer­més un tel plan d’aus­té­rité,
    j’ai écouté par ailleurs la pres­ta­tion délé­tère de E Piolle au télé­phone sonne de fr inter à part dire et redire que les pbs ne se posent pas en terme de gauche droite ‚dans sa ville » apai­sée » (ah ah ah ) il ne parle que de la limi­ta­tion de vitesse des voi­tures, rien sur le déve­lop­pe­ment des solu­tions alter­na­tives ‚je lui donne rai­son piolle est plus à droite que son col­lègue de la mai­rie de bor­deaux celui ci a déve­loppé une poli­tique et une pra­tique argu­men­tée et à beau­coup d’é­gard convain­cante !

    sep article
  3. Il va être inté­res­sant d’en­tendre les réponses des inté­res­sés main­te­nant… Alors PlaceGreNet, Vous nous trou­vez ça ce soir au CM ? 😉

    sep article