Une cinquantaine de soutiens prèsents devant le palais de justice pour le procès des si gilets jaunes. © Joël Kermbon - Place Gre'net

Deux relaxes et quatre dispenses de peines pour les gilets jaunes interpellés le 1er mai 2019 à Grenoble

Deux relaxes et quatre dispenses de peines pour les gilets jaunes interpellés le 1er mai 2019 à Grenoble

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – Deux relaxes et quatre dispenses de peine, tel est le verdict du tribunal correctionnel rendu ce 2 juillet 2020 à Grenoble. Après trois reports d’audience successifs, le procès des six gilets jaunes interpellés le 1er mai 2019 a enfin trouvé son épilogue. La justice reprochait aux prévenus de n’avoir pas obtempéré à une sommation de se disperser lors d’une manifestation non déclarée. 

 

 

Une cinquantaine de soutiens prèsents devant le palais de justice pour le procès des si gilets jaunes. © Joël Kermbon - Place Gre'net

Une cin­quan­taine de sou­tiens pré­sents devant le palais de jus­tice pour le pro­cès des six gilets jaunes. © Joël Kermbon – Place Gre’net

Ce jeudi 2 juillet 2020, à l’oc­ca­sion du rendu du ver­dict du pro­cès de mani­fes­tants inter­pel­lés le 1er mai 2019, une cin­quan­taine de per­sonnes se sont ras­sem­blées devant le palais de jus­tice de Grenoble à l’ap­pel du Collectif anti-répres­sion de Grenoble (Car38).

 

Leur objec­tif ? Apporter leur sou­tien à ces six per­sonnes issues du mou­ve­ment des Gilets jaunes, arrê­tées lors d’une « déam­bu­la­tion sau­vage » impro­vi­sée juste après le défilé tra­di­tion­nel de la fête du tra­vail.

 

Que repro­chait la jus­tice aux mis en cause ? D’avoir « par­ti­cipé sans arme à un attrou­pe­ment après som­ma­tion de se dis­per­ser ». Et, pour l’une des six pré­ve­nus, d’a­voir « orga­nisé une mani­fes­ta­tion sans décla­ra­tion ». Après trois reports d’au­dience suc­ces­sifs dus à la grève des avo­cats, leur pro­cès a ainsi pu se dérou­ler nor­ma­le­ment et enfin trou­ver son épilogue.

 

 

« La politique n’entre pas au tribunal ! »

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 71 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Ex-directrice des Pompes funèbres intercommunales relaxée : le parquet fait appel

  FLASH INFO - Le parquet de Grenoble a annoncé faire appel de la décision du tribunal correctionnel qui, le 17 mars 2021, a relaxé Lire plus

Manifestation contre le racisme et l'extrême droite de ce mercredi 21 octobre 2020 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Procès en appel d’identitaires à Grenoble : 550 personnes ont défilé « contre le racisme et l’extrême droite »

  REPORTAGE VIDÉO - Plusieurs centaines de personnes ont manifesté contre le racisme et l'extrême droite ce mercredi 21 octobre 2020 à Grenoble. Ce alors Lire plus

Christian Coigné a été réélu maire de Sassenage pour la 4e fois consécutive. L'alliance des deux listes de gauche n'a pas permis à la commune de basculer.
Le procès du maire de Sassenage, jugé pour prise illégale d’intérêts, reporté sine die

FLASH INFO - Le maire de Sassenage devait être jugé ce 9 juin par le tribunal de Grenoble pour prise illégale d’intérêts. Egalement vice-président du Lire plus

Claude Coutaz, avocat de l'un des prévenus pour le procès des gilets jaunes. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Procès des gilets jaunes interpellés le 1er mai à Grenoble : nouveau renvoi de l’audience au 2 juillet

  EN BREF - Le procès des gilets jaunes interpellés lors de la manifestation du 1er mai devait se dérouler ce 20 janvier, après un Lire plus

Tribunal de Grande Instance à Grenoble, salle des audiences correctionnelles. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net
Le chirurgien grenoblois suspendu annonce renoncer aux poursuites en diffamation contre ses patients

  FIL INFO - Se disant très affaibli par le lynchage médiatique dont il a fait l'objet, le chirurgien grenoblois suspendu a annoncé renoncer aux Lire plus

Vendredi, la cour d’assises de l’Isère a entendu longuement la mère de l’accusée, dans l’affaire des parents salafistes jugés après la mort de leur fille.
Couple salafiste accusé de la mort de son bébé : le cri continu d’une mère contre la radicalisation de sa fille

  FOCUS - Dans l’affaire des parents salafistes accusés après la mort de leur bébé de quinze mois, la cour d’assises de l’Isère a entendu Lire plus

Flash Info

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin