La CGT Isère appelle au rassemblement jeudi 27 février contre « les différentes formes d’antisyndicalisme »

sep article

 

FIL INFO — La CGT Isère appelle à un rassemblement devant la préfecture, jeudi 27 février de 11 à 12 heures. Objectif ? Dénoncer « les différentes formes d’antisyndicalisme et les atteintes au droit de manifester » qui, selon le syndicat, tendent à se généraliser.

 

 

Les libertés syndicales en danger ? C’est ce qu’affirme la CGT Isère, pour qui « les différentes formes d’antisyndicalisme et les atteintes au droit de manifester, au droit de grève et d’actions syndicales ne cessent de se développer ». C’est pourquoi l’organisation syndicale appelle à un rassemblement à Grenoble, devant le bâtiment de la préfecture de l’Isère, le jeudi 27 février de 11 heures à 12 heures.

 

Militants et drapeaux du syndicat CGT © Joël Kermabon - Place Gre'net

Militants et drapeaux du syndicat CGT. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Les revendications ? L’abrogation de la loi « anti-casseurs » et « l’arrêt des entraves administratives à la liberté de manifester ». De même que la suppression du délai de préavis ou du service minimum dans les services sans urgence vitale. La CGT demande aussi « l’interdiction des armes de “guerre” (LBD, grenades) lors des manifestations ». Ou encore une enquête parlementaire sur la gestion du maintien de l’ordre lors des mouvements sociaux.

 

 

La CGT dénonce une « répression de la contestation sociale »

 

Pour la CGT, gouvernement comme employeurs privés mènent une « répression contre toute forme de contestation sociale » de plus en plus dure. Et le syndicat de citer « un maintien de l’ordre violent lors des manifestations » et « des interpellations et poursuites judiciaires abusives » côté État. Ou, côté entreprises, « les poursuites disciplinaires ou judiciaires » et « l’instauration de discriminations quotidiennes vis-à-vis des militant·e·s ».

 

Manifestation du 20 février à Grenoble © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Manifestation du 20 février à Grenoble. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

 

Des exemples en Isère ? La CGT revient sur la convocation devant une commission de discipline d’un délégué syndical du Carrefour Market de Froges, qui a occasionné un mouvement de grève lundi 24 février. Mais aussi « un référé d’expulsion du maire contre l’union locale CGT de Bourgoin-Jallieu », ainsi que l’intervention des forces de l’ordre place Verdun à Grenoble, lors de la manifestation du jeudi 20 février contre la réforme des retraites.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
2327 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Et moi je suis contre le fait que le gouvernement donne mon argent (mes impôts) aux syndicats, cette bande de feignants et saboteurs qui détruisent notre économie

    sep article