Avec l’activation du plan hivernal, Droit au logement appelle à recenser les bâtiments vides de la Métropole

sep article



 

FIL INFO – Alors que la ministre déléguée au Logement a activité de manière précoce le plan hivernal face à la crise sanitaire, le Dal veut aller plus loin. Et appelle à recenser les bâtiments vides sur la Métropole de Grenoble. Ce dans le but de les occuper, à la faveur de l’interdiction d’expulser sans solution d’hébergement ?

 

 

Une vic­toire pour Droit au loge­ment ? À Grenoble comme ailleurs, le Dal exi­geait l’ac­ti­va­tion pré­coce du plan hiver­nal face à la crise sani­taire. Une mesure éga­le­ment deman­dée par les orga­ni­sa­tions de repré­sen­tants de loca­taires, qui s’en étaient fait l’é­cho lors d’une ren­contre avec le vice-pré­sident à l’Habitat de la Métropole. Le 17 octobre, des direc­tives minis­té­rielles allant dans ce sens ont été adres­sées aux pré­fec­tures.

 

Droit au logement veut recenser les logements vides. Action du DAL 38 en juillet 2020 © Joël Kermabon - Place Gre'net

Action du Dal 38 en juillet 2020. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

« Notre prio­rité doit être la mise à l’a­bri des per­sonnes, dans un contexte de cir­cu­la­tion du virus et de rebond de l’é­pi­dé­mie. Pour cela, j’ai décidé d’an­ti­ci­per l’ou­ver­ture de la cam­pagne hiver­nale et vous demande d’ou­vrir des places pour l’hi­ver dès le dimanche 18 octobre », écrit la ministre délé­guée au Logement Emmanuelle Wargon. Au pro­gramme ? Ouverture de places d’hé­ber­ge­ment, et pas d’ex­pul­sions sans solu­tion de loge­ment ou d’hé­ber­ge­ment.

 

 

Le Dal appelle à recenser les logements vides

 

Le Dal 38 appelle dès lors les per­sonnes expul­sables à res­ter dans leur loge­ment… et à prendre contact avec l’as­so­cia­tion. « En foyer, en rési­dence sociale, en hôtel, en loge­ment privé ou social… même si le bailleur ou l’hébergeur insiste, vous menace, exige que vous ren­diez les clés… ne par­tez pas de chez vous ! », insistent les acti­vistes. Avant d’in­vi­ter cha­cun à faire pas­ser le mot autour de soi.

 

Quand Droit au logement occupait le local du Crédit Agricole avenue Berthelot © Florent Mathieu - Place Gre'net

Quand Droit au loge­ment occu­pait le local du Crédit agri­cole. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Mais le Dal 38 veut encore aller plus loin. Et appelle à recen­ser « les loge­ments et bâti­ments vides qui appar­tiennent aux col­lec­ti­vi­tés publiques, bailleurs sociaux, grands groupes immo­bi­liers ». Le col­lec­tif en estime le nombre à 16 000 dans la métro­pole gre­no­bloise. « Repérez les loge­ments vides dans votre immeuble, votre rue ou votre quar­tier et infor­mez-en le Dal », écrit-il encore. Avec de pos­sibles occu­pa­tions à la clé, comme ce fut le cas pour d’autres sites par le passé.

 

Enfin, consi­dé­rant que « la pan­dé­mie a révélé l’importance d’avoir un loge­ment adapté, décent, choisi pour cha­cun et cha­cune », le Dal n’ou­blie pas sa mis­sion de mili­tan­tisme. Et appelle à obte­nir « ’arrêt immé­diat des expul­sions, la baisse des loyers et des charges, la pro­duc­tion mas­sive de HLM acces­sibles à nos reve­nus, le retour des APL, l’arrêt des démo­li­tions, la réha­bi­li­ta­tion des loge­ments sociaux sans aug­men­ta­tion de loyer ni chasse aux loca­taires pauvres ».

 

Florent Mathieu

 

Aides aux commerçants
commentez lire les commentaires
2338 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.