Fermetures de bibliothèques : Hauquelin a tourné la page

sep article



REPORTAGE VIDÉO – Après celle de Prémol, la bibliothèque Hauquelin a fermé définitivement ses portes ce samedi 30 juillet. Dans les cartons du « plan de sauvegarde des services publics » de la Ville de Grenoble, la fin annoncée des bibliothèques Prémol, Alliance et Hauquelin a provoqué une levée de boucliers… sans aucun effet. A la recherche d’économies, la municipalité poursuit, vaille que vaille, la mise en œuvre de son plan.

 

 

 

SerieFermetureDesBibliothèquesCreditJoelKermabon-9« C’est une vraie perte pour nous, aussi bien en tant que parent qu’en­sei­gnants ! Ils auraient pu faire des éco­no­mies sur d’autres postes, mais pas sur la culture ! Conserver des biblio­thèques comme celle-là est pri­mor­dial ! », s’in­digne une parent d’é­lève – ensei­gnante de sur­croît –, devant la biblio­thèque Hauquelin située ave­nue Maréchal Randon dans le quar­tier de l’Île verte.

 

Une qua­ran­taine de per­sonnes se sont ainsi ras­sem­blées à l’ap­pel de l’in­ter­syn­di­cale Territoriale CGT – Fo et Sud. Les mines sont graves, de petits groupes se forment, on attend encore les biblio­thé­caires qui viennent d’autres endroits de la ville.

 

 

 

Une fermeture dans le calme

 

 

Sympathisants, biblio­thé­caires, usa­gers et syn­di­ca­listes, tous sont là pour pro­tes­ter contre ce qu’ils estiment être une erreur, la fer­me­ture de la petite biblio­thèque de quar­tier pro­gram­mée pour ce samedi 30 juillet. Ils sou­haitent aussi appor­ter tout leur sou­tien dans ces moments dif­fi­ciles au per­son­nel qui, dans quelques minutes, devra défi­ni­ti­ve­ment tirer les rideaux.

 

A l’in­té­rieur de la biblio­thèque encore ouverte pour l’heure, l’am­biance est lourde… Outre le per­son­nel, deux per­sonnes des ser­vices et un membre du cabi­net du maire – plus spé­ci­fi­que­ment chargé de la com­mu­ni­ca­tion – veillent au grain. La ville craint-elle l’ire des mani­fes­tants ? Toujours est-il que l’é­pi­logue de la chro­nique d’une mort annon­cée va se dérou­ler dans le calme.

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

 

Coupe franche dans les services publics

 

 

Le res­pon­sable de cette deuxième fer­me­ture pro­gram­mée après celle de la biblio­thèque Prémol  ? Le « plan de sau­ve­garde des ser­vices publics » concocté par la muni­ci­pa­lité pour déni­cher, sur deux ans, les quelques 14 mil­lions d’eu­ros qui lui per­met­trait de faire face à une situa­tion finan­cière dégra­dée due prin­ci­pa­le­ment, selon elle, à la baisse des dota­tions de l’État. Un plan qua­li­fié par cer­tains de dras­tique quand ils ne le qua­li­fient pas de plan d’aus­té­rité.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
4392 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. j’au­rais aimé savoir ce que les mani­fes­tants et le per­son­nel (qui n’est pas licen­cié mais tra­vaillera dans un autre biblio­thèque, rem­pla­çant les départs à la retraite) pense de la pro­po­si­tion de la mai­rie :

    « Par exemple nous allons déve­lop­per la Bibliothèque des relais lec­ture (BRL), ser­vice de prêt pour les éta­blis­se­ments sco­laires, la petite enfance, les centres de loi­sirs, les asso­cia­tions, les foyers, les CE, etc. Au-delà du biblio­bus, elle per­met d’emprunter jusqu’à 200 docu­ments par prêt et de consti­tuer des relais lec­ture dans des lieux qui n’y sont pas au départ des­ti­nés, de for­mer les per­sonnes qui sou­haitent en mettre en place, de déve­lop­per des actions cultu­relles.  »
    https://www.ades-grenoble.org/wordpress/2016/07/08/plan-de-sauvegarde-reorganiser-le-reseau-des-bibliotheques-mais-pourquoi-en-fermer/

    Peut être que les syn­di­cats n’en ont pas parlé et n’ont parlé que de fer­me­ture ?

    sep article
    • Oui enfin moi je connais des per­sonnes réel­le­ment licen­ciées (régie2c…)

      sep article
  2. C’est là qu’on voit que la co-construc­tion n’est qu’un mot vide sens, du jar­gon « mana­ge­rial » et que la muni­ci­pa­lité ne veut de démo­cra­tie locale que celle qui l’ar­range. On ne va pas reve­nir sur les 8 mil­lions payé cash d’a­vance au Crédit Agricole en 2015 , ni sur le */- 1 mil­lions d’eu­ros pour la fête des tuiles 2015 – 2016, sur la poli­tique cultu­relle qui résulte en des salles vides, ou sur le fait que la baisse des dota­tions n’a rien à voir avec cela , ou bien sur le fait que per­sonne n’a vu un plan sérieux, chif­fré avec un calen­drier pré­cis.

    Nous voyons une muni­ci­pa­lité qui a fait le choix de s’af­fran­chir des règles démo­cra­tiques s et pro­cé­der à des fer­me­tures d’é­qui­pe­ment, des coupe bud­get et de per­son­nel et des aug­men­ta­tion de tarif sans débat au sein de la seule assem­blée sou­ve­raine, le Conseil Municipal. Dérive tota­li­taire que même la droite de Carrignon n’a pas oser faire.

    La ren­trée risque d’être très, mais très pénible pour la muni­ci­pa­lité, vu le nombre de dos­siers qui vont refaire sur­face et cer­tains juge­ment du Tribunal Administratif très atten­dus.

    sep article
    • Les com­men­taires de GAM ne sont que des bla­bla­blas non cré­dibles, ne don­nant qu’une par­tie des infor­ma­tions, comme l’a­chat du siège du Crédit Agricole, sans en don­ner les rai­sons,
      ou « le */- 1 mil­lions d’euros pour la fête des tuiles 2015 – 2016 » en fait, ce sont 2 fêtes, une en 2015, une en 2016 et pour bien moins qu’1 mil­lion (sans « s » quand il n’y en a qu’1), qui ont connu un très grand suc­cès popu­laire.
      N’est-ce pas Carrignon qui avait pri­va­tisé l’eau de Grenoble, par ex, sans deman­der l’a­vis de la popu­la­tion ? lui, c’é­tait démo­cra­tique ?
      Il fau­drait être un peu pré­cis sur les plaintes dépo­sées au T.A. Ca inté­resse tout le monde …
      Bref, perso, j’at­tends de l’op­po­si­tion qu’elle tienne son rôle et fasse des pro­po­si­tions alter­na­tives pour un bud­get qui lui res­sem­ble­rait. Pour l’ins­tant, on ne voit rien venir.

      sep article
      • Qui est « Caro » ????
        Qui est cette pseudo « per­sonne » qui réagit de façon tou­jours favo­rable aux articles concer­nant la muni­ci­pa­lité Piolle ???
        Affligeant.
        Révélateur.
        Xavier Fandre qui signe sans pseudo-pseudo.

        sep article