Actualité

Marche de solidarité et commémoration de la Nakba - vendredi 18 mai

Grenoble : ini­tia­le­ment inter­dite par la pré­fec­ture, la mani­fes­ta­tion pro-pales­ti­nienne fina­le­ment auto­ri­sée samedi 21 octobre 2023

Grenoble : ini­tia­le­ment inter­dite par la pré­fec­ture, la mani­fes­ta­tion pro-pales­ti­nienne fina­le­ment auto­ri­sée samedi 21 octobre 2023

REPORTAGE VIDÉO – [Mis à jour le 22/10] Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble a fina­le­ment auto­risé la tenue de la mani­fes­ta­tion de sou­tien au peuple pales­ti­nien pré­vue samedi 21 octobre 2023 à 14 h 30, à Grenoble, ini­tia­le­ment inter­dite par la pré­fec­ture de l’Isère. Le pré­fet invo­quait des rai­sons de sécu­rité, dans un « contexte inter­na­tio­nal par­ti­cu­liè­re­ment sen­sible ». Une dou­zaine d’or­ga­ni­sa­tions se sont ainsi ras­sem­blées rue Félix-Poulat pour deman­der l’ar­rêt de l’of­fen­sive mili­taire israé­lienne visant la bande de Gaza.

Interdit par la pré­fec­ture de l’Isère, le ras­sem­ble­ment « Halte au mas­sacre à Gaza », orga­nisé par l’Association France-Palestine Solidarité et le Comité Isérois pour la Palestine prévu samedi 21 octobre, a fina­le­ment été auto­risé par le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble. Les asso­cia­tions orga­ni­sa­trices avaient en effet déposé un « référé-liberté » après la pré­cé­dente inter­dic­tion. Malgré une pré­sence poli­cière impor­tante, envi­ron 400 per­sonnes ont pu se ras­sem­bler dans le calme rue Félix-Poulat, en sou­tien au peuple pales­ti­nien. [Article ini­tia­le­ment publié le 20 octobre mis à jour le dimanche 22 octobre 2023]

Une nou­velle fois, la pré­fec­ture de l’Isère avait inter­dit, ce ven­dredi 20 octobre 2023, la mani­fes­ta­tion de sou­tien au peuple pales­ti­nien pré­vue à Grenoble, samedi 21 octobre. Une dou­zaine d’as­so­cia­tions, syn­di­cats, par­tis de gauche et d’ex­trême gauche appe­laient à se réunir rue Félix-Poulat, à par­tir de 14 h 30, sous le mot d’ordre « Halte au mas­sacre à Gaza ».

Grenoble : manifestation de soutien au peuple palestinien interdite

Les orga­ni­sa­teurs appe­laient à mani­fes­ter pour récla­mer l’ar­rêt du siège et des bom­bar­de­ments israé­liens visant la popu­la­tion de Gaza (photo d’ar­chives). © Joel Kermabon – Place Gre’net

« Nous exi­geons l’arrêt immé­diat des opé­ra­tions mili­taires contre la bande de Gaza. L’offensive menée par l’État d’Israël contre la popu­la­tion de la bande de Gaza, ses habi­ta­tions, ses infra­struc­tures est d’une vio­lence sans pré­cé­dent », expli­quaient les orga­ni­sa­tions signa­taires de l’ap­pel.

Celles-ci « condamnent les crimes de guerre com­mis par des com­man­dos du Hamas contre des civils israé­liens ». Des actes que « rien ne peut jus­ti­fier ». Cependant, « ces crimes ne peuvent en aucun cas jus­ti­fier qu’Israël com­mette d’autres crimes de guerre avec l’aval de ses alliés », sou­lignent-elles, deman­dant éga­le­ment « la levée immé­diate du siège inhu­main imposé à la popu­la­tion de Gaza ».

« Recrudescence des actes de mal­veillance et des alertes à la bombe »

Mais pour la pré­fec­ture, « cet appel à mani­fes­ter qui pour­rait ras­sem­bler plu­sieurs cen­taines de per­sonnes, [inter­ve­nait] dans un contexte inter­na­tio­nal par­ti­cu­liè­re­ment sen­sible lié au conflit israélo- pales­ti­nien, et dans une période de vigi­lance accrue liée au risque d’at­ten­tat sur le ter­ri­toire fran­çais ».

Grenoble : manifestation de soutien au peuple palestinien interdite

La pré­fec­ture dit craindre des troubles en rai­son du contexte inter­na­tio­nal par­ti­cu­liè­re­ment sen­sible. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Dans un com­mu­ni­qué dif­fusé ven­dredi 20 octobre, les ser­vices pré­fec­to­raux évo­quaient aussi « la recru­des­cence des actes de mal­veillance et des alertes à la bombe, par­fois cor­ré­lés avec le conflit au Proche-Orient, ainsi que l’ins­ta­bi­lité des évè­ne­ments ». Autant d’élé­ments qui « [pou­vaient] à tout moment sus­ci­ter une aggra­va­tion tant dans la fré­quence que dans l’in­ten­sité de ces actions de désta­bi­li­sa­tion », estimaient-ils.

Le pré­fet rap­pe­lait enfin les sanc­tions encou­rues en cas d’in­frac­tion à l’ar­rêté pré­fec­to­ral. Selon le code pénal, les par­ti­ci­pants étaient ainsi théo­ri­que­ment pas­sibles d’une « contra­ven­tion de qua­trième classe » et les orga­ni­sa­teurs de « six mois d’emprisonnement et 7 500 euros d’a­mende ». Ce avant que le le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble ne lève fina­le­ment cette interdiction.

Manuel Pavard

Auteur

Une réflexion sur « Grenoble : ini­tia­le­ment inter­dite par la pré­fec­ture, la mani­fes­ta­tion pro-pales­ti­nienne fina­le­ment auto­ri­sée samedi 21 octobre 2023 »

  1. Le Hamas a com­mis des mas­sacres ter­ro­ristes, pas des crimes de guerre.
    « Mal nom­mer les choses c’est ajou­ter au mal­heur du monde » (Albert Camus).
    Mais là, c’est pire encore : c’est faus­se­ment nom­mer les choses, et cela de manière délibérée.
    Par l’in­ven­tion, l’u­ti­li­sa­tion et la pro­pa­ga­tion de ce puant men­songe, LFI, La France Invertébrée, a défi­ni­ti­ve­ment quitté le monde des par­tis poli­tiques pour entrer dans celui des fac­tions extrémistes.

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : le ras­sem­ble­ment de sou­tien au peuple pales­ti­nien inter­dit par la préfecture

FLASH INFO - La préfecture de l'Isère a interdit le rassemblement de soutien au peuple palestinien, prévu ce vendredi 13 octobre 2023, à 18 heures, Lire plus

Grenoble : Éric Piolle, cho­qué par les « attaques ter­ro­ristes du Hamas », relance le jume­lage avec la ville israé­lienne de Rehovot

FOCUS - Éric Piolle s'est exprimé, ce jeudi 12 octobre 2023, sur la guerre en Israël et à Gaza, condamnant de nouveau fortement les "attaques Lire plus

Une tribune (et une collecte) en soutien à Mohamed Makni, accusé d'apologie du terrorisme
La Ville d’Échirolles annonce le retrait des délé­ga­tions de Mohamed Makni après ses pro­pos polé­miques sur le Hamas

FLASH INFO - Par voie de communiqué en date du 17 octobre 2023, la Ville d'Échirolles annonce le retrait des délégations de son élu Mohamed Lire plus

Une tribune (et une collecte) en soutien à Mohamed Makni, accusé d'apologie du terrorisme
Propos sur le Hamas de l’élu Mohamed Makni : le par­quet de Grenoble ouvre une enquête pour apo­lo­gie du terrorisme

FLASH INFO - Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête pour "apologie du terrorisme" à l'encontre de l'élu échirollois Mohamed Makni suite à ses Lire plus

Lancement du Mois de la Palestine à Grenoble, en pré­sence d’une délé­ga­tion de la ville de Bethléem

ÉVÉNEMENT - Si le Mois de la Palestine à Grenoble a officiellement débuté le 1er juin 2023, pour se conclure tout logiquement le 30, c'est Lire plus

Parler Bambin
La Métropole de Grenoble adopte un voeu de sou­tien au peuple pales­ti­nien… mal­gré les divi­sions entre élus

FOCUS – Une majorité d'élus de la Métropole de Grenoble a souhaité exprimer son soutien au peuple palestinien lors du conseil métropolitain du 21 mai Lire plus

Flash Info

|

16/07

19h53

|

|

14/07

11h04

|

|

10/07

15h12

|

|

09/07

15h36

|

|

09/07

11h24

|

|

07/07

10h36

|

|

05/07

19h12

|

|

05/07

11h23

|

|

04/07

18h57

|

|

04/07

17h13

|

Les plus lus

Culture| Festivités du 14 juillet : feux d’ar­ti­fice, bals, concerts et ani­ma­tions dans les com­munes de la métro­pole grenobloise

Culture| Dix-sept groupes à l’af­fiche du Cabaret frappé 2024 au jar­din de ville de Grenoble

Politique| Grenoble : deux ex-élus attaquent la déli­bé­ra­tion octroyant un ter­rain de la Ville à moi­tié prix pour un « pseudo-habi­tat participatif »

Agenda

Je partage !