Bannière NL JEP 2021
Diversité des formes et thématiques d'actualité pour la nouvelle saison du Théâtre municipal de Grenoble

Diversité des formes et thématiques d’actualité pour la nouvelle saison du Théâtre municipal de Grenoble

Diversité des formes et thématiques d’actualité pour la nouvelle saison du Théâtre municipal de Grenoble

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Nouvelle saison en perspective pour le Théâtre municipal de Grenoble (TMG), dont la billetterie a ouvert le 31 août. Le tout pour un programme chargé entre reports et créations, où s’impose la diversité des formes… et des thématiques dominantes, en phase avec les réalités (politiques) du monde d’aujourd’hui.

Époque trou­blée pour les salles de spec­tacle. Le Théâtre muni­ci­pal de Grenoble (TMG) n’é­chappe pas à la règle. Après une (longue) période de fer­me­ture au public durant la sai­son 2020 – 2021, les trois salles qui le com­posent, soit le grand théâtre du centre-ville, le 145 et le Théâtre de poche, se pré­parent à accueillir leur sai­son 2021 – 2022, avec ouver­ture de la billet­te­rie le 31 août. À condi­tion que de nou­velles mesures sani­taires ne viennent bous­cu­ler l’agenda.

Le pro­gramme de la nou­velle sai­son est riche en pro­po­si­tions. Entre les reports de la sai­son pré­cé­dente et les créa­tions réa­li­sées durant les rési­dences au sein des théâtres fer­més, les spec­tacles se bous­culent presque. « On a essayé de faire un pana­ché par rap­port aux enga­ge­ments pris avec les équipes sur des créa­tions et sur des spec­tacles qui exis­taient déjà », résume Delphine Gouard, direc­trice du Théâtre muni­ci­pal de Grenoble.

Le programme du Théâtre municipal de Grenoble marqué par la diversité des formes

On ne sau­rait repro­cher au TMG de ne pas jouer la carte de la diver­sité dans les formes pro­po­sées. Si le théâtre, natu­rel­le­ment, tient le haut du pavé, la sai­son 2021 – 2022 donne éga­le­ment la part belle au cirque, à la danse ou sim­ple­ment la musique. Le tout avec des par­te­na­riats, par exemple avec le Grenoble-Alpes Métropole Jazz fes­ti­val pour la venue du quin­tet scan­di­nave Oddjob. Ou avec La Rampe, qui se joint au TMG pour accueillir cer­tains spec­tacles au programme.

Édouard II de Marlowe revisité par la compagnie Ring Théâtre © Yves Petit

Édouard II de Marlowe revi­sité par la com­pa­gnie Ring Théâtre © Yves Petit

En matière de théâtre, l’ac­tua­lité et la moder­nité sont à l’hon­neur. Et cela même lors­qu’il est ques­tion de visi­ter des clas­siques du théâtre éli­sa­bé­thain. Qu’il s’a­gisse du Édouard II de Marlowe par la com­pa­gnie du Ring Théâtre, une « épo­pée his­to­rique revue et cor­ri­gée, très dyna­mique et réjouis­sante » décrit Delphine Gouard. Ou le Macbeth de la com­pa­gnie du Contrepoing, un Shakespeare décom­plexé et sans tabous.

Le théâtre s’ouvre aussi au public dans ses cou­lisses. Au tra­vers d’une déam­bu­la­tion, Plongée au noir, orches­trée par Catherine Contour. « Le public sera invité à aller dans dif­fé­rents espaces du théâtre, avec une dimen­sion cho­ré­gra­phique et musi­cale », explique Delphine Gouard. Et cela sur des horaires inha­bi­tuels, le matin ou en deuxième par­tie de soi­rée, pour mon­trer déci­dé­ment un autre visage du lieu culturel.

Des spectacles qui s’articulent autour de thématiques

Pour mieux fédé­rer ses nom­breux spec­tacles, le Théâtre muni­ci­pal de Grenoble a choisi quatre thé­ma­tiques pour sa nou­velle sai­son. Sans pour autant y inclure l’en­semble de ses pro­po­si­tions, ou avoir éta­bli sa pro­gram­ma­tion en fonc­tion. « Ce n’é­tait pas un sou­hait a priori », note la direc­trice. Qui convient pour autant que des thé­ma­tiques créent « des points de repère et donne de la lisi­bi­lité à l’en­semble de l’é­di­tion ». Tout en occa­sion­nant des ren­contres sur des sujets de société.

Premier thème : « Flexion exten­sion ! », ou com­ment la pra­tique spor­tive inter­vient dans le champ théâ­tral. Quand, par exemple, l’an­cien jeune espoir de la nata­tion Maxime Taffanel se tourne vers le théâtre et monte sur scène avec le « récit d’un nageur » inti­tulé Cent mètres papillon. Ou quand Léa Girardet com­pare ses ambi­tions de comé­dienne avec les joueurs rem­pla­çants de l’é­quipe de foot­ball de France en 1998, dans son Syndrome du banc de touche.

La thé­ma­tique des « Battantes » s’in­vite éga­le­ment dans le pro­gramme. Depuis la ques­tion des vio­lences, phy­siques ou psy­cho­lo­giques, faites aux femmes avec Poings de Pauline Peyrade, à celle du tabou des règles autour de témoi­gnages conte­nus dans Rouge car­min par Émeline Nguyen. Où la ques­tion dif­fi­cile d’un abus sexuel soi-disant “consenti” avec À la cara­bine, tou­jours de Pauline Peyrade.

Troisième thé­ma­tique : « Bien venu-es », ou la ques­tion de la migra­tion. Autour de pièces comme Gens du pays, signée Marc-Antoine Cyr. À la fois « conte ini­tia­tique et fable poli­tique sur la ques­tion de l’identité et de l’intégration ». Ou encore Traversée, dans laquelle la jeune Nour raconte son exil, avec sur scène une comé­dienne et une marion­nette. « Une façon très juste d’aborder avec les enfants la ques­tion des migra­tions », sou­ligne Delphine Gouard.

Dimanche par les compagnies Focus et Chaliwaté, où l'humanité maintient son quotidien au milieu du chaos. © Virginie Meigne

Dimanche par les com­pa­gnies Focus et Chaliwaté, où l’hu­ma­nité main­tient son quo­ti­dien au milieu du chaos. © Virginie Meigne

Reste une der­nière thé­ma­tique, quand bien même celle-ci n’ap­pa­raît pas sur le pro­gramme : la ques­tion du réchauf­fe­ment cli­ma­tique. Celle-ci appa­raît dans Mort d’une mon­tagne, pré­sen­tée par la com­pa­gnie Les Non Alignés, où le vil­lage (ima­gi­naire) de Rochebrune s’in­quiète des ébou­le­ments liés à la fonte des gla­ciers. Ou dans Dimanche, spec­tacle fan­tasque qui figure une huma­nité s’a­char­nant à vivre son quo­ti­dien face au chaos qui emporte tout sur son passage.

Des centres d’intérêt très proches de ceux de la municipalité

Autant de thé­ma­tiques qui, du moins pour les trois der­nières, entrent tota­le­ment en réso­nance avec la phi­lo­so­phie de la Ville de Grenoble. Qui se dresse, elle aussi, contre le tabou des mens­trua­tions et reven­dique son com­bat contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique. Tandis que son maire Éric Piolle mul­ti­plie les com­mu­ni­ca­tions en faveur de l’ac­cueil des migrants, y com­pris récem­ment concer­nant la situa­tion de crise en Afghanistan.

Delphine Gouard, directrice du TMG durant la présentation de la saison 2021-2022 © Florent Mathieu - Place Gre'net

Delphine Gouard, direc­trice du TMG durant la pré­sen­ta­tion de la sai­son 2021 – 2022. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Faut-il, dès lors, voir dans le choix des thé­ma­tiques une main-mise de la muni­ci­pa­lité sur la pro­gram­ma­tion ? Et ceci alors qu’il lui a déjà été repro­ché de “muni­ci­pa­li­ser” les lieux cultu­rels au détri­ment de ses pré­cé­dents ges­tion­naires ? « Je n’ai abso­lu­ment aucune pres­sion de la Ville, c’est une liberté totale de pro­gram­ma­tion », répond Delphine Gouard. Qui dément toute « com­mande poli­tique » de la part de la majo­rité municipale.

« Ces thèmes sont res­sor­tis, et ça me sem­blait impor­tant que le théâtre en parle », explique encore la direc­trice. Et de pour­suivre : « Ce sont des thé­ma­tiques d’ac­tua­lité, parce que c’est ce que nous sommes en train de tra­ver­ser, et les artistes ou les auteurs sont très poreux à ce qui se passe actuel­le­ment ». D’où, conclut-elle, « l’in­té­rêt de pro­gram­mer des artistes d’au­jourd’­hui [qui] parlent du monde d’au­jourd’­hui ».

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Théâtre 145 sur le Cours Berriat, à Grenoble. © Léa Raymond placegrenet.fr
Grenoble uniformise les tarifs de ses théâtres, avec des hausses à la clé pour le 145 et le Théâtre de Poche

  FOCUS — Au sortir du conseil municipal du samedi 25 juillet, la Ville de Grenoble annonce une tarification « simplifiée » et uniformisée pour les Lire plus

Sortie de résidence au Théâtre de poche pour un Macbeth sans retenue de la compagnie Contre Poing

  FIL INFO — Sortie de dernière résidence au Théâtre de poche de Grenoble pour la compagnie Contre Poing et son Macbeth. Après près d'un Lire plus

L'une des saynètes jouées par la troupe de l'Arist-Créarc dans le cadre des Rencontres du jeune théâtre européen. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Les 33e Rencontres du jeune théâtre européen battent leur plein entre numérique et présentiel à Grenoble

REPORTAGE VIDÉO - La 33e édition des Rencontres du jeune théâtre européen organisée par le Créarc bat son plein depuis le 2 juillet 2021 à Lire plus

Espace pudique (& angles morts) - TMG
Le Théâtre municipal de Grenoble va rouvrir après des mois sans public… mais pas sans activité

  FOCUS - Fermé depuis six mois en raison de la crise sanitaire, le Théâtre municipal de Grenoble (TMG) pourra de nouveau accueillir du public Lire plus

Capture d'écran de la vidéo sur Dom Juan par Le Festin des idiots
Le Déclic de Claix et la compagnie Le Festin des idiots proposent du théâtre… sur YouTube !

  FLASH INFO - En collaboration avec la compagnie Le Festin des idiots, le Déclic de Claix se réinvente et met en ligne sur YouTube Lire plus

L'équipe municipale de Pont de Claix et l'équipe de l'amphithéâtre devant la banderole en soutien aux lieux culturels, 25 février 2021, Pont de Claix - © Sarah Krakovitch – Place Gre’net
Pont-de-Claix affiche son soutien aux établissements culturels sur la façade de l’Amphithéâtre

  EN BREF - Une banderole de soutien a fait son apparition sur la façade du théâtre l’Amphithéâtre de Pont-de-Claix, ce jeudi 25 février 2021. Lire plus

Eco'V

Flash Info

|

17/09

12h16

|

|

15/09

16h55

|

|

14/09

18h06

|

|

14/09

17h28

|

|

13/09

19h30

|

|

13/09

15h10

|

|

12/09

12h26

|

|

10/09

19h32

|

|

10/09

10h00

|

|

09/09

11h44

|

L'Oeil de Perotto sur Place Gre'net : Enedis s'associe à Gulplug pour expérimenter le branchement automatique des véhicules électriques.

Les plus lus

Montagne| Première édition du Raid multisports Grenoble-Alpes le dimanche 19 septembre 2021

Art en ville. © Grenoble-Alpes Métropole

Culture| Des sentiers d’art vont relier une vingtaine d’œuvres sur le territoire métropolitain grenoblois

L’art déconfiné, des confiné(e)s : une expo participative sur la pandémie © Sarah Krakovitch - Place Gre'net

Culture| L’art déconfiné, des confiné(e)s : une exposition participative de réflexion artistique sur la pandémie

Économie| Deux « Petits Magasins » de la marque Kiabi vont voir le jour à Grenoble pour soutenir l’insertion par l’emploi

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Hexagone

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin