Une tribune (et une collecte) en soutien à Mohamed Makni, accusé d'apologie du terrorisme

Une tri­bune (et une col­lecte) en sou­tien à Mohamed Makni, accusé d’a­po­lo­gie du terrorisme

Une tri­bune (et une col­lecte) en sou­tien à Mohamed Makni, accusé d’a­po­lo­gie du terrorisme

FLASH INFO - Le conseiller municipal d'Échirolles Mohamed Makni annonce être convoqué le mardi 20 février 2024 par le tribunal de Grenoble pour répondre à une accusation d'apologie du terrorisme. Un dossier lié à des publications controversées ayant suivi les attaques du Hamas sur des civils israéliens le 7 octobre 2023. En réponse, une tribune et une collecte s'organisent pour dire "non à la criminalisation du soutien à la Palestine".

Accusé d'apologie du terrorisme, Mohamed Makni devra se présenter, mardi 20 février, devant le tribunal de Grenoble. C'est le partage d'une publication d'Ahmed Ounaïes qui valent à l'élu échirollois ses déboires judiciaires, selon la tribune. Le politologue et homme politique tunisien avait en effet qualifié les attaques du Hamas "d'actes de résistance".

"Mohamed Makni, quant à lui, a fermement condamné la mort des civils israéliens et rappelé son engagement pour la paix au Moyen-Orient", affirme le texte. Et de citer l'un de ses messages, où il explique condamner "les actes terroristes commis par le Hamas envers les civils israéliens".

Le ton de certains messages de Mohamed Makni apparaît pourtant moins modéré. "L'arrogance, le mépris et l'insulte ont pris fin après cinquante ans", déclarait-il ainsi peu après les attaques du 7 octobre, renvoyant à la guerre du Kippour de 1973. Avant d'ajouter: "Celui qui sème le vent récoltera la tempête, et le mépris et l'arrogance ne resteront pas impunis." L'élu n'avait pas non plus manqué de fustiger les médias "mainstream" français, "tous sionistes" et "heureux de considérer le bourreau comme une victime".

Mohamed Makni avait publié sur Facebook un texte de Ahmed Ounaïes, en reprenant à son compte la qualification de "résistance palestinienne" pour qualifier les attaques du Hamas du 7 octobre, non sans fustiger la "propagande menstrem" [sic].

Mohamed Makni avait publié sur Facebook un texte de Ahmed Ounaïes, en reprenant à son compte la qualification de "résistance palestinienne" pour qualifier les attaques du Hamas du 7 octobre, non sans fustiger la "propagande menstrem" [sic].

"Si nous ne partageons pas toujours les positions de Mohamed Makni, nous défendons sa liberté d'expression et nous dénonçons le harcèlement de tous ceux et celles qui s'opposent à la guerre et aux massacres de Gaza en les poursuivant pour “apologie du terrorisme”", proclame la tribune. Ses signataires disent par ailleurs "refuser l'amalgame qui consiste à assimiler antisémitisme et opposition à la guerre génocidaire [...] de Netanyahou", et espèrent que la relaxe sera prononcée en faveur de Mohamed Makni.

Une trentaine d'associations ou organisations comptent parmi les signataires, parmi lesquelles l'Association démocratique des Tunisiens de France, Pour Une Écologie sociale et solidaire (Peps), Sud Lutte des classes éducation Grenoble ou encore Une Autre Voix juive. Une centaine de signatures individuelles accompagnent également la tribune, émanant entre autres de militants politiques, d'universitaires ou de syndicalistes. Au 19 février, la collecte avait pour sa part engrangé près de 700 euros, soit 14 % de la somme espérée.

Après la comparution de Mohamed Makni, le Parquet de Grenoble a requis à l'encontre de l'élu quatre mois de prison avec sursis, 800 euros d'amende et un an d'inéligibilité. La décision du tribunal doit être rendue le mardi 26 mars 2024.  [Encadré ajouté le mercredi 21 février à 12 heures]

Le Parti socialiste réagit à la comparution de Mohamed Makni

À la suite de l'annonce de la comparution de Mohamed Makni, le Parti socialiste de l'Isère rappelle, par voie de communiqué, que l'élu échirollois "est à ce jour suspendu du PS et que tout lien est coupé avec ce dernier". "Nous rappelons à ce titre qu’il ne peut se prévaloir d’être adhérent ou militant, ni d’être élu, en tant que représentant du Parti socialiste", ajoute le mouvement. Non sans condamner les propos de son ancien membre, "contraires aux valeurs socialistes que nous défendons".

 

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Une tribune (et une collecte) en soutien à Mohamed Makni, accusé d'apologie du terrorisme
La Ville d’Échirolles annonce le retrait des délé­ga­tions de Mohamed Makni après ses pro­pos polé­miques sur le Hamas

FLASH INFO - Par voie de communiqué en date du 17 octobre 2023, la Ville d'Échirolles annonce le retrait des délégations de son élu Mohamed Lire plus

Une tribune (et une collecte) en soutien à Mohamed Makni, accusé d'apologie du terrorisme
Propos sur le Hamas de l’élu Mohamed Makni : le par­quet de Grenoble ouvre une enquête pour apo­lo­gie du terrorisme

FLASH INFO - Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête pour "apologie du terrorisme" à l'encontre de l'élu échirollois Mohamed Makni suite à ses Lire plus

Une tribune (et une collecte) en soutien à Mohamed Makni, accusé d'apologie du terrorisme
L’élu échi­rol­lois Mohamed Makni loue les actes de « résis­tance » du Hamas et fus­tige les médias « sionistes »

FOCUS - Mohamed Makni, adjoint de la Ville d'Échirolles et membre du PS 38, ne mâche pas ses mots après les attaques du Hamas contre Lire plus

Nouvelle maire d’Échirolles, Amandine Demore suc­cède sans sur­prise à Renzo Sulli

FOCUS - Sans surprise, Amandine Demore a été élue nouvelle maire d'Échirolles, samedi 28 octobre 2023, à l'issue d'une séance extraordinaire du conseil municipal. Âgée Lire plus

Renzo Sulli, maire d'Echirollles. DR
Le com­mu­niste Renzo Sulli, maire de la ville d’Echirolles depuis 24 ans, annonce sa démission

FLASH INFO - Renzo Sulli (PCF) a remis vendredi 13 octobre 2023 sa démission de son mandat de maire au préfet de l’Isère, a indiqué Lire plus

Grenoble : Éric Piolle, cho­qué par les « attaques ter­ro­ristes du Hamas », relance le jume­lage avec la ville israé­lienne de Rehovot

FOCUS - Éric Piolle s'est exprimé, ce jeudi 12 octobre 2023, sur la guerre en Israël et à Gaza, condamnant de nouveau fortement les "attaques Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !