Conseils citoyens indépendants : Grenoble revoie encore une fois sa copie. Une réunion à la genèse des conseils citoyens indépendants Crédit Ville de Grenoble

Conseils citoyens indé­pen­dants : après deux échecs, la Ville de Grenoble lance une troi­sième ver­sion du dispositif

Conseils citoyens indé­pen­dants : après deux échecs, la Ville de Grenoble lance une troi­sième ver­sion du dispositif

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

DÉCRYPTAGE - La Ville de Grenoble a, de nouveau, revu le fonctionnement des conseils citoyens indépendants (CCI), en espérant relancer ce dispositif participatif qui ne décolle pas depuis 2015. Une nouvelle charte a ainsi été votée, ce lundi 7 février 2022, en conseil municipal. L'idée ? «simplifier les CCI [pour] les rendre plus ouverts et accessibles», selon les mots d'Annabelle Bretton, adjointe à la démocratie ouverte. Après avoir brocardé un texte «brouillon» «discuté par personne», les groupes d'oppositions ont quant à eux étrillé les CCI. Et apporté leur soutien aux unions de quartier et au Comité de liaison des unions de quartier, eux mêmes en désaccord avec la nouvelle charte.

Ter repetita. Pour la troisième fois depuis 2015, le fonctionnement des six conseils citoyens indépendants de la Ville de Grenoble – dispositif mis en place par la précédente majorité du maire EELV Éric Piolle – va donc évoluer à la faveur d'une nouvelle charte, présentée et votée ce lundi 7 février 2022 au conseil municipal.

L'évolution majeure de la charte réside en la création de «forums ouverts de territoire» qui devraient permettre de redynamiser ces CCI. Sorte de temps forts organisés deux fois par an dans chacun des six secteurs, ces forums auront vocation à «[faciliter] les rencontres entre celles et ceux qui s'impliquent dans la vie locale» et à faire «émerger les sujets» qui préoccupent les habitants et usagersa ainsi expliqué Annabelle Bretton, adjointe à la démocratie ouverte. Ce, afin, de donner du grain à moudre aux CCI qui ne débordent pas d'initiatives ces derniers mois. Ces forums leur permettront aussi de recruter des participants, le manque de volontaires étant une difficulté récurrente de ce dispositif.

Conseils citoyens indépendants : Grenoble revoie encore une fois sa copie. SérieAssisesCitoyennes-9_opt en 2016

Les assises citoyennes de la Ville de Grenoble en 2016

En dehors de cette nouveauté, peu de changements significatifs par ailleurs. Rappelé dans la charte, le rôle des CCI demeure inchangé : les CCI «sont appelés à être des lieux d'échanges, d'interpellation et de co-construction avec la Ville de Grenoble». Dans cette troisième charte, les «acquis sont préservés», a tenu à souligner Annabelle Bretton. Par acquis, l'adjointe entend «la possibilité de poser une question orale lors d'un conseil municipal», la «gestion associative autonome» de ces dispositifs et «leur possibilité de lancer les ateliers de projet». Pas de modification non plus sur les modalités de recrutement : tout habitant ou usager de Grenoble ayant au moins 16 ans, sans condition de nationalité, peut rejoindre un CCI.

En conclusion, Annabelle Bretton est revenue sur les motivations qui sous-tendent la nécessité de revoir la charte et l'importance de relancer les CCI : «On ne peut se satisfaire d'une citoyenneté qui ne s'exprimerait que dans les urnes. Participer et débattre, voilà l'esprit de la participation citoyenne (...) Nous souhaitons poursuivre le développement de la culture de la coopération, promouvoir l'éducation à la citoyenneté, diffuser la culture du débat collectif (...)»

Les louables intentions de la majorité n'ont toutefois pas empêché des groupes d'opposition de critiquer âprement aussi bien la charte que les CCI et, plus largement, la stratégie de la Ville en matière de démocratie participative.

Du «verbiage», un texte «léger» et des oublis selon l'opposition

Le texte de la charte n'a guère enthousiasmé les groupes d'oppositions, c'est le moins que l'on puisse dire. Brigitte Boer, du groupe d’Opposition société civile, divers droite et du centre (OSCDC) a déploré un texte «peu accessible» avec beaucoup de «verbiage», raisons pour lesquelles cette charte risque de rebuter les «personnes éloignées de l'action publique», alors que l'un des buts recherchés est sans doute de faire venir aussi ces personnes, a présumé Brigitte Boer.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 71 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Bruno de Lescure, membre du Cluq et Guy Waltisperger, président du Cluq, vendredi 4 janvier 2022 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Empêché de poser sa ques­tion orale en conseil muni­ci­pal, le comité de liai­son des unions de quar­tier de Grenoble dénonce une « censure »

FOCUS - La question orale que souhaitait poser le comité de liaison des unions de quartier de Grenoble (Cluq) a fait long feu, ce lundi Lire plus

Les membres du Cluq et des unions de quartier adhérentes vendredi 4 janvier 2022. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Conseils citoyens indé­pen­dants : le comité de liai­son des unions de quar­tier de Grenoble se rebiffe contre la nou­velle charte

FOCUS - Lors du conseil municipal de ce lundi 7 janvier 2022, une nouvelle charte portant sur les conseils citoyens indépendants (CCI) – la troisième Lire plus

Démocratie locale : focus sur les conseils citoyens indépendants

BLOG JURIDIQUE - Avant que la délibération créant les Conseils citoyens indépendants (CCI) adoptée le lundi 23 mars ne soit publiée, Camille Morio, doctorante chargée Lire plus

UNE Débat lors des Assises Citoyennes © Joel Kermabon - placegrenet.fr
Les Conseils citoyens indé­pen­dants sont déser­tés ? Le Cluq pro­pose de les supprimer

DÉCRYPTAGE - Faut-il supprimer les conseils citoyens indépendants (CCI), initiés par la majorité d'Eric Piolle, au motif qu'ils vivotent pour certains ? La question mérite sérieusement d'être Lire plus

Un an après leur création, les conseils citoyens indépendants doivent se remettre en question. Ils n'ont pas renouvelé la démocratie locale à Grenoble.
A Grenoble, les conseils citoyens indé­pen­dants… se cherchent un second souffle

DÉCRYPTAGE - Les conseils citoyens indépendants (CCI) ont été mis en place, il y a un an. A quoi ont-ils servi depuis ? La plupart tâtonnent. Lire plus

COUV Dernière session de la convention citoyenne covid-19 de Grenoble. Les élus sont intevenus en fin de séance, samedi 3 avril 2021.© Séverine Cattiaux – Place Gre’net
Grenoble lance des ate­liers citoyens sur le « Grenoble d’a­près », der­nier né des dis­po­si­tifs participatifs

  DÉCRYPTAGE - À Grenoble, les dispositifs participatifs s'enchaînent. Six mois seulement après sa mise en route, la convention citoyenne Covid-19 s’arrête, même si la Lire plus

Flash Info

|

08/08

19h10

|

|

08/08

12h16

|

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

|

05/08

9h50

|

|

04/08

17h00

|

|

04/08

12h07

|

Les plus lus

Environnement| Sécheresse : Éric Piolle pointe du doigt les « greens » de golf qui conti­nuent d’être arrosés

À voir| Fête médié­vale à Saint-Antoine-L’Abbaye : « le chan­tier des bâtis­seurs » de retour les 6 et 7 août 2022

Abonnement| Sécheresse en mon­tagne : le pas­to­ra­lisme en Belledonne en pre­mière ligne face au dérè­gle­ment climatique

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin