Espace pudique (& angles morts) - TMG

Le Théâtre municipal de Grenoble va rouvrir après des mois sans public… mais pas sans activité

Le Théâtre municipal de Grenoble va rouvrir après des mois sans public… mais pas sans activité

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FOCUS – Fermé depuis six mois en raison de la crise sanitaire, le Théâtre municipal de Grenoble (TMG) pourra de nouveau accueillir du public à partir du 19 mai 2021. Un vrai soulagement pour l’établissement culturel qui n’a jamais cessé d’apporter son soutien à la création et aux compagnies. Résidences artistiques, rendez-vous en ligne, actions en milieu scolaire… Le TMG s’est adapté aux restrictions sanitaires pour maintenir un lien entre le public et les artistes.

 

 

C’est avec bon­heur que les lieux cultu­rels s’ap­prêtent à rou­vrir ce mer­credi 19 mai. Fermés depuis fin octobre 2020 sur déci­sion gou­ver­ne­men­tale, les théâtres pour­ront accueillir jus­qu’à 800 spec­ta­teurs. Une jauge ame­née à s’élargir au fil des étapes du décon­fi­ne­ment.

 

Grenoble : réouverture du TMG après des mois sans public.Théâtre de Grenoble

Le Grand Théâtre © Corentin Bemol – Place Gre’net

Depuis cette annonce gou­ver­ne­men­tale, l’équipe du Théâtre muni­ci­pal de Grenoble tra­vaille à la reprise des spec­tacles. Durant les six mois de sa fer­me­ture au public, le TMG (com­posé du Grand Théâtre, du Théâtre 145 et du Théâtre de poche) s’est adapté aux res­tric­tions sani­taires, tout en conti­nuant à sou­te­nir la créa­tion et les compagnies.

 

« Il y a eu une vraie dif­fé­rence par rap­port au pre­mier confi­ne­ment. On a pu conti­nuer à tra­vailler », raconte Delphine Gouard, direc­trice du TMG. Les ate­liers de construc­tion de décors et de fabri­ca­tion de cos­tumes ont été main­te­nus. Et, sur­tout, le théâtre a mis en place de nom­breuses pro­po­si­tions pour main­te­nir un lien avec le public.

 

 

Le TMG s’est tourné vers les rendez-vous en ligne

 

Le Théâtre 145 a ainsi accueilli du 3 au 8 mai la 21e édi­tion du fes­ti­val Regards croi­sés. Annulé en 2020, l’évènement cultu­rel dédié aux écri­tures théâ­trales contem­po­raines a été main­tenu en ver­sion numérique.

 

affiche festival Regards croisés 2021

L’affiche de la 21e édi­tion du fes­ti­val Regards croi­sés © Troisième bureau

Autre évè­ne­ment main­tenu mal­gré la situa­tion sani­taire : le Printemps du livre de Grenoble. Un ren­dez-vous croisé entre danse et lit­té­ra­ture qui a eu lieu au Grand Théâtre, dans le cadre de la rési­dence de François Veyrunes – Cie 47·49, artiste asso­cié du TMG, en col­la­bo­ra­tion avec l’auteur Éric Reinhardt. La per­for­mance a été fil­mée et dif­fu­sée en clô­ture du fes­ti­val, le 12 mai.

 

Le TMG orga­nise éga­le­ment, depuis le 26 avril, le feuille­ton radio­pho­nique de Catherine Contour en par­te­na­riat avec Radio Campus. Jusqu’au 16 juin, deux épi­sodes par semaine, le lundi et le mer­credi à 17 heures, invitent à décou­vrir l’univers de cette artiste dont le spec­tacle Plongées au noir a été reporté au Grand Théâtre en mars 2022.

 

Le spec­tacle Fin et suite de Simon Tanguy aurait lui aussi dû se tenir au Grand Théâtre, en février. Le ren­dez-vous n’aura pas lieu mais la créa­tion est dif­fu­sée gra­tui­te­ment en strea­ming par le Lieu unique à Nantes les 18 et 19 mai 2021, juste avant la réou­ver­ture des salles.

 

 

Près de 160 jours de résidence artistique depuis le mois de novembre

 

L’annulation des spec­tacles a, par ailleurs, ouvert de nou­veaux cré­neaux per­met­tant la mise à dis­po­si­tion des pla­teaux du TMG pour des rési­dences de créa­tion. « On avait de la place dans le plan­ning », explique Delphine Gouard. Ainsi, seize équipes artis­tiques se sont-elles suc­cédé depuis la fer­me­ture au public, début novembre, pour envi­ron 160 jours de résidence.

 

Théâtre 145

Le Théâtre 145 © Corentin Bemol – Place Gre’net

Parmi ces équipes, figurent les artistes asso­ciés du TMG. Pascale Henry, direc­trice de la Cie Les Voisins du des­sous, a ainsi eu accès à la scène du Théâtre 145 pen­dant trois jours, en mars, pour ter­mi­ner la mise en voix d’un texte qu’elle devait jouer dans le spec­tacle Le Grand bra­sier.

 

Nicolas Hubert, de la Cie Épiderme, a éga­le­ment béné­fi­cié de cinq semaines de rési­dence, de novembre 2020 à jan­vier 2021. Son spec­tacle Espace pudique (& angles morts), repro­grammé les 26, 27 et 28 mai au Théâtre 145, devrait inau­gu­rer le retour des spec­ta­teurs au TMG.

 

Espace pudique (& angles morts) - TMG

Nicolas Hubert de la Cie Épiderme, artiste asso­cié du TMG, en rési­dence de créa­tion pour son spec­tacle Espace pudique (& angles morts). © Pascale Cholette

 

Plusieurs rési­dences pré­vues en automne ont, elles aussi, été main­te­nues et trans­for­mées en ren­dez-vous avec des pro­fes­sion­nels. Deux d’entre elles ont eu lieu dans le cadre de l’après-midi Escapades dan­sées, orga­ni­sée avec La Rampe en février der­nier. « C’était impor­tant pour les com­pa­gnies qui ne pou­vaient pas jouer devant un public », confie Delphine Gouard.

 

 

Une grande diversité de propositions à destination du public

 

Depuis fin octobre, le TMG a par ailleurs mul­ti­plié les actions cultu­relles en milieu sco­laire. Les com­pa­gnies qui devaient se pro­duire cette sai­son au théâtre ont pu pré­sen­ter des pro­po­si­tions adap­tées pour les écoles et centres de loisirs. 

 

Grégory Faive - Lycée Argouges

Rencontre entre Grégory Faive, direc­teur de la Cie Le Chat du désert, et des élèves du Lycée Argouges © TMG

« À défaut de faire venir les classes au théâtre, on a amené le théâtre dans les classes », résume Delphine Gouard. Les pro­jets mis en place ont concerné près de 500 élèves de dif­fé­rents niveaux. « Ça ne rem­place pas le fait de venir au théâtre, bien sûr, mais c’est mieux que rien », concède la direc­trice du TMG.

 

Pour conser­ver le lien avec son public mal­gré la fer­me­ture, le TMG a aussi créé une page Instagram et s’est mon­tré plus actif sur les réseaux sociaux. « Pour mon­trer que les théâtres conti­nuent à avoir de l’activité », selon Delphine Gouard. Les « ren­dez-vous de Martin », petites vidéos de ques­tions-réponses autour du théâtre, ont ainsi vu le jour sur la page Facebook du TMG.

 

Le théâtre s’est enfin asso­cié à l’initiative du Centre de déve­lop­pe­ment cho­ré­gra­phique natio­nal, Le Pacifique, en pro­po­sant cinq minutes de danse par jour en exté­rieur, les mar­dis et jeu­dis à 12 h 30. Une façon de « vivre un temps artis­tique, tout en res­pec­tant les mesures sani­taires ».

 

Cinq minutes de danse par jour au Jardin de ville

« Cinq minutes de danse par jour » par le TMG, devant le Jardin de Ville © TMG

 

 

« J’ai envie de croire que l’on contribue à la santé mentale des gens »

 

Et main­te­nant, qu’est-ce qui attend le TMG pour les semaines à venir ? « Une bonne par­tie du mois de juin sera consa­crée aux élèves du Conservatoire de Grenoble », explique Delphine Gouard. Le théâtre attend éga­le­ment avec impa­tience le retour des spectateurs.

 

« J’ai envie de croire que l’on contri­bue à la santé men­tale des gens », déclare la direc­trice du TMG. La réou­ver­ture des théâtres, selon elle, est autant atten­due par le public que par les artistes. « C’est très com­pli­qué pour un artiste de créer un spec­tacle et de ne pas pou­voir le mon­trer ».

 

Julie Callendret

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

JCal

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Diversité des formes et thématiques d'actualité pour la nouvelle saison du Théâtre municipal de Grenoble
Diversité des formes et thématiques d’actualité pour la nouvelle saison du Théâtre municipal de Grenoble

FOCUS - Nouvelle saison en perspective pour le Théâtre municipal de Grenoble (TMG), dont la billetterie a ouvert le 31 août. Le tout pour un Lire plus

Écritures théâtrales contemporaines : le festival Regards croisés se tient en ligne du 3 au 8 mai 2021

  FLASH INFO – La 21e édition du festival Regards croisés, dédié aux écritures théâtrales contemporaines, a bien lieu cette année mais dans des conditions Lire plus

Capture d'écran de la vidéo sur Dom Juan par Le Festin des idiots
Le Déclic de Claix et la compagnie Le Festin des idiots proposent du théâtre… sur YouTube !

  FLASH INFO - En collaboration avec la compagnie Le Festin des idiots, le Déclic de Claix se réinvente et met en ligne sur YouTube Lire plus

Les élèves de l'école des Genêts assistent à la représentation d'un des contes de la Compagnie des Apatrides. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net
La Compagnie des Apatrides en résidence à l’école primaire des Genêts à Grenoble

  FLASH INFO - La Compagnie de théâtre Les Apatrides, basée à Saint-Martin-d’Hères, a installé jusqu'au 2 avril 2021 son décor et ses comédiens à Lire plus

Le Théâtre municipal de Grenoble fait peau neuve et déroule sa programmation 2020-2021
Le Théâtre municipal de Grenoble fait peau neuve et déroule sa programmation 2020 – 2021

  FOCUS - Une seule structure, une seule saison commune, mais trois lieux : Le Grand théâtre (place Saint-André), Le Théâtre 145 et Le Théâtre Lire plus

Académie de Grenoble : un seul collège fermé pour Covid
Retour dans les écoles : le dispositif sport-santé-culture-civisme en rodage… avant d’être étendu en septembre ?

  FOCUS –  Afin de permettre aux enfants de venir toute la semaine à l'école pendant la période du déconfinement, des communes organisent des activités Lire plus

SDH - Le futur compte sur nous

Flash Info

|

16/10

22h21

|

|

16/10

14h42

|

|

16/10

7h48

|

|

15/10

23h27

|

|

15/10

10h12

|

|

15/10

9h14

|

|

14/10

12h03

|

|

13/10

22h57

|

|

13/10

16h18

|

|

13/10

15h31

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin