Un enfant attend devant l'école Nicolas Chorier.

Crise de l’ac­cueil péri­sco­laire dans les écoles à Grenoble : quel plan pour la ren­trée 2023 ?

Crise de l’ac­cueil péri­sco­laire dans les écoles à Grenoble : quel plan pour la ren­trée 2023 ?

DÉCRYPTAGE - À la rentrée 2023, les parents devront systématiquement payer l'accueil périscolaire de leurs enfants dans les écoles de Grenoble, en partie gratuit jusqu'ici. Un moyen de récupérer de l'argent auprès de la Caisse d'allocations familiales justifie la majorité, afin d'améliorer ce service. Un service très à la peine, à la fois déserté par les animateurs et... décrié par certains parents d'élèves. Les tarifs étant revus à la baisse, tout le monde devrait s'y retrouver, affirme toutefois la municipalité. Tous, sauf les ménages très précaires, fustigent des conseillers municipaux d'opposition de gauche.

S'il est un service municipal à Grenoble qui a dysfonctionné cette année, c'est bien le service de l'accueil périscolaire. Ce dernier a tourné, tant bien que mal, avec une cinquantaine de postes d'animateurs vacants en moyenne sur les 600. Plus de cent animateurs ont manqué à l'appel à certaines périodes.

«Avant, on avait un peu de mal à réunir suffisamment d'animateurs pour la rentrée. Mais, maintenant, le manque d'animateurs est un peu chronique», reconnaît Christine Garnier, adjointe aux écoles à Grenoble, préoccupée par la situation. Leur recrutement est encore plus compliqué depuis le Covid, et ce dans toutes les villes, assure l'adjointe qui dit échanger avec ses homologues.

Le désamour pour le métier d'animateur du périscolaire prend en effet racine dans le manque de considération pour ces professionnels depuis la création de ce service. Pour autant, Grenoble connaît une situation particulièrement critique. Les intéressés se sont ainsi maintes fois mis en grève, ces dernières années, avec les Atsems, ces agents qui travaillent dans les classes de maternelles et participent aussi aux activités périscolaires. 

Crise du périscolaire à Grenoble : quel plan pour la rentrée 2023 ? Grève jeudi 13 octobre 2016 animateurs périscolaires crédit Severine Cattiaux

Dès 2016, les animateurs de la Ville de Grenoble se sont mobilisés. Leurs revendications de l'époque n'ont pas beaucoup changé.

 «Attention ! Nos conditions de travail ne nous permettent pas de faire du travail de qualité auprès des enfants, n'ont cessé de répéter à la Ville les agents mécontents, mobilisation après après mobilisation. Et avec une rémunération de 700 euros, nous ne pouvons pas vivre et ne pourrons pas faire ce travail bien longtemps. »

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 86 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Séverine Cattiaux

Auteur

Une réflexion sur « Crise de l’ac­cueil péri­sco­laire dans les écoles à Grenoble : quel plan pour la ren­trée 2023 ? »

  1. Il fau­drait peut-être pen­ser aussi à revoir les pra­tiques de mana­ge­ment si vous sou­hai­tez conser­ver votre per­son­nel. Car en les trai­tant comme les enfants qu’ils ont la charge d’en­ca­drer, il est assez natu­rel que vous ayez du mal à en trou­ver et les garder !

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Suicide de Cyrille Minard: des perquisitions au Sdis 38 dans le cadre d'une enquête pour homicide involontaire
Suicide de Cyrille Minard : des per­qui­si­tions au Sdis 38 dans le cadre d’une enquête pour homi­cide involontaire

FLASH INFO - Des enquêteurs de la police judiciaire de Grenoble ont procédé à des perquisitions dans les locaux de la direction du Sdis de Lire plus

La CGT du Crous Grenoble-Alpes boycotte la venue à Grenoble de la présidente du Cnous Bénédicte Durand
La CGT du Crous Grenoble-Alpes boy­cotte la venue à Grenoble de la pré­si­dente du Cnous Bénédicte Durand

FLASH INFO - Les tensions entre la CGT et le Crous Grenoble-Alpes ne semblent pas retomber. En témoigne un nouvel échange au vitriol entre le Lire plus

La Ville de Grenoble accueille le Printemps des services publics, ouvert aux agents et aux citoyens
La Ville de Grenoble accueille le Printemps des ser­vices publics, ouvert aux agents et aux citoyens

FLASH INFO - L'hôtel de Ville de Grenoble accueille le Printemps des services publics le jeudi 30 mai 2024 de 8 h 45 à 18 Lire plus

Etien' en train de peindre une une fresque à Galienni lors du Street Art Fest 2021 (c) Ilan Khalifa--Delclos | Place Gre'net
Le Street Art Fest Grenoble-Alpes est-il en dif­fi­culté à cause du « désen­ga­ge­ment » des col­lec­ti­vi­tés publiques ?

FOCUS - Au lendemain de l’annulation de l’événement « Bomb » qui devait ouvrir la 10e édition du Street Art Fest Grenoble-Alpes, le directeur du festival Lire plus

Saisi par les associations Biodiversité sous nos pieds et FNE Isère, le tribunal administratif de Grenoble a suspendu, le 4 octobre 2021, l'arrêté préfectoral autorisant le projet d'extension de la carrière du Peuye, aux Deux-Alpes. © DR
Bourg d’Oisans : le pro­jet d’ins­tal­la­tion de sto­ckage de déchets inertes dans la val­lée du Vénéon au point mort

FOCUS - Contesté par un collectif d'habitants, le projet d'une installation de stockage de déchets inertes (ISDI) dans la vallée du Vénéon se retrouve au Lire plus

Gabriel Ullmann dénonce un mode d'inscription des commissaires-enquêteurs favorisant les parti-pris et les conflits d'intérêt
Enquêtes publiques : vers un « me too des com­mis­saires-enquê­teurs » pour lut­ter contre les conflits d’intérêt ?

FOCUS - Après avoir connu plusieurs déboires finalement suivis de victoires juridiques, le commissaire-enquêteur isérois Gabriel Ullmann dénonce un système qui favorise à ses yeux Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !