La qualité de l'eau au coeur de la dernière réunion du comité de l'eau de l'Isère, présidé par la préfecture

La qua­lité aqua­tique au cœur des pré­oc­cu­pa­tions du comité de l’eau de l’Isère

La qua­lité aqua­tique au cœur des pré­oc­cu­pa­tions du comité de l’eau de l’Isère

FLASH INFO – Le comité dépar­te­men­tal de l’eau de l’Isère a tenu une réunion jeudi 15 février 2024, pré­si­dée par le pré­fet de l’Isère Louis Laugier. Y ont par­ti­cipé des repré­sen­tants de col­lec­ti­vi­tés ou d’é­ta­blis­se­ments publics de coopé­ra­tion inter­com­mu­nale comme le Département et la Métropole, ainsi que France nature envi­ron­ne­ment, la Chambre d’a­gri­cul­ture de l’Isère, la chambre de com­merce et d’in­dus­trie de Grenoble, la Fédération de pêche de l’Isère, ou encore l’UFC Que choisir.

La qua­lité de l’eau était au centre des pré­oc­cu­pa­tions du comité dépar­te­men­tal de l’eau de l’Isère qui s’est réuni le 15 février 2024. « Les par­ti­ci­pants ont abordé la pré­ven­tion et la ges­tion des pol­lu­tions selon leurs ori­gines sec­to­rielles : pol­lu­tions d’origine urbaine, d’origine agri­cole, d’origine indus­trielle », relatent les ser­vices de l’État.

Un sujet sen­sible en Isère, où sont sur­ve­nus des inci­dents régu­liers : la pol­lu­tion du Drac par Vencorex en 2023, le rejet durant des années des eaux usées dans l’Isère de la fro­ma­ge­rie Étoile du Vercors… ou encore le ver­se­ment de boues d’é­pu­ra­tion dans cette même rivière par la sta­tion d’épuration Aquapole, le 16 octobre 2022, pour ne citer qu’eux.

La Métropole de Grenoble enga­gée dans la pré­ser­va­tion de la ressource

« Deux col­lec­ti­vi­tés ont témoi­gné sur leur enga­ge­ment dans la pré­ser­va­tion de leur res­source ou la résorp­tion de pol­lu­tions his­to­riques », explique la pré­fec­ture. Ainsi, la Métropole de Grenoble a fait part de sa démarche au niveau de la nappe du Drac située sous l’ag­glo­mé­ra­tion, à ne pas confondre avec celle située à l’a­mont et qui ali­mente l’ag­glo­mé­ra­tion en eau potable. Le syn­di­cat Eaux des Abrets a, pour sa part, pré­senté son outil de pla­ni­fi­ca­tion et de ges­tion de la sécu­rité des eaux sur son territoire.

Le comité départemental de l'eau de l'Isère s'est réuni jeudi 15 février 2024 sous la présidence du préfet de l'Isère Louis Laugier. © Préfecture de l'Isère

Le comité dépar­te­men­tal de l’eau de l’Isère s’est réuni jeudi 15 février 2024 sous la pré­si­dence du pré­fet de l’Isère Louis Laugier. © Préfecture de l’Isère

La réunion du comité dépar­te­men­tal de l’eau de l’Isère a éga­le­ment été l’oc­ca­sion pour le pré­fet de pré­sen­ter la direc­tive euro­péenne « Eaux rési­duaires urbaines » de 1991 et « ses consé­quences en termes de conten­tieux euro­péen ». Une révi­sion de la direc­tive est actuel­le­ment en cours, concer­nant par exemple la col­lecte des eaux usées par les petites agglo­mé­ra­tions, avec tou­te­fois des élar­gis­se­ments plus modé­rés que ceux pro­po­sés ini­tia­le­ment par la Commission euro­péenne. La révi­sion devrait abou­tir avant les élec­tions euro­péennes, juge la préfecture.

Le comité « mobi­lise l’ensemble des acteurs de la poli­tique de l’eau dans une stra­té­gie glo­bale et par­te­na­riale de ges­tion de la res­source en eau en Isère », expliquent les ser­vices de l’État. Divisé en trois comi­tés thé­ma­tiques, autour de la qua­lité, de la ges­tion quan­ti­ta­tive conjonc­tu­relle et struc­tu­relle et de la ges­tion des milieux aqua­tiques, il « per­met un suivi et des échanges entre les dif­fé­rents acteurs du dépar­te­ment autour des actions qui sont concrè­te­ment enga­gées ».

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La catastrophe naturelle reconnue pour les dommages causés par la sécheresse en 2022 à Grenoble
La catas­trophe natu­relle recon­nue pour les dom­mages cau­sés par la séche­resse en 2022 à Grenoble

FLASH INFO - Un an après la survenue des faits, le ministère de l'Intérieur a publié un arrêté de reconnaissance de catastrophe naturelle "pour les Lire plus

Le Pacte dépollution rivière engage les maires à prendre des mesures de sensibilisation, de prévention et de nettoyage des berges. © Anissa Duport-Levanti
Christophe Ferrari, can­di­dat au Pont-de-Claix, signe le Pacte dépol­lu­tion rivière

  EN BREF – Christophe Ferrari, le maire de Pont-de-Claix en lice pour sa réélection, s’engage pour la dépollution des cours d’eaux. Il vient ainsi Lire plus

La Romanche à Jarrie © Clé Drac-Romanche
Pollution chi­mique de la Romanche et du Drac : rejet des recours de Raymond Avrillier contre les auto­ri­sa­tions préfectorales

FOCUS - Saisi par Raymond Avrillier, le tribunal administratif de Grenoble a rejeté, les 8 et 18 janvier 2024, ses demandes de suspension des arrêtés Lire plus

Le bassin versant du Drac et de la Romanche alimente en eau la grande région urbaine de Grenoble. Un réservoir à mieux protéger.
Pollution des eaux du Drac : les com­munes d’Échirolles et Pont-de-Claix portent plainte contre Vencorex

FLASH INFO - Les communes d'Échirolles et de Pont-de-Claix ont annoncé, le 7 avril 2023, leur intention de déposer plainte contre l'entreprise Vencorex, qui exploite Lire plus

Étoile du Vercors : Lactalis condamné à 100 000 euros d’a­mende pour pol­lu­tion… dont 50 000 avec sursis

EN BREF - La société Étoile du Vercors, filiale du groupe agroalimentaire Lactalis, a été condamnée par le tribunal correctionnel de Grenoble à une amende Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !