Une tribune (et une collecte) en soutien à Mohamed Makni, accusé d'apologie du terrorisme

La Ville d’Échirolles annonce le retrait des délé­ga­tions de Mohamed Makni après ses pro­pos polé­miques sur le Hamas

La Ville d’Échirolles annonce le retrait des délé­ga­tions de Mohamed Makni après ses pro­pos polé­miques sur le Hamas

FLASH INFO – Par voie de com­mu­ni­qué en date du 17 octobre 2023, la Ville d’Échirolles annonce le retrait des délé­ga­tions de son élu Mohamed Makni, ainsi que le retrait pro­chain de sa fonc­tion d’ad­joint de la muni­ci­pa­lité. Une déci­sion qui fait suite aux pro­pos tenus par l’Échirollois sur les réseaux sociaux, décri­vant l’at­taque du Hamas contre Israël du 7 octobre comme une acte de « résis­tance ».

« Dès jeudi 12 octobre, Renzo Sulli [maire d’Échirolles, ndlr] avait annoncé à Mohamed Makni que le retrait de ses délé­ga­tions serait pro­posé à la majo­rité », indique la muni­ci­pa­lité. Le même jour pour­tant, sol­li­ci­tée par Place Gre’net sur les pro­pos de son adjoint, la même muni­ci­pa­lité s’é­tait conten­tée d’in­di­quer que « ces publi­ca­tions sur la page per­son­nelle d’un de ses élus n’engage[ai]nt que leur auteur ». Sans évo­quer alors un pos­sible retrait de délégation.

La déci­sion de reti­rer ses délé­ga­tions à Mohamed Makni a été prise à l’u­na­ni­mité par la majo­rité muni­ci­pale au soir du 16 octobre. « Par ailleurs, M. Mohamed Makni ne figu­rera pas non plus dans la liste des adjoint-es qui sera pro­po­sée au vote du conseil muni­ci­pal du 28 octobre pro­chain », ajoute la Ville. Un conseil muni­ci­pal qui doit enté­ri­ner la démis­sion du maire Renzo Sulli et la (pro­bable) dési­gna­tion de sa pre­mière adjointe Amandine Demore comme successeure.

Quand Mohamed Makni posait aux côtés de Laëtitia Rabhi, figure du PS isérois, devant l'Hôtel de Ville d'Échirolles. Le Parti socialiste a entamé une procédure d'exclusion de l'élu, tandis que la Ville d'Échirolles annonce le retrait de ses délégations, avant celui de sa fonction d'adjoint. © Place Gre'net

Quand Mohamed Makni posait aux côtés de Laëtitia Rabhi, figure du PS isé­rois, devant l’Hôtel de Ville d’Échirolles. Le Parti socia­liste a entamé une pro­cé­dure d’ex­clu­sion de l’élu, tan­dis que la Ville d’Échirolles annonce le retrait de ses délé­ga­tions, avant celui de sa fonc­tion d’ad­joint. © Place Gre’net

« Les trois groupes de la majo­rité muni­ci­pale réaf­firment ainsi la posi­tion de la Ville d’Échirolles qui condamne abso­lu­ment les actes ter­ro­ristes bar­bares per­pé­trés par le Hamas à l’encontre des civils israé­liens », fait par ailleurs savoir la Ville d’Échirolles. Qui affirme qu’elle « conti­nuera à sou­te­nir la solu­tion à deux États sur ces ter­ri­toires et à encou­ra­ger toutes les actions allant dans le sens d’une paix durable entre les peuples pales­ti­niens et israé­liens ».

Mohamed Makni avait jus­ti­fié ses pro­pos en les met­tant sur le compte de l’é­mo­tion et du manque d’in­for­ma­tions, quand bien même ses mes­sages avaient été pos­tés plu­sieurs jours après l’at­taque et qu’il les avait ouver­te­ment reven­di­qués. Y com­pris auprès de médias qua­li­fiés de « sio­nistes ». Outre ses retraits de délé­ga­tion, ainsi qu’une pro­cé­dure d’ex­clu­sion du Parti socia­liste, l’élu échi­rol­lois fait l’ob­jet d’une enquête pour « apo­lo­gie du ter­ro­risme », ouverte par le par­quet de Grenoble.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Une tribune (et une collecte) en soutien à Mohamed Makni, accusé d'apologie du terrorisme
Propos sur le Hamas de l’élu Mohamed Makni : le par­quet de Grenoble ouvre une enquête pour apo­lo­gie du terrorisme

FLASH INFO - Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête pour "apologie du terrorisme" à l'encontre de l'élu échirollois Mohamed Makni suite à ses Lire plus

Une tribune (et une collecte) en soutien à Mohamed Makni, accusé d'apologie du terrorisme
L’élu échi­rol­lois Mohamed Makni loue les actes de « résis­tance » du Hamas et fus­tige les médias « sionistes »

FOCUS - Mohamed Makni, adjoint de la Ville d'Échirolles et membre du PS 38, ne mâche pas ses mots après les attaques du Hamas contre Lire plus

Renzo Sulli, maire d'Echirollles. DR
Le com­mu­niste Renzo Sulli, maire de la ville d’Echirolles depuis 24 ans, annonce sa démission

FLASH INFO - Renzo Sulli (PCF) a remis vendredi 13 octobre 2023 sa démission de son mandat de maire au préfet de l’Isère, a indiqué Lire plus

Grenoble : Éric Piolle, cho­qué par les « attaques ter­ro­ristes du Hamas », relance le jume­lage avec la ville israé­lienne de Rehovot

FOCUS - Éric Piolle s'est exprimé, ce jeudi 12 octobre 2023, sur la guerre en Israël et à Gaza, condamnant de nouveau fortement les "attaques Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : le ras­sem­ble­ment de sou­tien au peuple pales­ti­nien inter­dit par la préfecture

FLASH INFO - La préfecture de l'Isère a interdit le rassemblement de soutien au peuple palestinien, prévu ce vendredi 13 octobre 2023, à 18 heures, Lire plus

La municipalité grenobloise condamne les tirs de roquettes sur la ville israélienne de Rehovot, jumelée à Grenoble depuis 1984
La muni­ci­pa­lité gre­no­bloise condamne les tirs de roquettes sur la ville israé­lienne de Rehovot, jume­lée à Grenoble depuis 1984

FLASH INFO - Les lundi 8 et mardi 9 mai 2023, le maire de Grenoble Éric Piolle et son adjoint aux Coopérations internationales Emmanuel Carroz Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !