Le Musée du quai Branly prête 68 œuvres au Département de l’Isère pour la pro­chaine expo­si­tion du Musée dauphinois

Le Musée du quai Branly prête 68 œuvres au Département de l’Isère pour la pro­chaine expo­si­tion du Musée dauphinois

FLASH INFO – Le Département de l’Isère a signé une conven­tion avec le Musée du quai Branly – Jacques Chirac pour le prêt de 68 œuvres des­ti­nées à être expo­sées au Musée dau­phi­nois, à Grenoble, dans le cadre de l’ex­po­si­tion tem­po­raire Pays Bassari, pré­vue en décembre 2024. La signa­ture s’est dérou­lée jeudi 4 juillet, en pré­sence du pré­sident du Musée du quai Branly Emmanuel Kasarhérou et du pré­sident du Département Jean-Pierre Barbier.

Durant neuf mois, le Musée dau­phi­nois per­met­tra à ses visi­teurs de décou­vrir les œuvres prê­tées par le Musée du quai Branly, dans le cadre d’une expo­si­tion qui « béné­fi­cie éga­le­ment du conseil scien­ti­fique des équipes du musée natio­nal », sou­ligne le Département. Le com­mis­sa­riat scien­ti­fique de Pays Bassari a, pour sa part, été confié aux conser­va­teurs du Musée de l’Ifan (Institut fon­da­men­tal d’Afrique noire) et du Musée des civi­li­sa­tions noires, deux éta­blis­se­ments situés à Dakar, au Sénégal.

L’exposition a, en effet, « germé en 2020 de la coopé­ra­tion inter­na­tio­nale entre le Département de l’Isère et le Département de Kédougou, situé au sud-est du Sénégal et au nord-ouest de la Guinée », indique le Conseil dépar­te­men­tal. Soit là où se situe le Pays Bassari, por­teur d’une « bio­di­ver­sité excep­tion­nelle et d’une richesse cultu­relle » qui lui valent d’être classé au patri­moine mon­dial de l’Unesco. L’exposition s’est bâtie en col­la­bo­ra­tion étroite avec le Sénégal, l’Ifan ayant lui-même prêté un grand nombre d’œuvres pour sa conception.

Des danseurs Bassaris. La prochaine exposition temporaire du Musée dauphinois, qui bénéficiera de prêts du Musée du quai Branly comme de l'Ifan, sera dédiée au Pays Bassari mais aussi à d'autres minorités du Sénégal. DR

Des dan­seurs Bassaris. La pro­chaine expo­si­tion tem­po­raire du Musée dau­phi­nois, qui béné­fi­ciera de prêts du Musée du quai Branly comme de l’Ifan, sera dédiée au Pays Bassari mais aussi à d’autres mino­ri­tés du Sénégal. DR

« Attaché à faci­li­ter les ren­contres entre les cultures du monde, le Musée dau­phi­nois se tourne vers ce ter­ri­toire de l’Afrique de l’Ouest où les Bassari coha­bitent avec d’autres mino­ri­tés dont l’exposition entend éga­le­ment faire le récit, à savoir les Bedik, les Coniagui, les Malinké et les Djallonké », pré­cise la col­lec­ti­vité. Des mino­ri­tés dont les popu­la­tions varient, les Malinké se comp­tant par cen­taines de mil­liers au Sénégal, quand les Djallonké, les Bedik ou les Coniagui ne sont “que” quelques mil­liers. Les Bassari seraient quant à eux moins de 20 000.

Pour le pré­sident du Musée du quai Branly, le prêt des 68 œuvres était une évi­dence. « C’est là pré­ci­sé­ment le sens de notre action muséale : par­ta­ger les col­lec­tions et don­ner à tous la pos­si­bi­lité d’entendre, et sur­tout de com­prendre, les his­toires que nous racontent les objets », a déclaré Emmanuel Kasarhérou. Jean-Pierre Barbier, pour sa part, a rap­pelé le suc­cès du Musée dau­phi­nois, qui a accueilli entre 60 000 et 70 000 visi­teurs ces der­nières années. Il ne doute pas que l’ex­po­si­tion tem­po­raire Pays Bassari ren­con­trera le même engouement.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Les travaux de rajeunissement des terrasses du Musée dauphinois. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Cure de jou­vence pour les ter­rasses et jar­dins du Musée dauphinois

REPORTAGE VIDÉO - Le Département de l'Isère a investi 1,2 million d'euros dans la cure de rajeunissement de l'aménagement des terrasses et jardins du Musée Lire plus

Alpins, 7000 ans d'histoire: un nouveau parcours permanent au Musée dauphinois pour évoquer l'adaptation des sociétés alpines
Alpins, 7000 ans d’his­toire : un nou­veau par­cours per­ma­nent au Musée dau­phi­nois sur l’a­dap­ta­tion des socié­tés alpines

FOCUS - Nouvelle exposition permanente pour le Musée dauphinois. Après un quart de siècle, le parcours Gens de l'Alpe cède la place à Alpins, 7000 ans Lire plus

Musée Dauphinois
Le Musée dau­phi­nois expose des pho­tos Instagram… du Musée dau­phi­nois, “sous toutes ses coutures”

EN BREF – Cela peut étonner : sur l'un de ses murs intérieurs, le Musée dauphinois accueille jusqu'en septembre 2023 une exposition de photos Instagram, Lire plus

L'Alpe a fêté son numéro 100 dans la chapelle baroque du Musée Dauphinois. Trimestrielle, la revue existe donc depuis 25 ans. © Martin de Kerimel - PLace Gre'net
La revue L’Alpe fête son numéro 100 au Musée dau­phi­nois qui pré­pare l’ex­po­si­tion Alpins : 7000 ans d’histoires

EN BREF - La chapelle du Musée dauphinois a fait le plein, mercredi 1er mars 2023, à l'occasion de la fête organisée pour célébrer la Lire plus

Le Département de l'Isère annonce la plantation de 300 arbres sur le site du Musée dauphinois à Grenoble
Le Département de l’Isère annonce la plan­ta­tion de 300 arbres sur le site du Musée dau­phi­nois à Grenoble

FLASH INFO - Dans le cadre de son dispositif "un arbre un habitant" initié en 2022, le Département de l'Isère annonce la plantation prochaine de Lire plus

Bernard Gilman, ici photographié en 2006, est décédé le 12 décembre à l'âge de 91 ans. © Musée Dauphinois - Département de l'Isère
Bernard Gilman, ancien élu gre­no­blois à l’o­ri­gine (entre autres) du Musée Dauphinois, s’est éteint à l’âge de 91 ans

FLASH INFO - Bernard Gilman est décédé à La Mure le 12 décembre 2022, à l'âge de 91 ans. Si son nom ne dit pas grand Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !