Le collectif "Touchez pas à nos bibliothèques !" saisit le dispositif d'interpellation et de votation citoyenne de Grenoble. Etape 1 : la pétition....

Grenoble : la fer­me­ture de la biblio­thèque Alliance n’aura pas lieu

Grenoble : la fer­me­ture de la biblio­thèque Alliance n’aura pas lieu

EN BREF – Eric Piolle a annoncé, ce ven­dredi 2 décembre, dans un com­mu­ni­qué de presse, que la Ville de Grenoble ne fer­me­rait fina­le­ment pas la biblio­thèque Alliance. L’information était tom­bée en vérité un peu plus tôt dans l’a­près-midi, à l’i­ni­tia­tive des syn­di­cats CFDT et CFTC de la Ville qui ont dévoilé la nou­velle. De quoi réjouir de nom­breux habi­tants et usa­gers du Secteur 4 et, au delà, le col­lec­tif « Touchez pas à nos biblio­thèques ! », les agents de la biblio­thèque ainsi que les syn­di­cats FO, CGT et Sud.

plandesauvegardeericpiollecreditseverinecattiaux-480x350

Eric Piolle, maire de Grenoble annonce ce ven­dredi 2 décembre 2016 qu’il ne fer­mera pas la biblio­thèque Alliance.

La biblio­thèque de quar­tier Alliance ne fer­mera pas. La nou­velle est tom­bée ce ven­dredi 2 décembre, contre toute attente.

« Les inquié­tudes por­tées par les usa­gers, les habi­tants et les agents ont été enten­dues : cette biblio­thèque [Alliance, ndlr] est l’un des pou­mons de cette par­tie de la ville. Elle y joue un rôle majeur comme lieu de lec­ture publique et d’accès à la culture, de proxi­mité, de par­tage et de lien social, fré­quenté par des per­sonnes de tous âges et de tous hori­zons », déclare dans un com­mu­ni­qué de presse, Eric Piolle, maire de Grenoble.

« La biblio­thèque va évo­luer sous une forme différente »

La Ville semble même, à pré­sent, comme pres­sée de tour­ner la page de cet épi­sode dou­lou­reux. Le com­mu­ni­qué annonce tam­bour bat­tant que « le maire a demandé aux ser­vices de tra­vailler sur un pro­jet de biblio­thèque adossé à un tiers-lieu, c’est-à-dire un pro­jet ouvert à d’autres usages et aux ini­tia­tives citoyennes ».

MobilisationContreFermetureBibliothèqueAlliance2CreditSeverine Cattiaux

Mobilisation contre la fer­me­ture de la biblio­thèque Alliance. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Bref, la biblio­thèque Alliance vient défi­ni­ti­ve­ment de sor­tir du plan d’é­co­no­mies de la Ville, d’un coup d’un seul… ou presque.

Pourquoi un tel revi­re­ment ? Les argu­ments de la CFDT et la CFTC auraient influencé la direc­tion géné­rale des ser­vices et les élus. Ces syn­di­cats affirment avoir réussi à convaincre le maire (lire enca­dré) par le dia­logue et avoir obtenu des avan­cées pour les agents : « Nous avons négo­cié que les biblio­thé­caires res­te­raient sur place. Il y aura de nou­velles négo­cia­tions par la suite. Des groupes de tra­vail vont plan­cher sur le sujet […] », affirme Marc Brouillet, syn­di­ca­liste à la CFDT, qui dif­fu­sait un peu plus tôt la nou­velle, ce ven­dredi 2 décembre. Et de lâcher aussi : « Les heures d’ou­ver­ture pour­raient tou­te­fois être amé­na­gées… La biblio­thèque va évo­luer sous une forme différente ». 

Quelles contre­par­ties ?

Après les fer­me­tures de biblio­thèques Prémol et Hauquelin cette année, celle de la biblio­thèque de l’Alliance était pro­gram­mée pour le deuxième semestre 2017, confor­mé­ment au « plan de sau­ve­garde des ser­vices publics locaux ». Un pro­jet de fer­me­ture désor­mais enterré.

Le mur de livres édifié par les bibliothécaires. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Mur de livres édi­fié par les biblio­thé­caires en réac­tion aux fer­me­tures des biblio­thèques Prémol, Hauquelin et Alliance. Les deux pre­mières ont fermé. La troi­sième vient d’être sau­vée ce ven­dredi 2 décembre. © Joël Kermabon – Place Gre’net

L’obstination des oppo­sants a sans doute joué : péti­tions, inter­rup­tions et per­tur­ba­tions de conseils muni­ci­paux à coup de cas­se­roles, murs de livres sur le par­vis de la mai­rie, déam­bu­la­tion de cer­cueils… Sans comp­ter le col­lec­tif « Touchez pas à nos biblio­thèques ! », qui a décidé le 9 novembre der­nier, de s’emparer du dis­po­si­tif d’in­ter­pel­la­tion et de vota­tion citoyenne… Mais au final, ce sont les négo­cia­tions syn­di­cales qui auront eu rai­son de ce projet.

La fameuse concer­ta­tion tant atten­due arrive, comme un cadeau, à trois semaines de Noël… « C’est un tra­vail de trans­for­ma­tion qui s’amorce et qui asso­ciera les agents, les usa­gers et les acteurs du quar­tier, pour construire ensemble un pro­jet pré­cur­seur du ser­vice public de demain pour la biblio­thèque de l’Alliance », déclare le maire de Grenoble. 

Reste à savoir, à pré­sent, dans quels domaines la muni­ci­pa­lité va choi­sir de faire les éco­no­mies pour com­pen­ser le main­tien de la biblio­thèque Alliance.

Séverine Cattiaux

La Ville sen­sible aux argu­ments des syn­di­cats CFDT et CFTC ?

Maud Tavel adjointe déléguée au personnel et à la direction générale. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Maud Tavel, adjointe délé­guée au per­son­nel et à la direc­tion géné­rale qui a signé l’ac­cord de méthode avec la CFDT et la CFTC. © Florent Mathieu – Place Gre’net

D’après les toutes pre­mières décla­ra­tions don­nées par la CFDT en milieu d’a­près-midi, la Ville a été par­ti­cu­liè­re­ment sen­sible aux argu­ments des deux syn­di­cats CFDT et CFTC « qui sont res­tés ouverts au dia­logue », tient à sou­li­gner Marc Brouillet. Et celui-ci de rap­pe­ler que cette vic­toire a été pos­sible parce que les deux syn­di­cats ont bien voulu signer un accord de méthode avec la Ville « à contra­rio des autres syn­di­cats [CGT, FO, Sud, ndlr] », tacle-t-il.« Nous étions contre le plan de sau­ve­garde de la Ville, mais nous sommes res­tés autour de la table, ce qui nous a per­mis d’a­van­cer », enfonce le clou Marc Brouillet.

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Procès en appel du « tueur de DRH » à Grenoble : condamné de nou­veau à per­pé­tuité, Gabriel Fortin se pour­voit en cassation

EN BREF - Jugé en appel depuis le 13 mai 2024, à Grenoble, Gabriel Fortin, surnommé "le tueur de DRH", a été condamné, mardi 28 Lire plus

Européennes 2024 : le PCF Isère prône un « Airbus de la micro­élec­tro­nique » pour atteindre la sou­ve­rai­neté industrielle

FOCUS - Dans le cadre de la campagne des européennes, le PCF Isère a présenté, mardi 28 mai 2024, en présence de Marc Dorel, candidat Lire plus

Suicide de Cyrille Minard: des perquisitions au Sdis 38 dans le cadre d'une enquête pour homicide involontaire
Suicide de Cyrille Minard : des per­qui­si­tions au Sdis 38 dans le cadre d’une enquête pour homi­cide involontaire

FLASH INFO - Des enquêteurs de la police judiciaire de Grenoble ont procédé à des perquisitions dans les locaux de la direction du Sdis de Lire plus

La CGT du Crous Grenoble-Alpes boycotte la venue à Grenoble de la présidente du Cnous Bénédicte Durand
La CGT du Crous Grenoble-Alpes boy­cotte la venue à Grenoble de la pré­si­dente du Cnous Bénédicte Durand

FLASH INFO - Les tensions entre la CGT et le Crous Grenoble-Alpes ne semblent pas retomber. En témoigne un nouvel échange au vitriol entre le Lire plus

La Ville de Grenoble accueille le Printemps des services publics, ouvert aux agents et aux citoyens
La Ville de Grenoble accueille le Printemps des ser­vices publics, ouvert aux agents et aux citoyens

FLASH INFO - L'hôtel de Ville de Grenoble accueille le Printemps des services publics le jeudi 30 mai 2024 de 8 h 45 à 18 Lire plus

Etien' en train de peindre une une fresque à Galienni lors du Street Art Fest 2021 (c) Ilan Khalifa--Delclos | Place Gre'net
Le Street Art Fest Grenoble-Alpes est-il en dif­fi­culté à cause du « désen­ga­ge­ment » des col­lec­ti­vi­tés publiques ?

FOCUS - Au lendemain de l’annulation de l’événement « Bomb » qui devait ouvrir la 10e édition du Street Art Fest Grenoble-Alpes, le directeur du festival Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !