Grenoble : la fermeture de la bibliothèque Alliance n’aura pas lieu

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

EN BREF – Eric Piolle a annoncé, ce vendredi 2 décembre, dans un communiqué de presse, que la Ville de Grenoble ne fermerait finalement pas la bibliothèque Alliance. L’information était tombée en vérité un peu plus tôt dans l’après-midi, à l’initiative des syndicats CFDT et CFTC de la Ville qui ont dévoilé la nouvelle. De quoi réjouir de nombreux habitants et usagers du Secteur 4 et, au delà, le collectif « Touchez pas à nos bibliothèques ! », les agents de la bibliothèque ainsi que les syndicats FO, CGT et Sud.

 

 

plandesauvegardeericpiollecreditseverinecattiaux-480x350

Eric Piolle, maire de Grenoble annonce ce vendredi 2 décembre 2016 qu’il ne fermera pas la bibliothèque Alliance.

La bibliothèque de quartier Alliance ne fermera pas. La nouvelle est tombée ce vendredi 2 décembre, contre toute attente.

 

« Les inquiétudes portées par les usagers, les habitants et les agents ont été entendues : cette bibliothèque [Alliance, ndlr] est l’un des poumons de cette partie de la ville. Elle y joue un rôle majeur comme lieu de lecture publique et d’accès à la culture, de proximité, de partage et de lien social, fréquenté par des personnes de tous âges et de tous horizons », déclare dans un communiqué de presse, Eric Piolle, maire de Grenoble.

 

 

 

« La bibliothèque va évoluer sous une forme différente »

 

 

La Ville semble même, à présent, comme pressée de tourner la page de cet épisode douloureux. Le communiqué annonce tambour battant que « le maire a demandé aux services de travailler sur un projet de bibliothèque adossé à un tiers-lieu, c’est-à-dire un projet ouvert à d’autres usages et aux initiatives citoyennes ».

 

MobilisationContreFermetureBibliothèqueAlliance2CreditSeverine Cattiaux

Mobilisation contre la fermeture de la bibliothèque Alliance. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Bref, la bibliothèque Alliance vient définitivement de sortir du plan d’économies de la Ville, d’un coup d’un seul… ou presque.

Pourquoi un tel revirement ? Les arguments de la CFDT et la CFTC auraient influencé la direction générale des services et les élus. Ces syndicats affirment avoir réussi à convaincre le maire (lire encadré) par le dialogue et avoir obtenu des avancées pour les agents : « Nous avons négocié que les bibliothécaires resteraient sur place. Il y aura de nouvelles négociations par la suite. Des groupes de travail vont plancher sur le sujet […] », affirme Marc Brouillet, syndicaliste à la CFDT, qui diffusait un peu plus tôt la nouvelle, ce vendredi 2 décembre. Et de lâcher aussi : « Les heures d’ouverture pourraient toutefois être aménagées… La bibliothèque va évoluer sous une forme différente ». 

 

 

 

Quelles contreparties ?

 

 

Après les fermetures de bibliothèques Prémol et Hauquelin cette année, celle de la bibliothèque de l’Alliance était programmée pour le deuxième semestre 2017, conformément au « plan de sauvegarde des services publics locaux ». Un projet de fermeture désormais enterré.

 

Le mur de livres édifié par les bibliothécaires. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Mur de livres édifié par les bibliothécaires en réaction aux fermetures des bibliothèques Prémol, Hauquelin et Alliance. Les deux premières ont fermé. La troisième vient d’être sauvée ce vendredi 2 décembre. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

L’obstination des opposants a sans doute joué : pétitions, interruptions et perturbations de conseils municipaux à coup de casseroles, murs de livres sur le parvis de la mairie, déambulation de cercueils… Sans compter le collectif « Touchez pas à nos bibliothèques ! », qui a décidé le 9 novembre dernier, de s’emparer du dispositif d’interpellation et de votation citoyenne… Mais au final, ce sont les négociations syndicales qui auront eu raison de ce projet.

 

La fameuse concertation tant attendue arrive, comme un cadeau, à trois semaines de Noël… « C’est un travail de transformation qui s’amorce et qui associera les agents, les usagers et les acteurs du quartier, pour construire ensemble un projet précurseur du service public de demain pour la bibliothèque de l’Alliance », déclare le maire de Grenoble. 

 

Reste à savoir, à présent, dans quels domaines la municipalité va choisir de faire les économies pour compenser le maintien de la bibliothèque Alliance.

 

 

Séverine Cattiaux

 

 

La Ville sensible aux arguments des syndicats CFDT et CFTC ?

 

Maud Tavel adjointe déléguée au personnel et à la direction générale. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Maud Tavel, adjointe déléguée au personnel et à la direction générale qui a signé l’accord de méthode avec la CFDT et la CFTC. © Florent Mathieu – Place Gre’net

D’après les toutes premières déclarations données par la CFDT en milieu d’après-midi, la Ville a été particulièrement sensible aux arguments des deux syndicats CFDT et CFTC « qui sont restés ouverts au dialogue », tient à souligner Marc Brouillet. Et celui-ci de rappeler que cette victoire a été possible parce que les deux syndicats ont bien voulu signer un accord de méthode avec la Ville « à contrario des autres syndicats [CGT, FO, Sud, ndlr] », tacle-t-il.« Nous étions contre le plan de sauvegarde de la Ville, mais nous sommes restés autour de la table, ce qui nous a permis d’avancer », enfonce le clou Marc Brouillet.

 

 

 

 

commentez lire les commentaires
6424 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. « Mais d’abord qu’est-ce qu’un troisième lieu ? C’est un concept sociologique développée par Ray Oldenburg, au début des années 80 aux États-Unis. Selon lui la société est envahie par l’individualisme, que symbolisent le recours aux transports individuels (les voitures) et les moyens de communication dématérialisés. Les lieux de rencontres et de collectifs qu’étaient auparavant les cafés, les associations sportives ou les églises sont moins prisés mais ils manquent à la société. D’où l’idée de les réinventer… et pourquoi pas dans une bibliothèque ? »
    La suite sur #FranceCulture : https://www.franceculture.fr/emissions/hashtag/la-mue-des-bibliotheques

    sep article
  2. Quis custodiet ipsos custodes? Traduction svp, dans le contexte ? Mon latin est carrément rouillé

    sep article
    • « Mais les gardiens, eux, qui les gardera ? » Il s’agit d’une citation de Juvénal désignant à l’origine les citoyens romains chargés de veiller sur les maisons en l’absence des pater familias et que l’auteur accusait d’infidélité. Par extension, cela renvoie à la corruption et aux mensonges des dirigeants de la cité.

      sep article
  3. « Les heures d’ouverture pourraient toutefois être aménagées… La bibliothèque va évoluer sous une forme différente », « Il y aura de nouvelles négociations par la suite. Des groupes de travail vont plancher sur le sujet […] ». Tout est dit..
    Ils vont mettre aussi une boutique de jeans équitables et durables, forcement durables ?
    Là, il va falloir faire appel à un consultant pour aider à réfléchir à tout ça. Au moins.
    Quis custodiet ipsos custodes?

    sep article
    • Mais non, voyons. On pourra trouver des liseuses pour lire au lit ou des lunettes pour presbytes pour qu’ils continuent à lire. Bref que des produits pour la lecture.

      sep article