Coup de Klaxon de l'Automobile Club Dauphinois contre l'extension de la ZFE prévue pour juillet 2023

Grenoble-Alpes Métropole allège (consi­dé­ra­ble­ment) les contraintes de sa future Zone à faibles émis­sions mobi­lité (ZFE‑m)

Grenoble-Alpes Métropole allège (consi­dé­ra­ble­ment) les contraintes de sa future Zone à faibles émis­sions mobi­lité (ZFE‑m)

FOCUS - Comment va fonctionner la Zone à faibles émissions mobilité (ZFE-m) de Grenoble-Alpes Métropole pour les particuliers ? Quels seront les risques en cas de contrôle ? Le suspense est enfin levé, à quatre mois de son lancement. À en croire la liste des dérogations et les aides substantielles accordées pour accompagner les ménages modestes au changement de modes de transport, la ZFE-m ne devrait plus trop poser de soucis aux automobilistes.

« La ZFE ne doit pas transformer en zone à forte exclusion (...) On a travaillé à faire une ZFE la plus équilibrée avec des dérogations de bon sens. » C'est ce qu'a déclaré Christophe Ferrari, le président de la Métropole du Grenoble, ce vendredi 31 mars au siège de l'instance intercommunale, place André-Malraux, concernant la mise en œuvre de la Zone à faibles émissions - mobilité (ZFE-m) sur 13 communes2Échirolles, Eybens, Fontaine, Gières, Grenoble, La Tronche, Le Pont-de-Claix, Meylan, Saint-Égrève, Saint-Martin-d’Hères, Saint-Martin-le-Vinoux, Seyssinet-Pariset et Seyssins de l'agglomération à partir de juillet 2023.

Grenoble-Alpes Métropole : sa ZFE-m sera peu contraignante. Calendrier et périmètre de la Zone à faibles émissions (ZFE) de Grenoble-Alpes Métropole

Calendrier et périmètre de la Zone à faibles émissions (ZFE) de Grenoble-Alpes Métropole

L'enjeu de la ZFE-m ? Interdire la circulation des voitures très polluantes pour réduire la pollution de l'air. Une règle générale finalement grandement assouplie par un certain nombre de dérogations. Cela, pour «une plus grande justice sociale et territoriale», a souligné Christophe Ferrari.

Pour convenir des principales modalités et dérogations de sa ZFE-m, la Métropole dit s'être appuyée sur les retours de la concertation volontaire organisée auprès des habitants à l'automne dernier.
LES PROCHAINES ÉTAPES D'ICI JUILLET  2023
Le vote des règles de fonctionnement et d'accompagnement de la ZFE-m aura lieu, vendredi 7 avril 2023, en conseil métropolitain. S'enclenche désormais la concertation réglementaire du grand public, du mercredi 5 avril au mercredi 17 mai 2023.
Les métropolitains sont invités à donner leur avis sur les modalités de la ZFE-m en se rendant dans leur mairie, au siège de la Métropole, 1 place André-Malraux à Grenoble, ou encore sur son site dédié à la participation.
ET APRÈS JUILLET 2023, QUELLES SANCTIONS POUR LES  CONTREVENANTS?
Durant les six premiers mois de la ZFE, les contrôles opérés par les forces de l'ordre sur les automobilistes seront simplement pédagogiques. Au-delà, les contrevenants  seront verbalisés. Ils pourront écoper d'une amende de 3e classe de 68 euros.
Courant 2024, des systèmes de lecture de plaques d'immatriculation devraient se généraliser en France. Les amendes seront envoyées directement à l'adresse des propriétaires des véhicules interdits de circulation.

Une ZFE non permanente et beaucoup d'assouplissements

Preuve que la ZFE-m se veut particulièrement souple, elle sera «non permanente». C'est-à-dire qu'elle s'applique du lundi au vendredi, de 9 heures à 19 heures, et pas les week-ends, ni les jours fériés. Les élus de Grenoble-Alpes Métropole espèrent ainsi maintenir l'accès, pour tous, au cœur urbain, à ses commerces, aux activités de loisirs...

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 62 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Séverine Cattiaux

Auteur

6 réflexions sur « Grenoble-Alpes Métropole allège (consi­dé­ra­ble­ment) les contraintes de sa future Zone à faibles émis­sions mobi­lité (ZFE‑m) »

  1. Je sol­li­cite vive­ment pour mon véhi­cule infé­rieur à 4000 km par an une déro­ga­tion car je me rends régu­liè­re­ment à l’hô­pi­tal suite à une opé­ra­tion à coeur ouvert (inva­li­dité 2eme caté­go­rie). Cependant pour mes dépla­ce­ments per­son­nels, je pri­vi­lé­gie le 2 roues ou la carte Oura. (Beaucoup de villes font marche arriere pour la ZFE car celle ci s’a­vère très inef­fi­cace au vu de la pollution)

    sep article
  2. Une aber­ra­tion ces ZFE qui touchent une majo­rité de conducteurs .
    Les joyeux maires dont le kmer vert savent ils que tout
    Le monde ne peut inves­tir 50000 euros entre une voiture
    Électrique et le sup­plé­ment pour une borne .
    Les Grenoblois devraient réagir car nous avons déjà une
    Dette muni­ci­pale de 320000 euros à combler …
    REFLECHISSEZ .JE

    sep article
  3. Je sou­tiens com­plè­te­ment les com­men­taires de Laboret, Pierre et Désintox qui sont tout sim­ple­ment fac­tuels et de bon sens. Comment oser impo­ser aux citoyens d’a­che­ter une voi­ture élec­trique alors qu’ils ne peuvent pas rechar­ger ces véhi­cules faute d’in­fra­struc­tures. Si les élus avaient un peu de res­pect de leurs élec­teurs ils pro­po­se­raient un mora­toire de 3 ans pour construire d’a­bord les infra­struc­tures de recharge indis­pen­sables avant de punir le peuple !

    sep article
  4. On devrait déjà arrê­ter le chauf­fage au bois et com­ment les habi­tants vont faire pour leur vie cou­rante. De plus le mon­tant des aides sont de com­bien par la métro­pole et les mai­ries, dépar­te­ments et région pour chan­ger de voi­ture pour la classe moyenne. Car les aides sont tou­jours pour les pauvres, mais la classe moyenne devient pauvre. Je suis contre la ZFE. De plus en Allemagne la ZFE est pas mis en place. Ils sont moins bête que nous.

    sep article
  5. Ces ZFE sont une dis­cri­mi­na­tion envers les les Grenoblois et les Français qui en grande majo­rité n’ont pas les moyens de chan­ger de véhi­cules à court ou moyen terme, encore plus depuis la crise covid, de l’aug­men­ta­tion du chô­mage (et ce n’est que le début) et la réforme de l’as­su­rance chô­mage, de l’in­fla­tion et de l’ex­plo­sion du coût des éner­gies, qui vont encore plus les appau­vrir et les précariser ! 

    Les par­ti­cules dan­ge­reuses émises par les véhi­cules pro­viennent prin­ci­pa­le­ment des pla­quettes de freins et de l’u­sure des pneus , non pas de leurs moteurs ! 

    Le chauf­fage au bois est LE 1er pol­lueur pour les par­ti­cules nocives pm 10 & pm 2,5 , les véhi­cules loin derrière ! 

    Par exemple En Isère (source Atmo)
    Transport rou­tier : PM10 = 14% & PM2,5 = 13 %
    Chauffage au bois PM10 = 55% & PM 2,5 = 69% 

    Renouveler un parc de mil­lions de vehi­cules est un non sens , encore plus pour ceux de moins de 10 années, très per­for­mants et très fai­ble­ment poluant, die­sel y compris.

    Quand aux ins­tal­la­tions de bornes de recharges pour véhi­cules élec­triques , à Grenoble et en France en géné­ral, c’est insi­gni­fiant, sachant que la voi­ture élec­trique est une fausse bonne idée car que dire des infra­struc­tures mons­trueuses à créer et à ins­tal­ler par­tout en France pour ali­men­ter élec­tri­que­ment un futur parc auto­mo­bile de 38,3 mil­lions de voi­tures par­ti­cu­lières, 5,9 mil­lions de véhi­cules uti­li­taires légers (VUL), 600 000 poids lourds et 94 000 auto­bus et auto­cars en cir­cu­la­tion ? Et des besoins mons­trueux en eau, en cuivre et en métaux en train de se raré­fier, aux explo­ra­tions et exploi­ta­tions catas­tro­phiques pour l’en­vi­ron­ne­ment ? C’est de l’é­co­lo­gie ça?🤔

    La voi­ture n’est donc pas le 1er mode de pol­lu­tion aux par­ti­cules fines les plus dan­ge­reuses pour la santé, loin de là ! 🙄

    Stop à la pré­ca­ri­sa­tion mor­ti­fère des Grenoblois et des Français, stop à cette folie des­truc­trice de notre envi­ron­ne­ment !⛔️

    Seuls des pri­vi­lé­giés idéo­logues et aveugles peuvent sou­te­nir ces mesures 👎

    sep article
  6. sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Des "contrôles pédagogiques" sur la Zone à faible émission élargie à 27 communes de la Métropole
ZFE : la Métropole de Grenoble ne veut lais­ser per­sonne au bord de la route

FOCUS - Tic tac, tic tac... Les voitures Crit'Air 5 les plus polluantes n'auront plus le droit de circuler dans la Zone à faibles émissions Lire plus

Coup de Klaxon de l'Automobile Club Dauphinois contre l'extension de la ZFE prévue pour juillet 2023
ZFE pour les voi­tures : le col­lec­tif Grenoble à cœur dénonce une mesure « injuste et inef­fi­cace » dans une lettre ouverte

FOCUS - Le collectif Grenoble à cœur a publié une lettre ouverte aux élus et à la presse, mercredi 15 février 2023, à quelques mois Lire plus

Bilan de la concer­ta­tion volon­taire ZFE : des habi­tants sou­vent mal infor­més, scep­tiques et peu convaincus

FOCUS - À cinq mois de la mise en place, le 1er juillet 2023, de la Zone à faibles émissions (ZFE) pour les voitures de Lire plus

En visite aux Restos du Coeur de Fontaine, le président de la Métro promet des dérogations pour la ZFE
En visite aux Restos du Coeur de Fontaine, le pré­sident de la Métro pro­met des déro­ga­tions pour la ZFE

FOCUS - Christophe Ferrari, président de la Métropole de Grenoble, visitait mardi 10 janvier les locaux des Restos du Coeur de Fontaine, touchés par un Lire plus

ZFE pour les voi­tures : l’Union de quar­tier Berriat s’op­pose à la Métropole de Grenoble au nom d’une « injus­tice sociale » et d’une « arnaque écologique »

DÉCRYPTAGE - L'Union de quartier Berriat organisait, ce vendredi 2 décembre 2022, au soir, à la Maison des habitants Chorier Berriat, une réunion publique sur Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF 57: "La condamnation d'Éric Piolle"
Chronique Place Gre’net – RCF 47 : « La mise en place de la ZFE en question »

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif ? Revenir sur une Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !