Marche pour le climat Grenoble

Plus de 400 per­sonnes ont défilé dans les rues de Grenoble pour une jus­tice éco­lo­gique et sociale

Plus de 400 per­sonnes ont défilé dans les rues de Grenoble pour une jus­tice éco­lo­gique et sociale

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – En réponse à l’appel mon­dial à mani­fes­ter pour une jus­tice éco­lo­gique et sociale, lancé par le mou­ve­ment Fridays For Future, des marches pour le cli­mat se sont dérou­lées dans de nom­breuses villes par­tout sur la pla­nète, ce ven­dredi 25 mars. Plusieurs cen­taines de jeunes sont ainsi des­cen­dus dans les rues de Grenoble pour pro­tes­ter contre « l’inaction des gou­ver­ne­ments » face au dérè­gle­ment climatique.

« Réclamer de toute urgence une jus­tice éco­lo­gique et sociale ». Tel était l’objectif de la jeu­nesse qui défi­lait dans les rues de Grenoble, ce ven­dredi 25 mars 2022. Organisée par le mou­ve­ment Fridays For Future, la mani­fes­ta­tion par­tie de la gare a ras­sem­blé plus de 400 per­sonnes. Des jeunes… mais pas seule­ment ! Tous déter­mi­nés à faire entendre leur voix et leur inquié­tude suite à la publi­ca­tion du der­nier rap­port du Giec en février 2022.

« Une course à la crois­sance qui détruit nos vies et la planète ! »

Pancartes à la main, ils sou­hai­taient que leur cri de détresse soit entendu par les pou­voirs publics « qui refusent d’agir », après déjà trois ans de pro­tes­ta­tion. En effet, le mou­ve­ment Youth For Climate ou Fridays For Future (FFF) s’est formé en 2018 sous l’initiative de Greta Thunberg, jeune lycéenne sué­doise enga­gée dans la cause envi­ron­ne­men­tale. Depuis, des jeunes du monde entier se ras­semblent les ven­dre­dis après-midi dans les rues de leurs villes. Et réclament paci­fi­que­ment une réponse à leurs revendications.

Grenoble : plus de 400 manifestants pour une justice écologique et sociale. Marche pour le climat Grenoble

Pancarte « Je suis là parce que vous ne faites rien ». © Louane Guérin – Place Gre’net

Jusqu’à pré­sent, les réponses obte­nues sont jugées insa­tis­fai­santes : « […] mal­gré toutes les pro­messes des per­sonnes haut pla­cées et impli­quées dans les prises de déci­sions éco­no­miques et poli­tiques, rien n’a changé. »

Les membres du groupe local gre­no­blois de FFF ont pris tour à tour la parole au cours de la marche pour dénon­cer l’attitude des grandes entre­prises face à la crise envi­ron­ne­men­tale. « Leur réponse est de culpa­bi­li­ser les consom­ma­teurs et consom­ma­trices en pro­po­sant des petits gestes pour sau­ver la pla­nète. Or, c’est la manière dont on pro­duit qui nous a conduits à cette situa­tion. Ils nous mènent vers une course à la crois­sance qui détruit nos vies et la pla­nète ! »

« L’éco-anxiété n’est pas une mala­die sor­tie de nulle part »

Publié en février 2022, le nou­veau rap­port du Giec est alar­mant. Il sus­cite une inquié­tude impor­tante chez les jeunes du monde entier. « L’éco-anxiété n’est pas une mala­die sor­tie de nulle part, comme vou­draient nous le faire croire les poli­ti­ciens et poli­ti­ciennes. C’est la consé­quence de notre inac­tion, chaque jour plus évi­dente, chaque jour plus cri­mi­nelle. » Une détresse réelle face aux grands bou­le­ver­se­ments cli­ma­tiques, res­sen­tie majo­ri­tai­re­ment par les 15 – 30 ans.

Marche pour le climat Grenoble

Jeunes mani­fes­tant place Victor-Hugo pour une jus­tice éco­lo­gique et sociale. © Louane Guérin – Place Gre’net

« Nous ne nous lais­se­rons pas aller au désespoir »

Le défilé s’est pour­suivi en direc­tion du parc Paul-Mistral, en pas­sant devant la Banque de France et la place Victor-Hugo. Divers slo­gans ont ainsi résonné dans les rues de Grenoble, non dénués d’hu­mour : « La reine des neiges ne sait pas nager ! » ou encore « Non aux légumes qui voyagent plus que moi ! »

Marche pour le climat Grenoble

Pancartes réa­li­sées à l’oc­ca­sion de la marche pour le cli­mat orga­ni­sée par le mou­ve­ment Fridays for future. © Louane Guérin – Place Gre’net

Sourire aux lèvres et poing levé, les porte-paroles du mou­ve­ment ont affirmé : « Nous ne nous lais­se­rons pas aller au déses­poir. Nous conti­nue­rons à mener nos actions jusqu’à ce que jus­tice soit ren­due. » Un mes­sage fort qui semble bien résu­mer le « por­trait d’une jeu­nesse en feu », sou­cieuse de son avenir.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Louane Guérin

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

De gauche à droite : Gilles Namur, adjoint au maire, Ana Soto, biologiste, Éric Piolle, maire de Grenoble et André Cicolella, président de Réseau environnement santé. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : scien­ti­fiques, ONG et poli­tiques ont lancé un appel solen­nel pour l’é­mer­gence d’un « Giec de la santé environnementale »

FOCUS - Le Réseau environnement santé, la Ville de Grenoble et Capitale Verte européenne 2022 organisaient, ce samedi 19 mars 2022, une rencontre entre scientifiques Lire plus

La jeune asso­cia­tion Vallée de la Gresse en tran­si­tion veut “faire de la poli­tique autre­ment” en faveur de l’environnement

  EN BREF - L'association Vallée de la Gresse en transition a vu le jour en octobre 2020. Ses membres souhaitent mener des actions concrètes Lire plus

Une marche "look up" pour le climat et la justice sociale à Grenoble samedi 12 mars
Une marche « look up » pour le cli­mat et la jus­tice sociale à Grenoble samedi 12 mars

FLASH INFO – Une marche "Look Up" (en référence à la production Netflix Don't Look Up), "pour le climat et la justice sociale", est organisée Lire plus

Les activistes de Fridays for future Grenoble ont investi le hall du siège de la Métro. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Des acti­vistes de Fridays for future Grenoble dénoncent les pro­jets « inutiles et éco­cides » de la Métropole

  REPORTAGE VIDÉO - Des activistes grenoblois de Fridays for future ont investi le siège de la Métropole ce vendredi 25 septembre 2020. Organisée dans Lire plus

Entre 1100 (selon la police) et 1500 manifestants (selon les organisateurs) ont défilé, ce samedi 15 janvier 2022, dans les rues de Grenoble, pour marquer leur opposition à "Grenoble capitale verte européenne 2022", dénonçant une opération de greenwashing. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Grenoble capi­tale verte : 1100 à 1500 mani­fes­tants ont défilé contre le « green­wa­shing » et pour une « éco­lo­gie sociale et populaire »

REPORTAGE VIDÉO - Plus d'un millier de personnes (1110 selon la police et 1500 selon les organisateurs) ont défilé, ce samedi 15 janvier 2022, dans Lire plus

Nouvelle mobilisation des Jeunes pour le climat vendredi 25 mars à Grenoble
Nouvelle mobi­li­sa­tion des Jeunes pour le cli­mat ven­dredi 25 mars à Grenoble

FLASH INFO – Nouvelle mobilisation pour le climat à Grenoble vendredi 25 mars. Le collectif Fridays For Future Grenoble appelle à "marcher ensemble pour faire Lire plus

Flash Info

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

|

05/08

9h50

|

|

04/08

17h00

|

|

04/08

12h07

|

|

03/08

15h57

|

|

03/08

13h04

|

Les plus lus

Flash info| Séparatisme et com­mu­nau­ta­risme : le pré­fet de l’Isère demande des expli­ca­tions face aux bur­ki­nis dans une pis­cine de Grenoble

À voir| Fête médié­vale à Saint-Antoine-L’Abbaye : « le chan­tier des bâtis­seurs » de retour les 6 et 7 août 2022

Environnement| « Chasses pré­si­den­tielles » en Isère : le mili­tant Jean-François Noblet condamné pour diffamation

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin