Tribune libre: "Le silence des élus: la Démocratie grenobloise à l'épreuve des faits"

Tribune libre : « Le silence des élus : la Démocratie grenobloise à l’épreuve des faits »

Tribune libre : « Le silence des élus : la Démocratie grenobloise à l’épreuve des faits »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

TRIBUNE LIBRE – Après un grand nombre de courriers adressés à la municipalité grenobloise et restés sans réponse, le conseil d’administration de l’union des habitants du centre-Ville (UHCV) estime que la Ville de Grenoble ne joue pas le jeu du dialogue avec les habitants ou de la démocratie participative.

L’union des habi­tants du centre-Ville (UHCV) a adressé seize cour­riers au maire et aux adjoints de la Ville de Grenoble ces sept der­niers mois. Aucun n’a reçu de réponse, mal­gré les relances, par­fois mul­tiples. En 51 années d’existence, l’union de quar­tier n’avait jamais été confron­tée à un tel fossé entre les élus et les habi­tants béné­voles enga­gés pour leur quartier.

Le silence des élus : la Démocratie grenobloise à l’épreuve des faits © UHCV

Le silence des élus : la Démocratie gre­no­bloise à l’épreuve des faits. © UHCV

Aussi a‑t-elle décidé de réagir à ce jamais vu par un autre jamais vu : s’étonner publi­que­ment dans la presse du défaut sys­té­ma­tique de réponse des élus, alors que la décla­ra­tion des droits de l’homme et du citoyen de 1789 sti­pule en son article n° 15 : « la société a le droit de deman­der compte à tout agent public de son administration ».

Les sujets des cour­riers étaient divers : défi­ni­tion du bien com­mun, exploi­ta­tion du domaine public, ter­rasses, sécu­rité, espaces pié­tons, entre­tien de la place Victor-Hugo, pro­blèmes de l’avenue Alsace Lorraine. Bref, le menu ordi­naire des unions de quar­tiers depuis toujours.

Le contenu des courriers

Les unions de quar­tiers ont un devoir d’information des habi­tants. Faute de réponses, l’UHCV a donc publié la majo­rité de ces cour­riers sur une page inter­net inti­tu­lée « cour­riers en longue attente », en même temps qu’elle adres­sait une relance à leurs des­ti­na­taires. Ils peuvent y être consultés.

Les cour­riers de l’union de quar­tier étaient-ils vides d’importance pour être ainsi igno­rés ? Aux lec­teurs de cette tri­bune d’en déci­der, au vu de ce réca­pi­tu­la­tif de quelques-uns des prin­ci­paux points, lis­tés en vrac :

  • L’espace public, un bien com­mun, ce qui appelle à l’application d’une limite à la den­sité des ter­rasses pour qu’il y ait un équi­libre. La tran­quillité et la santé sont en jeu, le bruit étant la nui­sance n°1 selon les Français.
  • La prise en compte de la ques­tion de l’entretien dans les nou­veaux aménagements.
Places de stationnement inutilement occupées l’hiver au centre-ville de Grenoble © UHCV

Places de sta­tion­ne­ment inuti­le­ment occu­pées l’hiver au centre-ville de Grenoble. © UHCV

  • La demande que le dis­cours de la lutte « contre les inci­vi­li­tés rou­tières, notam­ment en zone pié­tonne » devienne une réa­lité face à la pré­sence mas­sive des deux roues dans les lieux pié­tons. En com­men­çant par l’interdiction des scoo­ters, comme à Montpellier et à Nantes.
  • La demande d’une solu­tion durable aux dérives sur l’avenue Alsace Lorraine, que les habi­tants ne sont pas seuls à dénon­cer et cela depuis beau­coup trop longtemps.
  • Les sept points lais­sés sans réponse concer­nant la pié­ton­ni­sa­tion du sec­teur Sainte-Claire/Notre-Dame.
  • Le bien com­mun des places de sta­tion­ne­ment et leur occu­pa­tion gran­dis­sante par des ter­rasses non démon­tables pen­dant la sai­son froide.

Les destinataires des courriers

C’est bien logi­que­ment à l’élu de sec­teur, ou plu­tôt au « maire adjoint du Secteur 2selon l’intitulé dans le man­dat actuel [Alan Confesson, ndlr], que l’union de quar­tier s’est le plus sou­vent adres­sée, confor­mé­ment à ce que demande l’organisation muni­ci­pale en place. Pas moins de douze cour­riers attendent tou­jours sa réponse.

Nombreux aussi ont été les cour­riers à la per­sonne multi fonc­tions qu’est l’adjoint « Nature en ville, espaces publics, bio­di­ver­sité et fraî­cheur, mobi­li­tés » [Gilles Namur, ndlr]. Cinq pour être pré­cis, cer­tains sur de gros sujets (la pié­ton­ni­sa­tion de Sainte-Claire/Notre Dame), d’autres sur des points très basiques rela­tifs à l’entretien de l’espace public. Aucun n’a reçu de réponse, pas même celui qui inter­ro­geait sim­ple­ment sur la pein­ture des bancs publics.

Deux-roues dans les rues piétonnes du centre-ville de Grenoble © UHCV

Deux-roues dans les rues pié­tonnes du centre-ville de Grenoble. © UHCV

La sécu­rité à Grenoble étant ce qu’on sait, plu­sieurs cour­riers sur cette ques­tion ont inévi­ta­ble­ment fait par­tie du lot, adres­sés à l’adjointe « Tranquillité publique et Temps de la ville » [Maud Tavel, ndlr], c’est-à-dire à la res­pon­sable de la police muni­ci­pale par délé­ga­tion du maire. Pas la moindre réponse, pas même d’accusé de récep­tion, ni sur la sécu­rité ni sur la simple ques­tion du res­pect des règles d’occupation du domaine public.

Pas de retours non plus de l’adjoint « Commerces, arti­sa­nat, éco­no­mie locale et vita­lité de proxi­mité » [Maxence Alloto, ndlr], ni de l’adjoint à la « Coordination de l’action sociale » [Nicolas Kada, ndlr] (qui peut être excusé car il ne lui a été écrit qu’une seule fois, mais avec tout de même deux relances).

Pas de réponse du maire de Grenoble

Last but not least : aucun signe de vie du maire de Grenoble et nou­veau pré­sident de l’Observatoire inter­na­tio­nal de la démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive (OIDP) que l’union de quar­tier a inter­rogé à deux reprises : une pre­mière fois concer­nant les pié­tons et les zones pié­tonnes, une deuxième à pro­pos de l’excès de pri­va­ti­sa­tion du domaine public et du bruit qui en découle. Ni le maire ni aucun membre de son cabi­net n’a répondu.

Le maire de Grenoble à Abidjan pour l’Observatoire inter­na­tio­nal de la démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive. © Twitter – OIDP

Puisse cette tri­bune faire réagir pour que soit réta­bli l’échange entre les élus de Grenoble et les unions de quar­tiers, qui sont le pilier local de la « Démocratie par­ti­ci­pa­tive » dont on parle tant et qui ont lar­ge­ment pré­cédé l’invention de cette ter­mi­no­lo­gie. Telle est la demande que l’exigence démo­cra­tique nous conduit à formuler.

Rappel : Les tri­bunes publiées sur Place Gre’net ont pour voca­tion de nour­rir le débat et de contri­buer à un échange construc­tif entre citoyens d’opinions diverses. Les pro­pos tenus dans ce cadre ne reflètent en aucune mesure les opi­nions des jour­na­listes ou de la rédac­tion et n’engagent que leur auteur.

Vous sou­hai­tez nous sou­mettre une tri­bune ? Merci de prendre au préa­lable connais­sance de la charte les régis­sant.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Place Gre'net

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Treize représentants des unions de quartier étaient présent lors de cette AG. Au centre, Guy Waltisperger, président du Comité de liaison des unions de quartier de Grenoble (Cluq). © Joël Kermabon - Place Gre'net :
Les unions de quartier grenobloises et leur comité de liaison reprennent du poil de la bête

FOCUS - Les unions de quartier de Grenoble reprennent du poil de la bête après une longue parenthèse due à la crise sanitaire. Elles tenaient Lire plus

Place(s) aux enfants: l'Union de quartier Berriat demande l'annulation des PV dressés durant l'été
Place(s) aux enfants : l’Union de quartier Berriat demande l’annulation des PV dressés durant l’été

FLASH INFO — Nouvelle polémique autour du programme de piétonnisation Place(s) aux enfants, mis en place par la Ville de Grenoble. Après l'action en justice Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Piétonnisations temporaires : après la fronde des unions de quartier, celle des commerçants du cours Berriat

REPORTAGE VIDÉO - Ce mardi 13 juillet 2021, une trentaine de commerçants du cours Berriat ont bloqué durant vingt minutes les voies des lignes A Lire plus

De gauche à droite : Michel Voilin, président de l'union de quartier Championnet, Guy Waltisperger, président du Cluq et Bruno de Lescure, président de l'union de quartier Berriat. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Piétonnisations temporaires estivales à Berriat et Championnet : le coup de gueule des unions de quartier concernées

FOCUS - Les unions de quartier Berriat et Championnet ainsi que le Comité de liaison des unions de quartier ont vivement réagi ce 8 juillet Lire plus

Les cyclistes frôlent parfois les piétons dans les rues piétonnes. © Joël Kermabon - Place Gre'nett
Trois unions de quartier s’inquiètent de la sécurité des piétons face aux deux-roues à Grenoble

  REPORTAGE VIDÉO - Trois unions de quartier de Grenoble s'inquiètent de la présence massive des deux-roues dans le centre-ville qui gêneraient les piétons. Leurs Lire plus

Les habitants ont pu poser des questions aux élus municipaux venus en nombre. © Jules Peyron - Place Gre'net
Centre-ville de Grenoble : des débats toujours dans l’impasse avec l’Union de quartier

FOCUS - La réunion publique annuelle de l'Union des habitants du centre-ville (UHCV) s'est tenue ce jeudi 11 avril. Les débats ont porté sur la Lire plus

Flash Info

|

30/11

19h38

|

|

30/11

17h09

|

|

30/11

12h42

|

|

30/11

12h10

|

|

30/11

11h46

|

|

30/11

11h01

|

|

30/11

10h04

|

|

29/11

18h12

|

|

29/11

16h01

|

|

29/11

11h15

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin