Fiscalité verte : Eric Piolle appelle à un Green New Deal

sep article

EN BREF – Le maire de Grenoble a formulé, cette semaine, une proposition pour investir dans la transition énergétique, malgré des finances locales « à bout de souffle ». Une idée qu’il a développée, ce mercredi 23 septembre, lors de la 15e Conférence des villes organisée par l’Association des maires des grandes villes de France (AMGVF), sur le thème “Climat, territoires et moyens financiers”.

 

 

 

EricPiolle2ConferenceDesVillesCreditDRLe maire de Grenoble, Eric Piolle, a créé la sur­prise ce mer­credi 23 sep­tembre à l’oc­ca­sion de la 15e Conférence des villes, orga­ni­sée par l’Association des maires de grandes villes de France, à l’Hôtel de Ville de Paris. Son idée ? Mettre en œuvre un Green new deal.

 

Selon lui, il est en effet urgent que l’État remette à plat le sys­tème de comp­ta­bi­lité publique, afin de déblo­quer les finances locales pour enga­ger la tran­si­tion éner­gé­tique. Il pro­pose ainsi à l’État de signer un Plan d’ac­tion pour la confiance et la tran­si­tion éner­gé­tique (Pacte).

 

L’édile gre­no­blois est revenu au micro de France 3 Alpes sur la situa­tion de blo­cage que vit Grenoble, à l’ins­tar de très nom­breuses com­munes et col­lec­ti­vi­tés en France :

 

« L’État vient nous dire “On vous réduit vos dota­tions de 20 mil­lions en années pleines. Cela repré­sente 40 mil­lions sur trois ans… D’un autre côté, on aime­rait bien que vous inves­tis­siez, on est prêt à vous prê­ter de l’argent”. Mais en fait, moi [la Ville de Grenoble, ndlr], je ne peux pas emprun­ter plus ! ».

 

 

 

Plaidoyer pour une nouvelle comptabilité

 

 

« Oui ! », affirme Eric Piolle, les villes peuvent inves­tir dans la tran­si­tion éner­gé­tique… A condi­tion de sor­tir de la dette publique tous les emprunts liés aux inves­tis­se­ments de type éco­lo­gique : réno­va­tion de bâti­ments publics, construc­tion de sys­tèmes de pro­duc­tion d’énergie renou­ve­lable, etc. De son point de vue, ces inves­tis­se­ments ne sont pas des « dettes » mais du pro­fit. Il fau­drait donc les encou­ra­ger, plu­tôt que les empê­cher.

 

Eric Piolle, maire de Grenoble, ce mercredi 23 septembre à Paris, lors de la 15e Conférence des Villes organisée par l’AMGVF, sur le thème "Climat, territoires et moyens financiers"

Eric Piolle, lors de la 15e Conférence des villes sur le thème “Climat, ter­ri­toires et moyens finan­ciers”. DR

Et le maire de Grenoble de pour­suivre son plai­doyer en faveur d’un Plan d’ac­tion pour la confiance et la tran­si­tion éner­gé­tique : « Ces inves­tis­se­ments sont bons pour l’emploi tout de suite, bons pour nos finances aussi, même si ce sont des ren­de­ments à long terme, et ils sont bons pour l’en­vi­ron­ne­ment ! ».

 

Un tour de passe-passe comp­table qui appelle encore tou­te­fois quelques éclai­rages tech­niques, avec la pos­sible inter­ven­tion de tiers-inves­tis­seurs. En clair, un trans­fert de la charge finan­cière vers des tiers à même de la sup­por­ter avant qu’ils ne béné­fi­cient des retours sur inves­tis­se­ments avec une marge.

 

« On est en train de perdre du temps et ce temps-là ne revien­dra pas… », a mis en garde Eric Piolle, ce mer­credi. Reste main­te­nant à voir si ce New deal à la sauce verte sera du goût de l’État.

 

 

Séverine Cattiaux

 

 

Du New Deal au « Green New Deal »

 

Quid de l’ex­pres­sion « Green New Deal », employée cette semaine par le maire de Grenoble ? L’expression voit le jour, pour la pre­mière fois, en 2007, dans le New York Times. Depuis, elle a été reprise par dif­fé­rents groupes, dont  les dépu­tés euro­péens éco­lo­gistes. Pour eux, le Green New Deal doit être une « stra­té­gie glo­bale ». « Au lieu d’imposer une aus­té­rité pré­ju­di­ciable au niveau social et envi­ron­ne­men­tal, le Green New Deal pro­pose de re-régu­ler l’industrie finan­cière et de cana­li­ser d’importantes sommes d’argent vers des inves­tis­se­ments verts… », lit-on sur le site dédié au Green New Deal des dépu­tés euro­péens éco­lo­gistes.

 

 

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
4658 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Bonjour,
    Voilà déjà long­temps que la sphère éco­no­mique à investi dans le domaine de la tran­si­tion énergétique.Il est devenu très dif­fi­cile pour une entre­prise ayant une empreinte car­bone de trou­ver de nou­veaux financements,de nou­veaux investisseurs.La mésa­ven­ture du groupe wols­va­gen en est la preuve.Tout le sec­teur est actuel­le­ment impacté,cette his­toire est remon­tée jus­qu’à l’ONU.
    M.Piolle devrai déjà s’oc­cu­per du deal à Grenoble,qui fait de nom­breuses victimes,au centre ville et dans les quar­tiers popu­laires de l’agglomération.Ou sont donc vos fameux élus issues des quar­tiers popu­laires de Grenoble.
    A Grenoble Cômme dans de nom­breuses villes de France on ne parle que de deal :
    deal de drogue, new deal,deal poli­tique
    Occupez – vous donc de Grenoble ce sera déjà pas mal.…..
    Benyoub ABDELKADER

    sep article