Échirolles disposera d’une déchèterie de « nouvelle génération » en septembre 2020

sep article

 

EN BREF – Après Vif et Saint-Martin-d’Hères, c’est au tour d’Échirolles de se lancer dans les travaux de sa nouvelle déchèterie. Une déchèterie moderne, répondant aux attentes du « schéma directeur déchets 2030 » de la Métropole. Renzo Sulli et Christophe Ferrari ont posé la première pierre le 13 décembre dernier. Inauguration prévue en septembre 2020.

 

 

"<yoastmark

 

« Nous ne sommes pas les meilleurs élèves de la classe en la matière. » Le pré­sident de la Grenoble Alpes Métropole, Christophe Ferrari, recon­naît des lacunes de l’ag­glo­mé­ra­tion en matière de ges­tion des déchets. Afin d’y remé­dier, la Métropole compte inves­tir une tren­taine de mil­lions d’eu­ros. Objectif : renou­ve­ler « 70 % de nos déchè­te­ries », assure-t-il.

 

Ainsi, après Vif et Saint-Martin-d’Hères, c’est la ville d’Échirolles qui accueillera en sep­tembre 2020 la troi­sième déchè­te­rie dite de « nou­velle géné­ra­tion ». Christophe Ferrari en a sym­bo­li­que­ment posé la pre­mière pierre, en com­pa­gnie du maire de la ville, Renzo Sulli, le 13 décembre der­nier.

 

 

La déchèterie d’Échirolles proposera de nouveaux services

 

Ce nou­vel équi­pe­ment pro­po­sera « une sur­face trois fois plus grande qu’au­pa­ra­vant (4 100 m² contre 1 200 m² aujourd’­hui) ». Avec l’a­van­tage de conser­ver le même empla­ce­ment, ce qui ne « chan­gera pas les habi­tudes des Échirollois », se réjouit Renzo Sulli.

 

Les travaux de la nouvelle déchèterie échirolloise devraient s'achever en septembre 2020. © Thomas Courtade - Place Gre'net

Les tra­vaux de la déchè­te­rie échi­rol­loise devraient s’a­che­ver en sep­tembre 2020. © Thomas Courtade – Place Gre’net

Car cette déchè­te­rie sera uni­que­ment dédiée aux par­ti­cu­liers, avec des voies réser­vées aux usa­gers pour faci­li­ter leur cir­cu­la­tion.

 

Elle accep­tera aussi une plus grande diver­sité de déchets. Et met­tra à dis­po­si­tion, une « dizaine de bennes de tri, des conte­neurs de végé­taux et des points de col­lecte pour déchets dan­ge­reux ».

 

De quoi convaincre « plus faci­le­ment les femmes de venir dans nos déchè­te­ries ! », s’ex­clame Georges Oudjaoudi, vice-pré­sident de la Métro à la pré­ven­tion, la col­lecte et la valo­ri­sa­tion des déchets. L’élu parle même de nou­velle « conquête du genre ». Car les femmes ont, selon lui, davan­tage « le souci du tri, du ran­ge­ment ». Les déchè­te­ries doivent ainsi rede­ve­nir des lieux géné­ra­teurs de « lien social », affirme-t-il.

 

Enfin, après « plu­sieurs acci­dents », la sécu­ri­sa­tion est deve­nue pri­mor­diale. Outre la vidéo-sur­veillance, les nou­veaux équi­pe­ments seront, entre autres, dotés « d’a­larmes anti-intru­sion et d’un éclai­rage à détec­teur de pré­sence ».

 

 

Une préoccupation forte des citoyens métropolitains

 

Une déchèterie "nouvelle génération" sur le même modèle de celle existante à Saint Martin d'Hères © Manuel Pavard

Déchèterie « nou­velle géné­ra­tion » sur le modèle de celle de Saint-Martin-d’Hères. © Manuel Pavard

La « révo­lu­tion » des déchets est donc en marche dans la métro­pole gre­no­bloise. Il faut dire que l’ob­jec­tif est par­ti­cu­liè­re­ment ambi­tieux : réduire de « 20% la consom­ma­tion de déchets par habi­tant », rien que ça.

 

Pour y par­ve­nir, le pré­sident de la Métropole assume « l’aug­men­ta­tion de la taxe d’en­lè­ve­ment des déchets ». Car le « schéma déchets », c’est aussi la créa­tion de « 240 emplois sur ce ser­vice public » d’ici 2030.

 

Avec les déchè­te­ries mobiles « qui marchent très très bien », Christophe Ferrari se veut opti­miste. Pour preuve, « le stand de la Métro a été pris d’as­saut sur cette ques­tion à la der­nière foire de Grenoble », s’est-il féli­cité.

 

Thomas Courtade

 

Réouverture des musées
commentez lire les commentaires
3802 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Construite en dépit du bon sens.
    A 2 kilo­mètres de la déchet­te­rie d’Ebens
    Complètement excen­tré sur la péri­fe­rie

    sep article