Le collectif "Touchez pas à nos bibliothèques !" saisit le dispositif d'interpellation et de votation citoyenne de Grenoble. Etape 1 : la pétition....

Grenoble : la fer­me­ture de la biblio­thèque Alliance n’aura pas lieu

Grenoble : la fer­me­ture de la biblio­thèque Alliance n’aura pas lieu

EN BREF – Eric Piolle a annoncé, ce ven­dredi 2 décembre, dans un com­mu­ni­qué de presse, que la Ville de Grenoble ne fer­me­rait fina­le­ment pas la biblio­thèque Alliance. L’information était tom­bée en vérité un peu plus tôt dans l’a­près-midi, à l’i­ni­tia­tive des syn­di­cats CFDT et CFTC de la Ville qui ont dévoilé la nou­velle. De quoi réjouir de nom­breux habi­tants et usa­gers du Secteur 4 et, au delà, le col­lec­tif « Touchez pas à nos biblio­thèques ! », les agents de la biblio­thèque ainsi que les syn­di­cats FO, CGT et Sud.

plandesauvegardeericpiollecreditseverinecattiaux-480x350

Eric Piolle, maire de Grenoble annonce ce ven­dredi 2 décembre 2016 qu’il ne fer­mera pas la biblio­thèque Alliance.

La biblio­thèque de quar­tier Alliance ne fer­mera pas. La nou­velle est tom­bée ce ven­dredi 2 décembre, contre toute attente.

« Les inquié­tudes por­tées par les usa­gers, les habi­tants et les agents ont été enten­dues : cette biblio­thèque [Alliance, ndlr] est l’un des pou­mons de cette par­tie de la ville. Elle y joue un rôle majeur comme lieu de lec­ture publique et d’accès à la culture, de proxi­mité, de par­tage et de lien social, fré­quenté par des per­sonnes de tous âges et de tous hori­zons », déclare dans un com­mu­ni­qué de presse, Eric Piolle, maire de Grenoble.

« La biblio­thèque va évo­luer sous une forme différente »

La Ville semble même, à pré­sent, comme pres­sée de tour­ner la page de cet épi­sode dou­lou­reux. Le com­mu­ni­qué annonce tam­bour bat­tant que « le maire a demandé aux ser­vices de tra­vailler sur un pro­jet de biblio­thèque adossé à un tiers-lieu, c’est-à-dire un pro­jet ouvert à d’autres usages et aux ini­tia­tives citoyennes ».

MobilisationContreFermetureBibliothèqueAlliance2CreditSeverine Cattiaux

Mobilisation contre la fer­me­ture de la biblio­thèque Alliance. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Bref, la biblio­thèque Alliance vient défi­ni­ti­ve­ment de sor­tir du plan d’é­co­no­mies de la Ville, d’un coup d’un seul… ou presque.

Pourquoi un tel revi­re­ment ? Les argu­ments de la CFDT et la CFTC auraient influencé la direc­tion géné­rale des ser­vices et les élus. Ces syn­di­cats affirment avoir réussi à convaincre le maire (lire enca­dré) par le dia­logue et avoir obtenu des avan­cées pour les agents : « Nous avons négo­cié que les biblio­thé­caires res­te­raient sur place. Il y aura de nou­velles négo­cia­tions par la suite. Des groupes de tra­vail vont plan­cher sur le sujet […] », affirme Marc Brouillet, syn­di­ca­liste à la CFDT, qui dif­fu­sait un peu plus tôt la nou­velle, ce ven­dredi 2 décembre. Et de lâcher aussi : « Les heures d’ou­ver­ture pour­raient tou­te­fois être amé­na­gées… La biblio­thèque va évo­luer sous une forme différente ». 

Quelles contre­par­ties ?

Après les fer­me­tures de biblio­thèques Prémol et Hauquelin cette année, celle de la biblio­thèque de l’Alliance était pro­gram­mée pour le deuxième semestre 2017, confor­mé­ment au « plan de sau­ve­garde des ser­vices publics locaux ». Un pro­jet de fer­me­ture désor­mais enterré.

Le mur de livres édifié par les bibliothécaires. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Mur de livres édi­fié par les biblio­thé­caires en réac­tion aux fer­me­tures des biblio­thèques Prémol, Hauquelin et Alliance. Les deux pre­mières ont fermé. La troi­sième vient d’être sau­vée ce ven­dredi 2 décembre. © Joël Kermabon – Place Gre’net

L’obstination des oppo­sants a sans doute joué : péti­tions, inter­rup­tions et per­tur­ba­tions de conseils muni­ci­paux à coup de cas­se­roles, murs de livres sur le par­vis de la mai­rie, déam­bu­la­tion de cer­cueils… Sans comp­ter le col­lec­tif « Touchez pas à nos biblio­thèques ! », qui a décidé le 9 novembre der­nier, de s’emparer du dis­po­si­tif d’in­ter­pel­la­tion et de vota­tion citoyenne… Mais au final, ce sont les négo­cia­tions syn­di­cales qui auront eu rai­son de ce projet.

La fameuse concer­ta­tion tant atten­due arrive, comme un cadeau, à trois semaines de Noël… « C’est un tra­vail de trans­for­ma­tion qui s’amorce et qui asso­ciera les agents, les usa­gers et les acteurs du quar­tier, pour construire ensemble un pro­jet pré­cur­seur du ser­vice public de demain pour la biblio­thèque de l’Alliance », déclare le maire de Grenoble. 

Reste à savoir, à pré­sent, dans quels domaines la muni­ci­pa­lité va choi­sir de faire les éco­no­mies pour com­pen­ser le main­tien de la biblio­thèque Alliance.

Séverine Cattiaux

La Ville sen­sible aux argu­ments des syn­di­cats CFDT et CFTC ?

Maud Tavel adjointe déléguée au personnel et à la direction générale. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Maud Tavel, adjointe délé­guée au per­son­nel et à la direc­tion géné­rale qui a signé l’ac­cord de méthode avec la CFDT et la CFTC. © Florent Mathieu – Place Gre’net

D’après les toutes pre­mières décla­ra­tions don­nées par la CFDT en milieu d’a­près-midi, la Ville a été par­ti­cu­liè­re­ment sen­sible aux argu­ments des deux syn­di­cats CFDT et CFTC « qui sont res­tés ouverts au dia­logue », tient à sou­li­gner Marc Brouillet. Et celui-ci de rap­pe­ler que cette vic­toire a été pos­sible parce que les deux syn­di­cats ont bien voulu signer un accord de méthode avec la Ville « à contra­rio des autres syn­di­cats [CGT, FO, Sud, ndlr] », tacle-t-il.« Nous étions contre le plan de sau­ve­garde de la Ville, mais nous sommes res­tés autour de la table, ce qui nous a per­mis d’a­van­cer », enfonce le clou Marc Brouillet.

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Tribune libre du collectif Stop Métrocâble: "Cette séquence du métrocâble n'a que trop duré. Il est urgent de la clore."
Tribune libre du col­lec­tif Stop Métrocâble : « Cette séquence du métro­câble n’a que trop duré. Il est urgent de la clore. »

TRIBUNE LIBRE - Alors que des "acteurs économiques grenoblois" ont publié une tribune dans Le Dauphiné libéré pour soutenir le projet de Métrocâble malgré l'avis Lire plus

Législatives 2024 : 6 900 à 8 500 per­sonnes ont défilé à Grenoble pour « la mani­fes­ta­tion uni­taire contre l’ex­trême droite »

REPORTAGE - Entre 6 900 et 8 500 personnes (selon la police ou les syndicats) ont défilé dans les rues de Grenoble, samedi 15 juin 2024, Lire plus

Hémicycle de l'assemblée nationale CC-BY-SA 3.0 Richard Ying et Tangui Morlier
Législatives 2024 : Front popu­laire, Renaissance, LR, RN… Les pre­mières can­di­da­tures confir­mées en Isère

FOCUS - À deux jours de la date limite de dépôt des candidatures, dimanche 16 juin 2024, les candidats investis pour les élections législatives des Lire plus

Viol en réunion d’une étu­diante à Bordeaux : le pro­cès aux assises des cinq ex-rug­by­men du FCG sera-t-il reporté ?

FOCUS - Cinq anciens joueurs du FCG doivent comparaître à partir de lundi 17 juin 2024 devant la cour d'assises de la Gironde, sept ans Lire plus

Été sur les quais, Été Oh ! Parc, la Ville de Grenoble déploie sa programmation d'animations estivales
Été sur les quais, Été Oh ! Parc, 14 juillet… Le retour des ani­ma­tions esti­vales à Grenoble

ÉVÉNEMENT - La Ville de Grenoble a préparé comme à l'accoutumé des animations estivales, qu'il s'agisse de l'Été sur les quais dès le samedi 15 Lire plus

Aux Bouffes pon­toises : le fes­ti­val gas­tro­no­mique de retour à Pont-de-Claix avec l’Allemagne en invité d’honneur

ÉVÈNEMENT - Pont-de-Claix accueille la deuxième édition du festival gastronomique international Aux Bouffes pontoises, samedi 15 juin 2024, de 16 heures à 22 h 30, sur Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !