Leur projet de reprise rejeté, les partisans d’une Scic pour le GHM appellent au boycott d’Adrea

sep article



 

EN BREF – Pour le moins mécontent d’avoir vu son projet de Scic écarté par Adrea, le Collectif des usagers des cliniques mutualistes de Grenoble dénonce la volonté de la mutuelle de favoriser le privé dans la reprise du Groupe hospitalier mutualiste. Et appellent au boycott de la société et à la mobilisation dès ce mercredi 11 mars, en présence de… François Ruffin.

 

 

« Adrea est indé­si­rable sur notre ter­ri­toire. » Le Collectif des usa­gers des cli­niques mutua­listes de Grenoble déclare la guerre à la mutuelle Adrea, suite au rejet de son pro­jet de coopé­ra­tive pour le Groupe hos­pi­ta­lier mutua­liste de Grenoble. En 2019, l’ad­mi­nis­tra­teur Adrea a en effet annoncé son inten­tion de céder ses parts du GHM, englo­bant la Clinique mutua­liste, la Clinique d’Alembert et le centre Daniel Hollard.

 

GHM : les partisans de la Scic appellent au boycott d'AdreaPersonnels hospitaliers et usagers mobilisés devant le groupe hospitalier mutualiste jeudi 30 janvier pour dénoncer la vente au privé lucratif. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Personnels hos­pi­ta­liers et usa­gers mobi­li­sés devant le groupe hos­pi­ta­lier mutua­liste jeudi 30 jan­vier pour dénon­cer la vente au privé lucra­tif. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

 

Alors que beau­coup redoutent une main-mise du privé sur les éta­blis­se­ments et une mise en dan­ger de ser­vices comme les urgences ou la mater­nité, le Collectif a déposé une offre de reprise en février 2020. Syndicats, usa­gers et sala­riés pro­po­saient ainsi la créa­tion d’une Scic (Société coopé­ra­tive d’in­té­rêt col­lec­tif). Une idée reje­tée, faute de « garan­ties suf­fi­santes pour assu­rer l’activité », selon le bureau de l’u­nion mutua­liste.

 

 

Le rejet de la Scic, une manœuvre pour favoriser le privé ?

 

Mais pour le Collectif, la mise à l’é­cart de son pro­jet est une manœuvre des­ti­née à favo­ri­ser les opé­ra­teurs pri­vés. « Le monde des mutuelles ne veut pas des coopé­ra­tives de santé. […] Notre syner­gie actuelle est trop forte. C’est un obs­tacle à leurs obs­curs des­seins. Il faut la casse », estime-t-il dans un com­mu­ni­qué. Tout en affir­mant que « Brothier, le pré­sident d’Adrea a choisi depuis le début le privé lucra­tif ».

 

Rassemblement devant la clinique d'Alembert par les porteurs de la Scic. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Rassemblement devant la cli­nique d’Alembert par les por­teurs de la Scic. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

 

La Scic, un modèle aux garan­ties insuf­fi­santes ? « Notre pro­jet […] a pro­posé un prix cohé­rent et non spé­cu­la­tif assisté par l’Urscop et le cabi­net d’audit finan­cier, mon­dia­le­ment connu, PWC », estime au contraire le Collectif. Pour qui la col­lé­gia­lité de la Scic « est un gage de sécu­rité et de péren­nité et non de chaos ». « Nous repré­sen­tons l’avenir d’un ser­vice public de proxi­mité, de qua­lité, géré démo­cra­ti­que­ment, avec et pour les usa­gers », consi­dère-t-il.

 

Et ce der­nier d’é­triller copieu­se­ment deux des trois can­di­dats rete­nus. Vivalto Santé ? « Difficile de faire plus rapace côté privé lucra­tif », écrit le Collectif. Doctegestio ? « Un peu de ver­nis Économie sociale et soli­daire et hop le tour est joué ! », moque les usa­gers en dénon­çant des pra­tiques à la « Bernard Tapie ». Pour Agduc, le juge­ment est méfiant mais plus nuancé : « À étu­dier, ren­con­trer avant de réflé­chir à un mon­tage en coopé­ra­tive avec eux ».

 

 

Appel au boycott et à la mobilisation

 

Pour le col­lec­tif, pas ques­tion de lâcher l’af­faire. « Nous uti­li­se­rons tous les outils juri­diques à notre dis­po­si­tion pour contre­car­rer les plans d’Adrea », annonce-t-il. D’une part, en « cas­sant la vente si néces­saire pour non-res­pect des sta­tuts du GHM et du code de la mutua­lité ». D’autre part, en dépo­sant un recours col­lec­tif « pour mise en dan­ger de la santé publique et abus de biens sociaux » contre Adrea.

 

Le Groupe hospitalier mutualiste de Grenoble. DR

Le Groupe hos­pi­ta­lier mutua­liste de Grenoble. DR

 

Les can­di­dats mal­heu­reux à la reprise appellent par ailleurs dès à pré­sent au boy­cott de la mutuelle. « Nous com­men­ce­rons sous peu une cam­pagne pour que tous les habi­tants et entre­prises du bas­sin gre­no­blois, encore adhé­rentes à cette mutuelle, dénoncent leurs contrats », annoncent-ils. « Une attaque directe au porte-mon­naie devrait avoir un cer­tain impact sur ces mar­chands de santé. »

 

Le tout sur fond de mobi­li­sa­tion, dont une ce mer­credi 11 mars à 15 heures devant les locaux d’Adrea ave­nue Félix-Viallet à Grenoble. Au pro­gramme : « Fanfare, clowns et dégui­se­ments hosto »… et une inter­ven­tion du député François Ruffin, à Grenoble pour sou­te­nir la can­di­da­ture d’Éric Piolle aux muni­ci­pales. Le tout suivi d’une déam­bu­la­tion jus­qu’au par­vis de la cli­nique mutua­liste rue d’Alembert.

 

Florent Mathieu

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
1876 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.