Trois membres de Conseils citoyens indépendants (CCI) de Grenoble dénoncent de possibles "dépenses frauduleuses"

Grenoble : trois membres de Conseils citoyens indé­pen­dants (CCI) sus­pectent des « dépenses frauduleuses »

Grenoble : trois membres de Conseils citoyens indé­pen­dants (CCI) sus­pectent des « dépenses frauduleuses »

FOCUS – Trois membres du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’ACCIG, entité juri­dique qui répar­tit à parts égales les sub­ven­tions accor­dées aux Conseils citoyens indé­pen­dants de Grenoble, annoncent cla­quer la porte. Les bien connus Bruno de Lescure, Philippe Moutarde et Michel Voilin estiment en effet que les CCI uti­lisent l’argent que leur confie la Ville pour finan­cer des évé­ne­ments qui n’entrent pas dans le cadre de leurs mis­sions. Et envi­sagent de le signa­ler aux auto­ri­tés compétentes.

Du rififi au sein des CCI ? Trois membres des Conseils citoyens indé­pen­dants de Grenoble ont annoncé fin mai 2024 quit­ter le conseil d’administration de l’Association des conseils citoyens indé­pen­dants de Grenoble (ACCIG), entité juri­dique qui répar­tit à parts égales les sub­ven­tions de la Ville en direc­tion des CCI. Bruno de Lescure et Jean-Philippe Moutarde du CC 1, ainsi que Michel Voilin du CCI 2, ont même cla­qué la porte avec fracas.

Michel Voilin prenant la parole en tant que membre du CCI 2 lors du conseil municipal du 25 septembre 2023. © Ville de Grenoble

Michel Voilin pre­nant la parole en tant que membre du CCI 2 lors du conseil muni­ci­pal du 25 sep­tembre 2023. © Ville de Grenoble

Pourquoi ce départ ? Aux yeux des trois membres, l’u­ti­li­sa­tion que font cer­taines CCI des sub­ven­tions de la Ville souffre d’un sérieux manque de clarté au regard des objec­tifs qu’elles doivent ini­tia­le­ment ser­vir. « On a peur que ça finisse pas avoir des consé­quences graves ; c’est quand même 60 000 euros par an », explique Michel Voilin. C’est donc autant pour dénon­cer ce qu’ils consi­dèrent comme des dérives que pour se “cou­vrir” que les trois membres ont pris le large.

Des CCI régies par une ligne muni­ci­pale… et nationale

Bruno de Lescure se réfère en effet aux sta­tuts de l’ACCIG. « Il est écrit deux choses contra­dic­toires : les CCI décident seuls des dépenses et aucun véto ne peut être mis par les autres CCI. Et la deuxième chose, c’est que tous les membres de l’ACCIG sont cores­pon­sables de la ges­tion, et que si un des CCI fait une dépense frau­du­leuse, nous sommes tous res­pon­sables », note ainsi celui qui est, éga­le­ment, pré­sident de l’Union de quar­tier Saint-Bruno.

Jean-Philippe Moutarde est le troisième démissionnaire du conseil d’administration de l'ACCIG. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Jean-Philippe Moutarde est le troi­sième démis­sion­naire du conseil d’administration de l’ACCIG. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

Des « dépenses frau­du­leuses » ont-elles été com­mises, aux yeux des trois membres démis­sion­naires ? Michel Voilin rap­pelle que la charte de fonc­tion­ne­ment des CCI de Grenoble défi­nit cinq mis­sions prin­ci­pales, que sont la veille du ter­ri­toire, l’a­ni­ma­tion de dis­po­si­tifs de démo­cra­tie locale, l’ac­com­pa­gne­ment des démarches de par­ti­ci­pa­tion citoyenne, se faire le relais des acteurs locaux, et jouer le rôle d’in­ter­lo­cu­teur auprès du maire de secteur.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 70 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Florent Mathieu

Auteur

7 réflexions sur « Grenoble : trois membres de Conseils citoyens indé­pen­dants (CCI) sus­pectent des « dépenses frauduleuses » »

  1. C” est biz !!! Soit je n” y vois rien, soit je n” y com­prends rien !
    En effet pour moi aussi la toxi­co­ma­nie me sem­ble­rait être plus un sujet à débat (impac­tant aussi sur l” usage des sub­ven­tions). Et il suf­fit de s” en réfé­rer à l” empire romain déca­dent : « Du pain et des jeux » trans­po­sable ici à : « de la beuh et des jeux » (car dans la société capi­talo-consu­mé­riste le pains lui, il se jette). Et bien sur de droite ou de la gauche « on » sait quand même que « les » dépu­tés picolent « ensemble » au bar de la chambre. » . Et dans le pro­chaine génération ?

    sep article
  2. Avec la pro­li­fé­ra­tion de la toxi­co­ma­nie, « per­son­nel­le­ment« “, je me vois mal m” inves­tir pour même ne par­ti­ci­per qu” à la dépense de 60000€ .
    Et pour agré­men­ter mon com­men­taire un petit lien sur WIKI
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cannabis_(usage_récréatif)
    « paranoïa ;
    déclen­che­ment d’une schi­zo­phré­nie durable ou de troubles psy­cho­tiques (chez les sujets vul­né­rables, les effets hal­lu­ci­no­gènes peuvent agir comme fac­teur précipitant). »

    sep article
  3. Le pro­blème est avec cette affaire que ces mes­sieurs cités Bruno de Lescure, et Michel Voilin (membres du CA du CLUQ) ont des comptes à régler avec la muni­ci­pa­lité de Grenoble à cause de la sup­pres­sion de la sub­ven­tion muni­ci­pale du CLUQ, et qu’ils sont ren­tré dans les CCI avec une insin­cé­rité totale, leur inten­tion était bien de se ven­ger en inven­tant des soi-disant « finan­ce­ments d” évé­ne­ments qui n’entrent pas dans le cadre de leurs mis­sions » ce sont des affa­bu­la­tions et ces gars là de drôles d’oiseaux…

    sep article
  4. Grenoble est deve­nue une ville moche et sans inté­rêt. Moi qui habite entre Grenoble et Chambéry j’ai choisi Chambéry

    sep article
  5. À Grenoble, si tu roules pour la bande de Piolle, tu peux faire ce que tu veux, t’es Citoyen et on te demande ton Conseil, Indépendant bien sûr.
    Si t’as le mal­heur de dire ce qui ne va pas (et qu’est ce qui va à Grenoble ?), alors t’es for­cé­ment oppo­sant politique.
    Entre les deux, il n’y a rien.
    Ah si : pas voir les pro­blèmes, igno­rer les men­songes, et sur­tout fer­mer sa g…. sauf pour dire merci.

    sep article
  6. 3 membres des CCI ! C’est mar­rant tout de même de voir tou­jours les mêmes noms et mêmes pho­tos. Pourrait on aussi être com­plè­te­ment clair sur le faits que ces 3 per­sonnes sont des oppo­sants sys­té­ma­tiques aux pro­jets de la ville et qu’ils sont aussi dans des unions de quar­tiers, des assos divers ou encore même dans des groupes poli­tiques qui se sont pré­sen­tés aux élec­tions. En résumé, on devrait titrer « 3 citoyens pro­fes­sion­nels, oppo­sants aux majo­ri­tés muni­ci­pale et métropolitaine…

    sep article
  7. Nouveaux cas de favo­ri­tisme et de ren­vois d’ascenseurs ?

    La République “des copains et des coquins » ce qui va de paire avec la jus­tice poli­ti­sée d’ailleurs ? 🙄

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Conseils citoyens indépendants : Grenoble revoie encore une fois sa copie. Une réunion à la genèse des conseils citoyens indépendants Crédit Ville de Grenoble
Conseils citoyens indé­pen­dants : après deux échecs, la Ville de Grenoble lance une troi­sième ver­sion du dispositif

DÉCRYPTAGE - La Ville de Grenoble a, de nouveau, revu le fonctionnement des conseils citoyens indépendants (CCI), en espérant relancer ce dispositif participatif qui ne Lire plus

Les membres du Cluq et des unions de quartier adhérentes vendredi 4 janvier 2022. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Conseils citoyens indé­pen­dants : le comité de liai­son des unions de quar­tier de Grenoble se rebiffe contre la nou­velle charte

FOCUS - Lors du conseil municipal de ce lundi 7 janvier 2022, une nouvelle charte portant sur les conseils citoyens indépendants (CCI) – la troisième Lire plus

UNE Débat lors des Assises Citoyennes © Joel Kermabon - placegrenet.fr
Les Conseils citoyens indé­pen­dants sont déser­tés ? Le Cluq pro­pose de les supprimer

DÉCRYPTAGE - Faut-il supprimer les conseils citoyens indépendants (CCI), initiés par la majorité d'Eric Piolle, au motif qu'ils vivotent pour certains ? La question mérite sérieusement d'être Lire plus

Conseils citoyens indé­pen­dants : la Ville de Grenoble pro­pose une for­ma­tion certifiante

FOCUS - C'est une demande des CCI eux-mêmes, affirme la municipalité de Grenoble. Les membres des Conseils citoyens indépendants se voient proposer une formation par Lire plus

Un an après leur création, les conseils citoyens indépendants doivent se remettre en question. Ils n'ont pas renouvelé la démocratie locale à Grenoble.
A Grenoble, les conseils citoyens indé­pen­dants… se cherchent un second souffle

DÉCRYPTAGE - Les conseils citoyens indépendants (CCI) ont été mis en place, il y a un an. A quoi ont-ils servi depuis ? La plupart tâtonnent. Lire plus

Démocratie locale : focus sur les conseils citoyens indépendants

BLOG JURIDIQUE - Avant que la délibération créant les Conseils citoyens indépendants (CCI) adoptée le lundi 23 mars ne soit publiée, Camille Morio, doctorante chargée Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !