Tribune libre: "Éric Piolle n'est pas le candidat de la jeunesse"

Tribune libre : « Éric Piolle n’est pas le can­di­dat de la jeunesse »

Tribune libre : « Éric Piolle n’est pas le can­di­dat de la jeunesse »

TRIBUNE LIBRE — Suite à la tri­bune des « Jeunes pour Piolle » publiée par le site Reporterre le ven­dredi 6 août, des « jeunes Grenoblois » signent à leur tour une tri­bune pour tirer à bou­lets rouges sur le bilan du maire de Grenoble et can­di­dat à la pri­maire éco­lo­giste. Une voix mar­quée à droite : parmi les signa­taires, des sou­tiens reven­di­qués à Alain Carignon, des membres du syn­di­cat étu­diant Uni, et des can­di­dats « Pour l’Isère » (union droite et centre) aux der­nières élec­tions départementales.

Alors qu’une com­mu­ni­ca­tion bien hui­lée vou­drait nous faire croire que le vote Piolle doit être une évi­dence pour la jeu­nesse, nous, jeunes Grenoblois, sou­hai­tons aler­ter sur la réa­lité de son bilan à Grenoble.
Nous étu­dions à Grenoble, nous y tra­vaillons et nous y évo­luons chaque jour. Après sept ans de man­dat, nous ne pou­vons que déplo­rer le triste déclin de notre ville. Élu en prô­nant le « ras­sem­ble­ment des citoyens » et un Grenoble « en com­mun », Éric Piolle a fina­le­ment accen­tué les frac­tures et attisé les ten­sions. Au vu de son action dans notre ville, nous sommes déter­mi­nés à ne pas le lais­ser duper les jeunes Français.

Nous n’oublions pas le plan d’austérité mené par la municipalité

Ainsi, pen­dant que la pro­pa­gande d’Éric Piolle vante des jar­dins par­ta­gés, nous vivons l’urbanisation galo­pante de notre ville où les espaces verts dis­pa­raissent sous le béton. Prochainement, c’est à Beauvert que des jar­dins fami­liaux et un espace de ver­dure vont être sup­pri­més pour lais­ser place à un immeuble de six étages. Cette den­si­fi­ca­tion se joue dans tous les quar­tiers, avec la com­plai­sance hypo­crite d’Éric Piolle qui se pré­sente pour­tant comme le can­di­dat de la lutte contre le réchauf­fe­ment climatique.

Parmi les signataires, Hanane Mansouri et Clément Chappet, candidats de la droite et du centre aux départementales 2021 sur le canton 4 de Grenoble © Clément Chappet - Facebook

Parmi les signa­taires, Hanane Mansouri et Clément Chappet, can­di­dats de la droite et du centre aux dépar­te­men­tales 2021 sur le can­ton 4 de Grenoble © Clément Chappet – Facebook

Pendant que la pro­pa­gande d’Éric Piolle célèbre le fes­ti­val de Street Art, nous voyons au quo­ti­dien le nombre gran­dis­sant de tags, de dégra­da­tions et d’incivilités dété­rio­rer l’espace public.
Pendant que la pro­pa­gande d’Éric Piolle loue la gra­tuité des biblio­thèques, nous n’oublions pas le plan d’austérité mené par la muni­ci­pa­lité, qui a notam­ment abouti à la sup­pres­sion de deux biblio­thèques de proxi­mité et la sup­pres­sion des emplois des bibliothécaires.
Pendant que la pro­pa­gande d’Éric Piolle s’enorgueillit que la majo­rité des cyclistes soient des femmes, nous déplo­rons le nombre crois­sant de gre­no­bloises qui n’osent plus ren­trer seules chez elles la nuit. Nous avons tous une amie, une soeur, une mère concernée.

La pro­messe de gra­tuité des trans­ports pour les jeunes jamais tenue

Pendant que la pro­pa­gande d’Éric Piolle se féli­cite du prix des trans­ports en com­mun, nous avons encore en tra­vers de la gorge la pro­messe élec­to­rale de gra­tuité pour les jeunes, faite en 2014 et jamais tenue.

Vote pour le Référendum d'initiative citoyenne (RIC) de la Villeneuve © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Vote pour le Référendum d’i­ni­tia­tive citoyenne (RIC) de la Villeneuve © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Pendant que la pro­pa­gande d’Éric Piolle porte aux nues le bud­get par­ti­ci­pa­tif, nous rete­nons que la par­ti­ci­pa­tion citoyenne n’a lieu d’être que pour des sujets mineurs (construire un pou­lailler par exemple). Pour les grands pro­jets qui impactent dura­ble­ment le quo­ti­dien des habi­tants, les gre­no­blois ne sont pas écou­tés et les nom­breuses péti­tions res­tent lettre morte. Le maire de Grenoble, favo­rable au Référendum d’initiative citoyenne au niveau natio­nal, a déli­bé­ré­ment ignoré le résul­tat d’un RIC local contre la démo­li­tion d’immeubles.

Pendant que la pro­pa­gande d’Éric Piolle encense la dési­gna­tion de Grenoble comme capi­tale verte euro­péenne 2022, nous n’entendons per­sonne en par­ler autour de nous. Nos amis et connais­sances, même habi­tants à l’autre bout de la France, ont en revanche bien en tête la triste mais com­pré­hen­sible dési­gna­tion de Grenoble comme « Chicago fran­çais ». Selon les chiffres du Ministère de l’Intérieur, Grenoble est pre­mière ou deuxième des villes de sa strate pour trois quarts des types d’infractions recensés.

Le bilan d’Éric Piolle à Grenoble ne jus­ti­fie pas sa can­di­da­ture nationale

À l’heure où la capa­cité des “éco­los” à exer­cer le pou­voir fait débat, nous vivons depuis sept ans la réa­lité d’une col­lec­ti­vité aux mains d’EELV et de La France Insoumise.

Eric Piolle réélu par le conseil municipal le 3 juillet 2020. Pour les signataires, le maire de Grenoble n'est pas "le candidat de la jeunesse" © Corentin Bemol - Place Gre'net

Eric Piolle réélu par le conseil muni­ci­pal le 3 juillet 2020. Pour les signa­taires, le maire de Grenoble n’est pas « le can­di­dat de la jeu­nesse ». © Corentin Bemol – Place Gre’net

Éric Piolle ne peut pas être le can­di­dat de la lutte contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique. Sa poli­tique d’urbanisation aggrave la situa­tion dans une ville déjà cani­cu­laire, ses mesures anti-voi­tures n’ont eu presque aucun effet sur la pol­lu­tion de l’air, et il ne fait preuve d’aucune ambi­tion pour lut­ter contre les émis­sions de pol­luants liées au sec­teur rési­den­tiel, bien plus impor­tantes que celles liées aux trans­ports. Son oppo­si­tion idéo­lo­gique à l’énergie nucléaire, pour­tant décar­bo­née et essen­tielle à la lutte contre les émis­sions de gaz à effet de serre, achève de lui ôter toute crédibilité.

Éric Piolle ne peut pas être le can­di­dat de la jus­tice sociale. Il a bru­ta­le­ment appli­qué un plan d’austérité affai­blis­sant le réseau de lec­ture publique, rédui­sant le ser­vice de santé sco­laire, aug­men­tant les tarifs du péri­sco­laire, des pis­cines, du sta­tion­ne­ment, et cou­pant dras­ti­que­ment dans les sub­ven­tions aux asso­cia­tions notam­ment cultu­relles et spor­tives, qui pour­tant jouent un rôle essen­tiel en matière de lien social.

Nous ne lais­se­rons pas les com­mu­ni­cants d’Éric Piolle enjo­li­ver son bilan

Éric Piolle ne peut pas être le can­di­dat du ras­sem­ble­ment. Sous son man­dat, la frac­ture entre quar­tiers aisés et quar­tiers popu­laires s’est aggra­vée. Les quar­tiers les plus popu­laires subissent le défi­cit d’équipements publics : fer­me­ture de biblio­thèque et de pis­cine, gym­nases mal entre­te­nus… Ils sont éga­le­ment les plus expo­sés aux pro­blèmes de sécu­rité et aux nui­sances liées au deal, sans que le maire ne fasse preuve d’un quel­conque volon­ta­risme en la matière.

Rassemblement des bibliothécaires devant la bibliothèque Centre-ville. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Rassemblement des biblio­thé­caires devant la biblio­thèque Centre-ville. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Comme le relève le livre Le Vert à moi­tié vide [en réa­lité, Le Vide à moi­tié vert, ndlr], les mesures mises en avant par la muni­ci­pa­lité s’adressent avant tout à un élec­to­rat aisé et délaissent les plus pré­caires, creu­sant le sen­ti­ment d’abandon. Ainsi en est-il de la zone à faible émis­sions visant à inter­dire la cir­cu­la­tion des véhi­cules pol­luants : si les plus for­tu­nés n’auront aucun mal à inves­tir dans un modèle hybride ou élec­trique, les moins aisés et notam­ment les jeunes auront bien des dif­fi­cul­tés à rem­pla­cer leur vieux véhicule.

Voilà pour­quoi nous ne lais­se­rons pas les com­mu­ni­cants d’Éric Piolle tra­ves­tir et enjo­li­ver son bilan sans y répondre. Nous avons constaté le dépé­ris­se­ment de Grenoble et nous ne sou­hai­tons pas la même chose pour la France.

Signataires :

Clément Chappet
Hanane Mansouri
Yvenn Le Coz
Anna Moyot
Antoine Verdillon
Nora Bourkha
Maximin Ytournel
Ariane Sanna
Lucas Sanchez
Laura Roche
Coline Genevois
Amaury Pelloux-Gervais
Mylène Ilopis
Romain Branche
Gaël Baud
Salomé Partouche
Zinédine Belkessam
Imane Hiddi
Sean Bordiga Germain
Maëliss Rizzardi
Yannick Foschia
Pierre-Yves Loiseau
Jules Nale
Alexandre Lacroix
Mathis Elion
Xavier Dutt
Romain Bancel
Antoine Nachon
Nicolas Cholet
Lucas Ignace
Mathieu Luchino
Jean Ricard
Aymen Khoutir
Arthur Bugli
Galaad Clément-Cuzin
Alexis Morineau
Rémy Jonard
Valentin Reymond
Antoine Dombre
Cyril Slotwinski
Anton Kourinny
Pierre Germain
Johan Grifoni
Jean-Baptiste Bochet
Richard Bevilacqua
Nino Marzocca
Victor Guderzo
Téo Surtois
Thomas Scholastique
Valentine Gandy
Paul Claux

Place Gre'net

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

RER grenoblois: après l'engagement d'Emmanuel Macron, la Région dit attendre des "annonces concrètes"
RER gre­no­blois : après l’en­ga­ge­ment d’Emmanuel Macron, la Région Aura attend des « annonces concrètes »

EN BREF - Suite à l'annonce d'Emmanuel Macron sur les projets de RER métropolitains définis comme "grande ambition nationale", Éric Piolle, le maire de Grenoble, Lire plus

Les associations de lutte contre le VIH portent un message en faveur de l'égalité à l'occasion du 1er décembre
Lutte contre le VIH : les chiffres de conta­mi­na­tion en baisse depuis 2018 sur l’arc alpin

FOCUS - Comme chaque année, le 1er décembre marque la Journée mondiale de lutte contre le VIH. Un temps que les associations et la Ville Lire plus

Tribune libre | "Grenoble Capitale verte 2022: Alors, on se souviendra de quelque chose?"
Tribune libre | « Grenoble Capitale verte 2022 : Alors, on se sou­vien­dra de quelque chose ? »

TRIBUNE LIBRE - Après sa tribune "Grenoble capitale verte: Alors, on pourra en tirer des enseignements?", publiée sur Place Gre'net au mois de janvier 2022, Lire plus

La fondatrice de l'organisation L214, Brigitte Gothière, est venue remettre à Éric Piolle et Sandra Krief une écharpe symbolique de leur engagement. © Martin de Kerimel – Place Gre’net
Le maire de Grenoble a reçu l’écharpe « Une ville pour les ani­maux » de l’as­so­cia­tion L214

EN BREF - Éric Piolle et sa conseillère déléguée à la Condition animale ont reçu, le 10 novembre 2022, l’écharpe « Une ville pour les animaux » Lire plus

La bibliothèque Centre-Ville est amenée à déménager dans les locaux de la future grande bibliothèque de Chavant. © Martin de Kerimel - Place Gre'net
Bibliothèques de Grenoble : vers une « recom­po­si­tion com­plète » du réseau avec une « grande biblio­thèque » à Chavant

EN BREF - Éric Piolle, maire de Grenoble, et Lucille Lheureux, adjointe aux Cultures, annoncent le souhait de la municipalité d'ouvrir une "grande bibliothèque" à Lire plus

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Affaire de la Fête des Tuiles : le par­quet géné­ral de Grenoble fait appel de la relaxe d’Éric Piolle et des six autres prévenus

EN BREF - La Ville de Grenoble annonce, ce mardi 8 novembre 2022, que le parquet général de Grenoble fait appel de la décision du Lire plus

Flash Info

|

03/12

12h09

|

|

02/12

9h15

|

|

02/12

8h06

|

|

01/12

18h57

|

|

01/12

17h21

|

|

30/11

12h11

|

|

30/11

9h58

|

|

30/11

0h38

|

|

29/11

17h12

|

|

29/11

12h00

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

Flash info| Des « coups de pouce mobi­lité » en décembre sur Grenoble, avec gra­tuité des trans­ports en com­mun deux samedis

Société| Affaire Marie-Thérèse Bonfanti : le crâne décou­vert à La Buissière, sur les lieux indi­qués par le sus­pect du meurtre, est bien celui de la mère de famille disparue

Agenda

Je partage !