Marchés de Grenoble : un nouveau règlement qui ne passe pas auprès des commerçants

sep article

Notre indépendance c

FOCUS – Le nouveau règlement des marchés de Grenoble n’est pas encore adopté qu’il soulève déjà nombre d’oppositions de la part des commerçants non sédentaires. Nouveau système de location des places, nouvelle signalétique, nouveaux tarifs… Autant de nouveautés qui en amèneront certains à manifester lundi 8 décembre aux côtés des “sédentaires”.

 

 

 

La fin d’un règle­ment « obso­lète », ou la perte d’ac­quis sociaux ? Le nou­veau règle­ment des mar­chés que la muni­ci­pa­lité de Grenoble s’ap­prête à adop­ter lors du conseil muni­ci­pal du 19 décembre est loin de satis­faire les com­mer­çants non séden­taires à qui il s’a­dresse.

 

Un règle­ment qui se pré­sente pour­tant, selon le Rassemblement de la Gauche et des Écologistes, placé sous le signe de la sainte tri­nité « Équité, jus­tice et convi­via­lité ». Et que le maire de Grenoble Éric Piolle a d’ores et déjà défendu, lors du pré­cé­dent conseil muni­ci­pal, comme un texte des­tiné à « rame­ner de l’ac­ti­vité en ville ».*

 

 

 

Un règlement datant de 1984

 

 

Quelles évo­lu­tions, par rap­port au texte actuel datant de 1984 ? Parmi les mesures les plus voyantes : une exten­sion de l’heure de fer­me­ture des mar­chés, une modi­fi­ca­tion du sys­tème d’a­bon­ne­ment, et une obli­ga­tion pour les com­mer­çants d’af­fi­cher la rai­son sociale de leur entre­prise sur leurs étals.

 

Marché des Halles Sainte-Claire © Florent Mathieu - Place Gre'net

Marché des Halles Sainte-Claire. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

« Dans une grande ville comme Grenoble, il est essen­tiel que les habi­tants puissent dis­po­ser d’une offre de mar­ché qui soit trans­pa­rente, de qua­lité, régu­lière tout au long de la semaine et le week-end », décla­rait ainsi Éric Piolle, défen­dant un nou­veau règle­ment se fai­sant « dans l’in­té­rêt des com­mer­çants comme dans l’in­té­rêt des Grenoblois. »

 

Les com­mer­çants ne semblent pour­tant pas vou­loir de ce règle­ment, et rejoin­dront lundi 5 décembre la mani­fes­ta­tion orga­ni­sée par les com­mer­çants séden­taires qui pro­testent, de leur côté, contre le pro­jet Cœurs de ville, cœur de métro­pole, incluant un ren­for­ce­ment de la pié­ton­ni­sa­tion de Grenoble, notam­ment sur le bou­le­vard Agutte-Sembat.

 

 

 

Assiduité obligatoire

 

 

Pour Marie Amore, pré­si­dente du Syndicat des com­mer­çants non séden­taires de l’Isère, le nou­veau règle­ment consti­tue une perte des « acquis sociaux des com­mer­çants ». Premier point de désac­cord, et non des moindres : le nou­veau sys­tème d’a­bon­ne­ment.

 

Le règle­ment actuel per­met en effet aux com­mer­çants de louer un empla­ce­ment sur le mar­ché à long terme, sans obli­ga­tion d’as­si­duité. Laissée vacante, la place peut alors être occu­pée par un autre com­mer­çant “pas­sa­ger”.

 

Jugeant cette méthode de ges­tion « chao­tique », la muni­ci­pa­lité compte impo­ser aux com­mer­çants une obli­ga­tion d’as­si­duité. Ainsi, faute d’une pré­sence obli­ga­toire d’au moins quatre jours par semaine sur sa place, le com­mer­çant per­dra sa loca­tion au pro­fit d’un autre.

 

Marie Amore, présidente du Syndicats des commerçants non sédentaires de l'Isère, dans son chalet du marché de Noël Place Grenette © Florent Mathieu - Place Gre'net

Marie Amore, pré­si­dente du Syndicat des com­mer­çants non séden­taires de l’Isère, dans son cha­let du mar­ché de Noël, Place Grenette. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Cette assi­duité obli­ga­toire, Marie Amore ne veut pas en entendre par­ler « Nos pro­fes­sion­nels des mar­chés sont très aty­piques. Les pro­fes­sion­nels pro­duc­teurs, agri­cul­teurs, qui sont dans leurs champs pour culti­ver ne vont pas tra­vailler la nuit quand même ! »

 

Et quand la mai­rie parle de « chaos », Marie Amore parle d’é­qui­libre : « Cela arrange les pas­sa­gers, cela crée des places et de la diver­sité et c’est un sys­tème qui fonc­tionne très bien. Les mar­chés ne sont pas assez grands pour accueillir toute la pla­nète ! En obli­geant les com­mer­çants à venir la semaine, il n’y aura plus de place pour les pas­sa­gers. »

 

 

 

Un abonnement à la journée

 

 

Durant le der­nier conseil muni­ci­pal, le conseiller d’op­po­si­tion Matthieu Chamussy fai­sait éga­le­ment remar­quer que le sys­tème actuel est pro­fi­table finan­ciè­re­ment à la Ville : louée mais lais­sée vacante, la place de mar­ché est en effet payée deux fois. Par le com­mer­çant qui la loue, et par le pas­sa­ger qui fina­le­ment l’oc­cupe.

 

Marie-Claude Pefferkorn à son étal © Florent Mathieu - Place Gre'net

Marie-Claude Pefferkorn à son étal. © Florent Mathieu – Place Gre’net

La majo­rité fait cepen­dant savoir qu’un sys­tème d’a­bon­ne­ment à la jour­née, pre­nant en compte les spé­ci­fi­ci­tés des pro­duc­teurs, sera pro­po­sée par le nou­veau règle­ment.

 

« Le sys­tème d’a­bon­ne­ment à la jour­née n’in­clut pas le samedi ET le dimanche », dénonce Marie Amore. « Le com­mer­çant devra choi­sir soit le samedi, soit le dimanche. Alors que tous les gens qui ont aujourd’­hui un sys­tème d’a­bon­ne­ment l’ont pour pou­voir être pré­sents le samedi ET le dimanche, car c’est là que l’ac­ti­vité se fait. »

 

Sur les mar­chés, le même son de cloche se fait entendre. Marie-Claude Peffekorn est pro­duc­trice agri­cole, pré­sente tous les jours sur le mar­ché de l’Estacade. Quand bien même ce nou­veau règle­ment ne la péna­li­sera pas, elle est farou­che­ment contre, par soli­da­rité avec cer­tains de ses voi­sins d’é­tal.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
6564 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.