Christophe Ferrari dénonce la suppression de la CVAE, qui représente 40 millions d'euros par an pour la Métropole

Christophe Ferrari, pré­sident de la Métropole de Grenoble : « La sor­tie du die­sel concerne 100 000 véhi­cules : c’est nor­mal qu’il y ait débat ! »

Christophe Ferrari, pré­sident de la Métropole de Grenoble : « La sor­tie du die­sel concerne 100 000 véhi­cules : c’est nor­mal qu’il y ait débat ! »

TROIS QUESTIONS À – Tous les éta­blis­se­ments sco­laires de la capi­tale verte euro­péenne 2022 baignent dans un air pol­lué et nocif pour la santé de jeunes, selon une récente étude l’association Respire. À l’oc­ca­sion de l’an­nonce de ces mau­vaises nou­velles, le maire de Grenoble, Éric Piolle (EELV) s’en est pris à Christophe Ferrari (DVG), pré­sident de la Métropole qu’il accuse de ter­gi­ver­ser sur l’ar­rêt d’une date de sor­tie du die­sel. L’adjoint à l’urbanisme et à la santé Pierre-André Juven a, pour sa part, plaidé pour un « ren­fort de la poli­tique de report modal » et une aide de la Métropole pour l’achat de véhi­cules élec­triques. Contacté ce lundi 14 février par Place Gre’net, Christophe Ferrari n’a pas caché son exas­pé­ra­tion face aux don­neurs de leçons qu’il a ren­voyés dans les cordes.

Place Gre’net | La sor­tie du die­sel appa­raît iné­luc­table pour enrayer la pol­lu­tion de l’air à Grenoble et dans les zones urbaines de l’agglomération. Pourtant, la Métropole n’a encore rien décidé à ce sujet. Comprenez-vous qu’Éric Piolle vous enjoigne de déci­der une date de sor­tie, d’ici 2028 au plus tard ? Selon lui, la Métropole prend du retard par rap­port à celles de Lyon, Strasbourg et Montpellier. 

Christophe Ferrari : « Nous sommes en train de prendre du retard sur qui ? Sur Strasbourg et Montpellier qui n’avaient pas de ZFE [Zone à faibles émis­sions, ndlr] ? Sur Lyon dont la ZFE concerne quatre com­munes dans l’immédiat contre 27 com­munes du ter­ri­toire métro­po­li­tain gre­no­blois pour la ZFE concer­nant les acteurs pro­fes­sion­nels et poten­tiel­le­ment 13 com­munes pour la « ZFE tous véhi­cules » qui sera mise en place en 2023 ? Sur Paris qui annonce une sor­tie du die­sel et de l’essence en 2030 mais repousse l’interdiction de la cir­cu­la­tion des CQA3 au mini­mum en 2023 ? Sachant que cette inter­dic­tion sera mise en place en juillet pro­chain sur le ter­ri­toire métro­po­li­tain gre­no­blois pour les acteurs professionnels ?

En France, plus de 40 ter­ri­toires sont dans l’obligation de mettre en place des ZFE, dont 11 ter­ri­toires dès 2023 pour les véhi­cules par­ti­cu­liers. Eric Piolle vou­drait faire croire qu’il y a les bons et les méchants, et que nous sommes à la traîne mais qu’il ouvre les yeux !

Je rap­pelle éga­le­ment à Eric Piolle qu’il avait léga­le­ment le pou­voir de mettre en place la ZFE pour les véhi­cules par­ti­cu­liers sur sa com­mune à par­tir de jan­vier 2021 lorsqu’il a récu­péré ses pou­voirs de police rela­tifs au sta­tion­ne­ment et à la cir­cu­la­tion. L’a‑t-il mise en place ? Non.

Je rap­pelle éga­le­ment que la Ville de Grenoble, si elle sou­haite agir, peut mettre en place une tari­fi­ca­tion du sta­tion­ne­ment sur voi­rie plus éle­vée pour les véhi­cules encom­brants type SUV qui consti­tuent la deuxième source de crois­sance des émis­sions de CO2 en France. A‑t-elle été mise en place par la Ville de Grenoble ? Non.

Christophe Ferrari lors de l'inauguration de la ferme des Mille-pousses le vendredi 9 juillet 2021 (c) Ilan Khalifa--Delclos | Place Gre'net

Christophe Ferrari lors de l’i­nau­gu­ra­tion de la ferme des Mille-pousses le ven­dredi 9 juillet 2021 © Ilan Khalifa – Delclos | Place Gre’net

Je rap­pelle éga­le­ment que nous ne savons pas encore si la Métropole sera com­pé­tente en matière de ZFE ou s’il s’agira des com­munes, celles-ci ayant jusqu’à fin février pour se pro­non­cer. Je n’ai pas la réponse de la Ville de Grenoble aujourd’hui à ce propos.

Dans l’attente, la Métropole pour­suit la coor­di­na­tion des réflexions sur la « ZFE tous véhi­cules » avec treize com­munes, tous bords poli­tiques confon­dus. Si toutes les com­munes en ques­tion sont favo­rables à une sor­tie du die­sel, il n’y a, dans l’immédiat, aucune date qui a fait l’objet d’un consen­sus entre celles-ci, y com­pris entre les com­munes éco­lo­gistes : 2028, année qui a fait l’objet d’études par la Métropole, 2029 et 2030 ont été évo­qués jusqu’à pré­sent. Les dis­cus­sions doivent se poursuivre.

« C’est nor­mal qu’il y ait débat car il ne s’agit pas d’avancer tête bais­sée et de mettre en œuvre une mesure anti-sociale : il convient au contraire de pro­po­ser, de pré­pa­rer une bat­te­rie de solu­tions d’accompagnement aux habitants. »

Et c’est nor­mal qu’il y ait débat au sein des com­munes car le sujet est com­plexe : la sor­tie du die­sel concerne 100 000 véhi­cules envi­ron dans notre ter­ri­toire. C’est nor­mal qu’il y ait débat car toutes les com­munes ne dis­posent pas de la même offre de trans­ports en com­mun, d’offre de vélos, etc. […] C’est nor­mal qu’il y ait débat car il ne s’agit pas d’avancer tête bais­sée et de mettre en œuvre une mesure anti-sociale : il convient au contraire de pro­po­ser, de pré­pa­rer une bat­te­rie de solu­tions d’accompagnement aux habitants […]

Ces mesures d’accompagnement, non pré­vues dans le PDU [Plan de dépla­ce­ment urbain, ndlr] – dont le coût est supé­rieur à 2 mil­liards d’euros et repo­sant aux deux tiers sur des finan­ce­ments exté­rieurs non acquis (Etat, et Région prin­ci­pa­le­ment) –, sont en pré­pa­ra­tion, avec plu­sieurs mil­lions d’euros pré­vus chaque année en ce sens par la Métropole notam­ment. Est-ce qu’Eric Piolle, au-delà de m’exhorter per­son­nel­le­ment, est prêt à sor­tir ne serait-ce qu’un cen­time ? Je n’ai eu aucune pro­po­si­tion de sa part en ce sens.

Place Gre’net | La Métropole de Grenoble ne devrait-elle pas redou­bler d’efforts pour ren­for­cer sa poli­tique de report modal, comme le sug­gère Pierre-André Juven, adjoint à l’urbanisme et à la santé de Grenoble ? Ce der­nier invite aussi l’EPCI à sou­te­nir l’achat des vélos élec­triques pour les par­ti­cu­liers. Qu’en pensez-vous ?

Christophe Ferrari : Moi aussi, comme tout le monde, je sou­haite qu’il y ait davan­tage de report modal et le Smmag [Syndicat mixte des mobi­li­tés de l’aire gre­no­bloise, ndlr] tra­vaille plei­ne­ment en ce sens. L’enquête ménages dépla­ce­ments a mon­tré que le report modal repré­sen­tait 3 % des dépla­ce­ments et qu’il était même en légère dimi­nu­tion depuis 2010. C’est peu, trop peu, et c’est donc l’un des plus gros enjeux.

Le maire de Pont-de-Claix Christophe Ferrari. L'équipe municipale a pour défi d'endiguer la perte d'habitants de la ville. © Tim Buisson – Place Gre’net

Christophe Ferrari ren­voie Eric Piolle dans les cordes sur le sujet de la sor­tie du die­sel. © Tim Buisson – Place Gre’net

C’est la rai­son pour laquelle le Smmag tra­vaille à la mise en œuvre d’une tari­fi­ca­tion com­bi­née – attrac­tive pour celles et ceux qui uti­lisent dif­fé­rentes solu­tions de trans­port pour leurs tra­jets –, comme à mul­ti­plier dans le man­dat les par­kings-relais et les pôles d’échanges mul­ti­mo­daux à l’échelle métro­po­li­taine, dans le Voironnais, le Grésivaudan. Mais aussi à pro­po­ser sur ceux-ci, une bat­te­rie de solu­tions de mobi­li­tés en com­plé­ment du tram, du train ou du bus : infra­struc­tures de recharge élec­trique, vélos à dis­po­si­tion et solu­tions de sta­tion­ne­ment sécu­ri­sées pour les cycles, arrêt pour le covoi­tu­rage, places dédiées à l’autopartage, etc.

L’enquête ménages dépla­ce­ments a aussi mon­tré que le recours aux trans­ports en com­mun n’avait pas bougé en dix ans, que 58 % des dépla­ce­ments com­pris entre 1 et 3 kilo­mètres s’effectuent encore en voi­ture, contre 64 % pour ceux com­pris entre 3 et 5 kilo­mètres. Donc oui, les défis sont énormes, y com­pris pour déve­lop­per davan­tage l’usage du vélo au-delà de Grenoble. Ce qui sup­pose d’avoir une atten­tion par­ti­cu­lière pour tous les ter­ri­toires. Mais éga­le­ment de res­ter humbles face aux ini­tia­tives publiques mises en œuvre anté­rieu­re­ment et à venir.

« Des com­munes, dont Claix et Vif, n’ont pas attendu les dis­po­si­tifs de la Métropole. A l’in­verse, la Ville de Grenoble attend tout de la Métropole. »

Sur l’aide aux vélos élec­triques, je signale que de plus en plus de vélos à assis­tance élec­trique sont pro­po­sés par le ser­vice public local de loca­tion de vélos, que la tari­fi­ca­tion va être révi­sée pour qu’elle soit beau­coup plus attrac­tive, mais aussi qu’un appel à mani­fes­ta­tion d’intérêt a été lancé sur un péri­mètre de 17 com­munes. Ceci afin de démul­ti­plier l’offre sur le ter­ri­toire, à l’aide d’un opé­ra­teur privé, et faci­li­ter les tra­jets moyennes dis­tances que per­mettent les vélos à assis­tance électrique.

C’est aussi la rai­son pour laquelle la Métropole gre­no­bloise a mis en place des aides à l’acquisition de vélos à assis­tance élec­trique pour les TPE PME. Des aides que nous venons de ren­for­cer et que nous allons aussi mettre en place pour les par­ti­cu­liers. Des com­munes, dont Claix et Vif, n’ont pas attendu les dis­po­si­tifs de la Métropole. A l’in­verse, la Ville de Grenoble attend tout de la Métropole.

Place Gre’net | La Région vient de faire savoir qu’elle stoppe son aide à la recon­ver­sion des chauf­fages au bois sur l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise, alors qu’il y aurait 12 000 chauf­fages au bois défec­tueux dans l’ag­glo­mé­ra­tion, une source impor­tante de pol­lu­tion de l’air. Comment expli­quez-vous ce retrait ? Quelle consé­quence pour le sou­tien aux ménages ?

Christophe Ferrari : C’est à la Région qu’il faut poser cette ques­tion en sachant que cet arrêt bru­tal des aides régio­nales ne concerne pas que la Métropole gre­no­bloise, et ne se limite pas à la Prime Air Bois mais aussi à l’aide à la recons­truc­tion des centres de tri, aux aides à l’acquisition de véhi­cules faibles émis­sions, aux aides au déve­lop­pe­ment de réseau de cha­leur renou­ve­lable, etc. Cet arrêt concerne aussi les autres métro­poles qui avaient mis en place des aides en faveur du renou­vel­le­ment d’appareils de chauf­fage au bois non performants.

La Prime Air Bois bénéficiera aux particuliers souhaitant renouveler leurs appareils de chauffage au bois. © Grenoble-Alpes Métropole

La Prime Air Bois béné­fi­cie aux par­ti­cu­liers sou­hai­tant renou­ve­ler leurs appa­reils de chauf­fage au bois. © Grenoble-Alpes Métropole

Mais il est vrai qu’ici nous sommes par­ti­cu­liè­re­ment tou­chés par le désen­ga­ge­ment de la Région. Notre Métropole a en effet mis en place beau­coup de solu­tions d’aides et d’accompagnement en faveur de la tran­si­tion éco­lo­gique et de la qua­lité de l’air notam­ment, avec le concours de la Région. Je regrette donc pro­fon­dé­ment ce retrait soudain.

Concernant la Prime Air Bois mise en place par la Métropole, seule la pre­mière tranche, qui est sur le point d’être inté­gra­le­ment consom­mée, à hau­teur de 520 000 euros, sera ver­sée par la Région, à l’inverse des tranches sui­vantes à hau­teur de 520 et 515 000 euros qui sont aban­don­nées. Or, les chauf­fages bois contri­buent à la moi­tié des émis­sions de par­ti­cules fines sur nos ter­ri­toires, et jusqu’à 75% en hiver lors d’épisodes de pollution.

L’enjeu est donc énorme d’accompagner les habi­tants pour les aider à chan­ger d’appareils, de l’ordre de 30 % d’entre eux étant des ménages modestes ou très modestes. Pour eux, cumu­lée avec les autres aides dis­po­nibles, la Prime Air Bois ver­sée par la Métropole s’élève à 2 000 euros et per­met à ces ménages, qui s’équipent de poêles à gra­nu­lés, de ne plus avoir aucun reste à charge. Le retrait de la Région vient for­te­ment fra­gi­li­ser ce dispositif.

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La Ville de Grenoble et les associations accusent le FDPTIMA de financer le trafic routier dans la vallée de la Maurienne avec les bénéfices du trafic routier de la vallée de l’Arve. © evoPix.evolo / Shutterstock
Pollution de l’air des val­lées alpines : la Ville de Grenoble relance la bataille judiciaire

FOCUS - La Ville de Grenoble a annoncé, ce mardi 18 janvier 2022, qu'elle faisait appel du non-lieu prononcé pour sa plainte de 2018 concernant Lire plus

L'État condamné à verser 10 millions d'euros pour lutte insuffisante contre la pollution, notamment sur le territoire grenoblois
L’État condamné à ver­ser 10 mil­lions d’eu­ros pour lutte insuf­fi­sante contre la pol­lu­tion de l’air, notam­ment sur le ter­ri­toire grenoblois

FIL INFO - Le Conseil d'État condamne l'État à une astreinte de 10 millions d'euros pour insuffisances dans la lutte contre la pollution de l'air. Lire plus

Pollution aux par­ti­cules fines PM10 : la pro­cé­dure d’in­for­ma­tion – recom­man­da­tion acti­vée sur le bas­sin grenoblois

FLASH INFO – En raison de la survenue d'un épisode de pollution de l'air aux particules fines PM101Ces particules de 10 microns d’épaisseur sont d'origine Lire plus

Sortie des enfants à l'école primaire Jean Jaurès, février 2020 © Ambre Croset
Grenoble : des niveaux éle­vés de pol­luants aux abords des écoles selon une étude de l’as­so­cia­tion Respire

FOCUS - Tous les établissements scolaires de Grenoble sont exposés à des concentrations de polluants de l'air dangereuses pour la santé des enfants, selon une étude de Lire plus

Episodes de pol­lu­tion aux pous­sières de sable du Sahara sur la région gre­no­bloise : cachez cette voiture…

  FLASH INFO - Des scientifiques étudient actuellement l'épisode de pollution aux particules fines qui a récemment touché la France à plusieurs reprises, dont la Lire plus

A Grenoble, le nouvel indice de la qualité de l'air fait exploser le nombre de jours pollués. Et ? Rien. Car la règlementation n'a pas changé.
Pollution de l’air aux par­ti­cules fines : le bas­sin gre­no­blois placé en vigi­lance jaune, le Nord-Isère en vigi­lance orange

FLASH INFO - Un nouvel épisode de pollution de l'air aux particules fines touche le département de l'Isère. La procédure préfectorale d'information-recommandation a ainsi été Lire plus

Flash Info

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Abonnement| Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

Agenda

Je partage !