Les conseillers municipaux de la majorité qui ont voté pour l'adoption de la délibération. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Grenoble : un conseil muni­ci­pal divisé adopte le port du bur­kini dans les pis­cines municipales

Grenoble : un conseil muni­ci­pal divisé adopte le port du bur­kini dans les pis­cines municipales

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS - Au terme de près de quatre heures de débats souvent houleux, le conseil municipal de Grenoble a adopté, ce lundi 16 mai 2022 au soir, la délibération sur le nouveau règlement intérieur des piscines municipales, qui implique notamment l'autorisation du port du burkini. Dans le détail, 29 conseillers ont voté pour, 27 contre - dont 13 élus de la majorité - et deux se sont abstenus. Très remontés, les opposants se sont vivement manifestés... À Grenoble, mais aussi à la Région, à l'image du président Laurent Wauquiez, qui a aussitôt annoncé le retrait des subventions à la Ville de Grenoble.

Un résultat "conforme à ce qui était prévu", selon Éric Piolle. "C'est serré et ça passe. Dans notre charte, quand on dépose une délibération, c'est pour qu'elle soit votée." Plus que la jubilation, c'est surtout le soulagement qui prédominait dans la réaction à chaud du maire de Grenoble, ce lundi 16 mai 2022, peu avant 21 heures. Quelques minutes plus tôt, le conseil municipal venait en effet d'adopter la délibération sur le changement de règlement intérieur des piscines municipales. Et, plus particulièrement, son si controversé article 10 autorisant le port du burkini.

Une victoire pour Éric Piolle donc, mais l'édile avait le triomphe plutôt modeste. Et pour cause. Car le couperet n'est pas passé loin. Vingt-neuf conseillers municipaux ont ainsi voté pour, vingt-sept contre, et deux se sont abstenus (un élu n'a pas pris part au vote). Surtout, treize élus de la majorité - dont la première adjointe Élisa Martin et les adjoints Hakim Sabri, Maxence Alloto et Alan Confesson - ont joint leurs voix aux quatre groupes d'opposition. La preuve que le sujet divisait profondément la classe politique locale, mais aussi la majorité municipale elle-même.

Entre 200 et 300 opposants au burkini rassemblés devant le conseil municipal

Il aura d'ailleurs fallu près de quatre heures de débats, souvent tendus et parfois houleux, avant de pouvoir procéder au vote. Et même davantage, les opposants ayant lancé les hostilités dès les questions orales ouvrant le conseil municipal. Ainsi, tandis qu'à l'extérieur du bâtiment, entre 200 et 300 manifestants criaient leur refus du burkini, dans la salle du siège de la Métropole accueillant la séance, une première passe d'armes opposait sans surprise Éric Piolle et Alain Carignon.

 

Évoquant le système des questions orales précédant l'ordre du jour, le président du groupe d'opposition Société civile, droite et centre, compare le fonctionnement du conseil municipal grenoblois à "l'URSS ancienne méthode". "Non, c'est le code général des collectivités territoriales", rétorque le maire du tac au tac. Mais Alain Carignon poursuit l'offensive, accusant son adversaire EELV d'être "un partenaire de l'islam politique".

Alain Carignon évoque les révélations sur l'Alliance citoyenne, Éric Piolle parle de "fake news"

Citant les révélations du Parisien sur l'Alliance citoyenne, l'ancien maire de Grenoble estime que "le conseil municipal ne peut pas délibérer sereinement à propos d'un sujet aussi sensible, qui constitue une régression pour l'émancipation des femmes, sans être informé de leur véracité". Et celui-ci de prendre à partie son successeur : "Pouvez-vous garantir que vous n'avez pas bénéficié de ce fichage, pour obtenir un vote communautaire lors des municipales 2020 ?"

au rassemblement des opposants au burkini, organisé ce lundi 16 mai 2022 devant le siège de la Métropole où se tenait le conseil municipal. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Alain Carignon était présent au rassemblement des opposants au burkini, organisé ce lundi 16 mai 2022 devant le siège de la Métropole où se tenait le conseil municipal. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Éric Piolle contre-attaque alors. "Votre art d'inventer des fakes news, de créer et d'alimenter des rumeurs n'a pas pris une ride", lance-t-il à son opposant. "Vous avez théorisé cette dérive contemporaine il y a bientôt quarante ans, en tant que maire de la ville. Aujourd'hui, la rumeur en politique reste votre fait d'armes quotidien et votre plus grande contribution au débat local."

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 82 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Burkini dans les pis­cines à Grenoble : 40 maires et 27 élus métro­po­li­tains demandent à Éric Piolle de reti­rer sa déli­bé­ra­tion, les réac­tions affluent de toutes parts

FOCUS - La polémique enfle à Grenoble, à l'approche de la délibération sur l'autorisation du burkini dans les piscines municipales, prévue lors du conseil municipal Lire plus

L'observatoire isérois de la parité entre les femmes et les hommes se déclare "contre le burkini dans les piscines"
Burkini à Grenoble : les oppo­sants à la déli­bé­ra­tion mul­ti­plient tri­bunes et péti­tions, à l’ap­proche du conseil muni­ci­pal du 16 mai 2022

FOCUS - À quelques jours de la délibération sur le changement du règlement intérieur des piscines municipales, prévue lors du conseil municipal du 16 mai Lire plus

Éric Piolle demande à Jean-Luc Mélenchon « d'aller un cran plus loin » pour le deuxième tour de l'élection présidentielle. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Éric Piolle sur le bur­kini : « Demain, vous pour­rez vous pro­me­ner seins nus à la pis­cine ou mettre un maillot cou­vrant, vous aurez le droit »

FOCUS - En pleine polémique sur le burkini, relancée par sa lettre ouverte à Emmanuel Macron, Éric Piolle est revenu sur le sujet ce mardi Lire plus

Burkini : si Grenoble l’au­to­rise dans les pis­cines, Laurent Wauquiez cou­pera les sub­ven­tions de la Région

FOCUS - En ouvrant la voie à l'autorisation du burkini (ou burqini) dans les piscines municipales de Grenoble, dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron Lire plus

Eric PIOLLE
Dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron, Éric Piolle fait un pas vers l’au­to­ri­sa­tion du bur­kini et dénonce le Contrat d’en­ga­ge­ment républicain

FOCUS - Dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron ce vendredi 29 avril 2022, Éric Piolle interpelle le président de la République sur les Lire plus

Flash Info

|

16/08

10h10

|

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

|

12/08

13h07

|

|

11/08

17h55

|

|

11/08

16h56

|

|

11/08

16h19

|

|

11/08

15h45

|

Les plus lus

Environnement| L’incendie dans le sec­teur Voreppe – La Buisse devient cri­tique avec l’ou­ver­ture d’un front de flammes atti­sées par le vent

Environnement| Canicule : le dépar­te­ment de l’Isère passe en alerte jaune à comp­ter du samedi 6 août 2022

Environnement| Un incen­die dû à la foudre ravage une ving­taine d’hec­tares de végé­ta­tion assé­chée à La Buisse près de Voreppe

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin