Tribune libre: "Le silence des élus: la Démocratie grenobloise à l'épreuve des faits"

Tribune libre : « Le silence des élus : la Démocratie gre­no­bloise à l’é­preuve des faits »

Tribune libre : « Le silence des élus : la Démocratie gre­no­bloise à l’é­preuve des faits »

TRIBUNE LIBRE – Après un grand nombre de cour­riers adres­sés à la muni­ci­pa­lité gre­no­bloise et res­tés sans réponse, le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’u­nion des habi­tants du centre-Ville (UHCV) estime que la Ville de Grenoble ne joue pas le jeu du dia­logue avec les habi­tants ou de la démo­cra­tie participative.

L’union des habi­tants du centre-Ville (UHCV) a adressé seize cour­riers au maire et aux adjoints de la Ville de Grenoble ces sept der­niers mois. Aucun n’a reçu de réponse, mal­gré les relances, par­fois mul­tiples. En 51 années d’existence, l’union de quar­tier n’avait jamais été confron­tée à un tel fossé entre les élus et les habi­tants béné­voles enga­gés pour leur quartier.

Le silence des élus : la Démocratie grenobloise à l’épreuve des faits © UHCV

Le silence des élus : la Démocratie gre­no­bloise à l’épreuve des faits. © UHCV

Aussi a‑t-elle décidé de réagir à ce jamais vu par un autre jamais vu : s’étonner publi­que­ment dans la presse du défaut sys­té­ma­tique de réponse des élus, alors que la décla­ra­tion des droits de l’homme et du citoyen de 1789 sti­pule en son article n° 15 : « la société a le droit de deman­der compte à tout agent public de son administration ».

Les sujets des cour­riers étaient divers : défi­ni­tion du bien com­mun, exploi­ta­tion du domaine public, ter­rasses, sécu­rité, espaces pié­tons, entre­tien de la place Victor-Hugo, pro­blèmes de l’avenue Alsace Lorraine. Bref, le menu ordi­naire des unions de quar­tiers depuis toujours.

Le contenu des courriers

Les unions de quar­tiers ont un devoir d’information des habi­tants. Faute de réponses, l’UHCV a donc publié la majo­rité de ces cour­riers sur une page inter­net inti­tu­lée « cour­riers en longue attente », en même temps qu’elle adres­sait une relance à leurs des­ti­na­taires. Ils peuvent y être consultés.

Les cour­riers de l’union de quar­tier étaient-ils vides d’importance pour être ainsi igno­rés ? Aux lec­teurs de cette tri­bune d’en déci­der, au vu de ce réca­pi­tu­la­tif de quelques-uns des prin­ci­paux points, lis­tés en vrac :

  • L’espace public, un bien com­mun, ce qui appelle à l’application d’une limite à la den­sité des ter­rasses pour qu’il y ait un équi­libre. La tran­quillité et la santé sont en jeu, le bruit étant la nui­sance n°1 selon les Français.
  • La prise en compte de la ques­tion de l’entretien dans les nou­veaux aménagements.
Places de stationnement inutilement occupées l’hiver au centre-ville de Grenoble © UHCV

Places de sta­tion­ne­ment inuti­le­ment occu­pées l’hiver au centre-ville de Grenoble. © UHCV

  • La demande que le dis­cours de la lutte « contre les inci­vi­li­tés rou­tières, notam­ment en zone pié­tonne » devienne une réa­lité face à la pré­sence mas­sive des deux roues dans les lieux pié­tons. En com­men­çant par l’interdiction des scoo­ters, comme à Montpellier et à Nantes.
  • La demande d’une solu­tion durable aux dérives sur l’avenue Alsace Lorraine, que les habi­tants ne sont pas seuls à dénon­cer et cela depuis beau­coup trop longtemps.
  • Les sept points lais­sés sans réponse concer­nant la pié­ton­ni­sa­tion du sec­teur Sainte-Claire/Notre-Dame.
  • Le bien com­mun des places de sta­tion­ne­ment et leur occu­pa­tion gran­dis­sante par des ter­rasses non démon­tables pen­dant la sai­son froide.

Les des­ti­na­taires des courriers

C’est bien logi­que­ment à l’élu de sec­teur, ou plu­tôt au « maire adjoint du Secteur 2selon l’intitulé dans le man­dat actuel [Alan Confesson, ndlr], que l’union de quar­tier s’est le plus sou­vent adres­sée, confor­mé­ment à ce que demande l’organisation muni­ci­pale en place. Pas moins de douze cour­riers attendent tou­jours sa réponse.

Nombreux aussi ont été les cour­riers à la per­sonne multi fonc­tions qu’est l’adjoint « Nature en ville, espaces publics, bio­di­ver­sité et fraî­cheur, mobi­li­tés » [Gilles Namur, ndlr]. Cinq pour être pré­cis, cer­tains sur de gros sujets (la pié­ton­ni­sa­tion de Sainte-Claire/Notre Dame), d’autres sur des points très basiques rela­tifs à l’entretien de l’espace public. Aucun n’a reçu de réponse, pas même celui qui inter­ro­geait sim­ple­ment sur la pein­ture des bancs publics.

Deux-roues dans les rues piétonnes du centre-ville de Grenoble © UHCV

Deux-roues dans les rues pié­tonnes du centre-ville de Grenoble. © UHCV

La sécu­rité à Grenoble étant ce qu’on sait, plu­sieurs cour­riers sur cette ques­tion ont inévi­ta­ble­ment fait par­tie du lot, adres­sés à l’adjointe « Tranquillité publique et Temps de la ville » [Maud Tavel, ndlr], c’est-à-dire à la res­pon­sable de la police muni­ci­pale par délé­ga­tion du maire. Pas la moindre réponse, pas même d’accusé de récep­tion, ni sur la sécu­rité ni sur la simple ques­tion du res­pect des règles d’occupation du domaine public.

Pas de retours non plus de l’adjoint « Commerces, arti­sa­nat, éco­no­mie locale et vita­lité de proxi­mité » [Maxence Alloto, ndlr], ni de l’adjoint à la « Coordination de l’action sociale » [Nicolas Kada, ndlr] (qui peut être excusé car il ne lui a été écrit qu’une seule fois, mais avec tout de même deux relances).

Pas de réponse du maire de Grenoble

Last but not least : aucun signe de vie du maire de Grenoble et nou­veau pré­sident de l’Observatoire inter­na­tio­nal de la démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive (OIDP) que l’union de quar­tier a inter­rogé à deux reprises : une pre­mière fois concer­nant les pié­tons et les zones pié­tonnes, une deuxième à pro­pos de l’excès de pri­va­ti­sa­tion du domaine public et du bruit qui en découle. Ni le maire ni aucun membre de son cabi­net n’a répondu.

Le maire de Grenoble à Abidjan pour l’Observatoire inter­na­tio­nal de la démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive. © Twitter – OIDP

Puisse cette tri­bune faire réagir pour que soit réta­bli l’échange entre les élus de Grenoble et les unions de quar­tiers, qui sont le pilier local de la « Démocratie par­ti­ci­pa­tive » dont on parle tant et qui ont lar­ge­ment pré­cédé l’invention de cette ter­mi­no­lo­gie. Telle est la demande que l’exigence démo­cra­tique nous conduit à formuler.

Rappel : Les tri­bunes publiées sur Place Gre’net ont pour voca­tion de nour­rir le débat et de contri­buer à un échange construc­tif entre citoyens d’opinions diverses. Les pro­pos tenus dans ce cadre ne reflètent en aucune mesure les opi­nions des jour­na­listes ou de la rédac­tion et n’engagent que leur auteur.

Vous sou­hai­tez nous sou­mettre une tri­bune ? Merci de prendre au préa­lable connais­sance de la charte les régis­sant.

Place Gre'net

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Cluq réplique à l'élue grenobloise Chloé Pantel... tandis que l'Union de quartier Île-Verte prend ses distances
Les unions de quar­tier gre­no­bloises et leur comité de liai­son reprennent du poil de la bête

FOCUS - Les unions de quartier de Grenoble reprennent du poil de la bête après une longue parenthèse due à la crise sanitaire. Elles tenaient Lire plus

Place(s) aux enfants: l'Union de quartier Berriat demande l'annulation des PV dressés durant l'été
Place(s) aux enfants : l’Union de quar­tier Berriat demande l’an­nu­la­tion des PV dres­sés durant l’été

FLASH INFO — Nouvelle polémique autour du programme de piétonnisation Place(s) aux enfants, mis en place par la Ville de Grenoble. Après l'action en justice Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Piétonnisations tem­po­raires : après la fronde des unions de quar­tier, celle des com­mer­çants du cours Berriat

REPORTAGE VIDÉO - Ce mardi 13 juillet 2021, une trentaine de commerçants du cours Berriat ont bloqué durant vingt minutes les voies des lignes A Lire plus

De gauche à droite : Michel Voilin, président de l'union de quartier Championnet, Guy Waltisperger, président du Cluq et Bruno de Lescure, président de l'union de quartier Berriat. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Piétonnisations tem­po­raires esti­vales à Berriat et Championnet : le coup de gueule des unions de quar­tier concernées

FOCUS - Les unions de quartier Berriat et Championnet ainsi que le Comité de liaison des unions de quartier ont vivement réagi ce 8 juillet Lire plus

Les cyclistes frôlent parfois les piétons dans les rues piétonnes. © Joël Kermabon - Place Gre'nett
Trois unions de quar­tier s’in­quiètent de la sécu­rité des pié­tons face aux deux-roues à Grenoble

  REPORTAGE VIDÉO - Trois unions de quartier de Grenoble s'inquiètent de la présence massive des deux-roues dans le centre-ville qui gêneraient les piétons. Leurs Lire plus

Les habitants ont pu poser des questions aux élus municipaux venus en nombre. © Jules Peyron - Place Gre'net
Centre-ville de Grenoble : des débats tou­jours dans l’im­passe avec l’Union de quartier

FOCUS - La réunion publique annuelle de l'Union des habitants du centre-ville (UHCV) s'est tenue ce jeudi 11 avril. Les débats ont porté sur la Lire plus

Flash Info

|

28/11

10h48

|

|

26/11

9h37

|

|

24/11

14h16

|

|

24/11

10h16

|

|

23/11

10h07

|

|

22/11

19h39

|

|

22/11

19h30

|

|

22/11

15h46

|

|

22/11

10h23

|

|

21/11

11h31

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 47 : « La mise en place de la ZFE en question »

Culture| Art contem­po­rain : le Magasin rouvre (enfin) ses portes au public à Grenoble

Agenda

Je partage !