Multi-énergies : Chamrousse entend devenir la première « station de ski intelligente » de France avec Engie solutions

sep article



 

FOCUS – Engie solutions et Chamrousse ont récemment signé un contrat de réseau électrique multi-énergies d’une durée de vingt-cinq ans. Un projet qualifié d”« exemplaire » alliant énergies renouvelables locales, pilotage intelligent et mobilité verte. L’accord vise ainsi à répondre aux enjeux de transition énergétique et écologique de la commune, qui entend devenir la première station de ski “intelligente” de France.

 

 

Le secteur du Recoin à Chamrousse bénéficiera du contrat multi-énergie signé avec Engie solutions. DR

Le sec­teur du Recoin à Chamrousse béné­fi­ciera du contrat multi-éner­gie signé avec Engie solu­tions. DR

« Renouveler, redy­na­mi­ser et faire de la sta­tion de ski un “hyper-lieu” de mon­tagne, actif pen­dant les quatre sai­sons et connecté à la métro­pole gre­no­bloise. » Telle est l’am­bi­tion de la com­mune de Chamrousse, qui a récem­ment signé avec Engie solu­tions un contrat de réseau multi-éner­gies pour une durée de vingt-cinq ans.

 

En l’oc­cur­rence, un pro­jet de smart grid éner­gé­tique1Un réseau de dis­tri­bu­tion de l’élec­tri­cité intel­li­gent qui s’inscrit dans la muta­tion urbaine de la sta­tion pour répondre aux enjeux de la tran­si­tion éner­gé­tique et éco­lo­gique. « Une approche glo­bale pour une nou­velle offre d’hébergement et de ser­vices de haut niveau », vante l’éner­gé­ti­cien. Le tout en maî­tri­sant et en modé­rant l’empreinte éner­gé­tique, notam­ment élec­trique, du sec­teur du Recoin.

 

En effet, la com­mune de Chamrousse a lancé depuis 2014 un pro­jet de restruc­tu­ra­tion et de réamé­na­ge­ment de son centre-vil­lage. Avec ce pro­jet alliant « éner­gies renou­ve­lables locales, pilo­tage intel­li­gent et mobi­lité verte », Chamrousse compte bien deve­nir la pre­mière sta­tion de ski “intel­li­gente” de France.

 

 

La biomasse pour éviter le rejet de 72 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère

 

Leader de la tran­si­tion zéro car­bone, Engie solu­tions vante son « modèle éner­gé­tique unique en mon­tagne ». Un modèle qui s’ar­ti­cule « autour d’un bou­quet (mix) éner­gé­tique ver­tueux et d’un pilo­tage glo­bal intel­li­gent et évo­lu­tif des ins­tal­la­tions et des ser­vices », indique le groupe. « Chamrousse opti­mi­sera ainsi l’usage de ses res­sources [en ver­dis­sant] son énergie.Tout en pro­po­sant un envi­ron­ne­ment de vie attrac­tif et agréable », vante-t-il.

 

Concrètement, Engie solu­tions a pro­posé à la com­mune de Chamrousse un réseau de cha­leur ali­menté par le bois, éner­gie locale et durable, en vue de rem­pla­cer le fioul. Un réseau de près de deux kilo­mètres ali­men­tera ainsi en chauf­fage et en eau chaude sani­taire l’équivalent de 1 125 loge­ments. Soit 87 % des besoins en cha­leur.

 

© Engie solutions

© Engie solu­tions

 

De quoi « amé­lio­rer signi­fi­ca­ti­ve­ment l’im­pact envi­ron­ne­men­tal », explique Engie solu­tions. Et pour cause : un tel recours à la bio­masse « devrait per­mettre d’é­vi­ter l’émission de plus de 72 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère sur toute la durée du contrat ».

 

Ce n’est d’ailleurs pas le seul avan­tage de la nou­velle ins­tal­la­tion, qui sera en ser­vice d’ici 2022. Outre la péren­ni­sa­tion de la filière bois dans le dépar­te­ment, la solu­tion devrait aussi per­mettre de créer des emplois locaux. Par ailleurs, l’ar­chi­tec­ture de la future chauf­fe­rie bois est étu­diée pour s’intégrer dans son envi­ron­ne­ment et per­met­tra « la réa­li­sa­tion d’un par­king de près de 300 places », assure Engie solu­tions.

 

 

Un cercle vertueux de production et d’autoconsommation collective électrique

 

Côté ser­vices aux usa­gers, le pro­jet se veut aussi ambi­tieux et compte bien s’ap­puyer sur la mobi­lité verte élec­trique et l’hy­dro­gène. Engie solu­tions pré­voit ainsi la mise en place d’une sta­tion hydro­gène d’une capa­cité de 40 kg/j per­met­tant d’alimenter les véhi­cules, vélos et navettes de la sta­tion. De plus, onze bornes élec­triques seront ins­tal­lées d’ici 2025 pour cou­vrir, à l’ho­ri­zon 2030, les besoins des navettes et de la flotte des ser­vices tech­niques.

 

© Engie solutions

© Engie solu­tions

 

Autre objec­tif : déployer une vaste opé­ra­tion d’autoconsommation col­lec­tive2L’autoconsommation est un nou­vel usage crois­sant qui consiste à consom­mer tout ou par­tie de l’énergie que l’on pro­duit. Elle est col­lec­tive si les par­ties pre­nantes sont liées entre elles au sein d’une per­sonne morale (asso­cia­tion, coopé­ra­tive, copro­priété…).,  notam­ment sur la Zac et les remon­tées méca­niques. Avec la mise en place de près de 9 500 m2 de pan­neaux pho­to­vol­taïques, Engie solu­tions pré­voit en effet une pro­duc­tion annuelle d’énergie avoi­si­nant les 900 MWh.

 

 

Suivre et piloter en temps réel et par anticipation tous les flux du Recoin

 

Ce pro­jet multi-éner­gies devrait par ailleurs per­mettre de suivre et de pilo­ter en temps réel et par anti­ci­pa­tion tous les flux du Recoin. Ce grâce à la mise en place « d’un éco­sys­tème digi­tal de pilo­tage pré­dic­tif, acces­sible aux abon­nés du ser­vice », explique Engie solu­tions.

 

Chamrousse ambitionne de devenir la première station intelligente quatre saisons de France. © Aktis Architecture

Chamrousse ambi­tionne de deve­nir la pre­mière sta­tion intel­li­gente quatre sai­sons de France. © Aktis Architecture

Engie va en outre accom­pa­gner la com­mune de Chamrousse pour ses futurs usages, au titre de la “smart city” (ou ville intel­li­gente), notam­ment en assu­rant une veille tech­no­lo­gique.

 

Au final, cette solu­tion vise à garan­tir « une cha­leur à un prix com­pé­ti­tif et stable avec une réduc­tion signi­fi­ca­tive de la fac­ture éner­gé­tique de l’ordre de 28 % ».

 

Sans oublier, l’ef­fet vitrine induit pour Engie solu­tions, qui « souhaite faire de ce par­te­na­riat une réfé­rence pour l’économie des ter­ri­toires de mon­tagne ».

 

Joël Kermabon

 

1 Un réseau de dis­tri­bu­tion de l’élec­tri­cité intel­li­gent

 

2 L’autoconsommation est un nou­vel usage crois­sant qui consiste à consom­mer tout ou par­tie de l’énergie que l’on pro­duit. Elle est col­lec­tive si les par­ties pre­nantes sont liées entre elles au sein d’une per­sonne morale (asso­cia­tion, coopé­ra­tive, copro­priété…).

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
14995 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. Ping : Chamrousse entend devenir une “station de ski intelligente” – Place Gre’net – SOLAR CENTRE

  2. Mouais je suis pas sur… Quel soit la pre­mière… Par exemple artouste dans les Pyrénées plus de for­fait plas­tique et du coup prix du for­fait moins cher… Station ali­men­tée par de l’élec­tri­cité hydro­élec­trique… Et sur­tout peu de canon a neige et peu de remon­tée car bien placé pour accé­der a tout le domaine et pas des entre­croi­sées de remon­tées… ca c’est un peu plus durable… Pour les 4 sai­sons

    sep article
    • JK

      05/05/2020
      20:11

      Bonsoir

      À la dif­fé­rence de ce qui est prévu à Chamrousse (un mix éner­gé­tique), il semble que la sta­tion d’Artouste ait fait le choix d’une éner­gie renou­ve­lable 100 % verte mais ne repo­sant pas sur un bou­quet multi-éner­gies « intel­li­gent ».

      sep article
  3. C’est qui déjà qui a dit bio­mas­ca­rade car le bois émet beau­coup plus de CO2 que le char­bon ? Est-ce Trump ? Euh, non.
    Alors Piolle ? Non plus, les bobos votent pour lui et la défo­res­ta­tion pour brû­ler du bois ne lui pose pas pro­blème, mal­gré le réchauf­fe­ment cli­ma­tique. Ça y est, je m’en sou­viens, c’est Greenpeace.
    https://www.20minutes.fr/planete/816468 – 20111102-green­peace-affirme-bio­masse-fores­tiere-pol­lue-plus-char­bon

    sep article
  4. Ping : Chamrousse entend devenir une « station de ski intelligente » | Place Gre’net | L'Agence veille pour vous