La Métropole de Grenoble s’engage avec la Région et l’Ademe à améliorer la qualité de l’air

sep article



 

EN BREF – Des représentants de Grenoble-Alpes Métropole, de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) se sont réunis ce vendredi 29 novembre. À l’ordre du jour : les politiques publiques pour améliorer la qualité de l’air. Avec l’objectif de respecter les normes de l’OMS.

 

 

Grenoble Alpes Métropole, l’Ademe et la Région affirment leur volonté commune d'améliorer la qualité de l’air et de respecter les normes de l’OMS.Le Plan Air Energie Climat métropolitain 2020-2030 vise à réduire les émissions d’oxydes d’azote de 70% et des particules fines de 60% à l’horizon 2030. © Augustin Bordet - placegrenet.fr

Jérôme d’Assigny, direc­teur régio­nal de l’Ademe, Christophe Ferrari, pré­sident de la Métropole, et Éric Fournier, vice-pré­sident à l’en­vi­ron­ne­ment à la Région. © Augustin Bordet – placegrenet.fr

Le ter­ri­toire de la métro­pole compte « plus de 100 morts par an à cause de la pol­lu­tion atmo­sphé­rique », a d’a­bord rap­pelé Christophe Ferrari, le pré­sident de Grenoble-Alpes Métropole, ce ven­dredi 29 novembre, à l’oc­ca­sion de la signa­ture de conven­tions rela­tives à la qua­lité de l’air avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes et l’Ademe. Pour lui, a‑t-il pré­cisé, la qua­lité de l’air est de ce fait « un sujet envi­ron­ne­men­tal mais aussi un sujet de santé publique ».

 

Ainsi, le Plan Air Energie Climat métro­po­li­tain 2020 – 2030 vise-t-il à réduire les émis­sions d’oxydes d’azote de 70 % et des par­ti­cules fines de 60 % à l’horizon 2030. « L’objectif est d’être en-des­sous des seuils fixés par l’OMS », insiste Christophe Ferrari.

 

Cet enga­ge­ment se tra­duit par plu­sieurs dota­tions finan­cières. Le Conseil régio­nal alloue près de 2,8 mil­lions d’euros à la Métropole. L’Ademe, de son côté, lui apporte envi­ron 1,8 mil­lion d’euros. Ces 4,6 mil­lions d’euros seront consa­crés à l’accompagnement des par­ti­cu­liers, des pro­fes­sion­nels et des col­lec­ti­vi­tés.

 

 

« Agir sur l’habitat, les transports et l’industrie »

 

Le pre­mier volet des conven­tions rela­tives à la qua­lité de l’air concerne la mobi­lité, prin­ci­pa­le­ment les aides pour l’achat de véhi­cules de livrai­son à faibles émis­sions. « C’est le dis­po­si­tif le plus ren­forcé par ces nou­veaux finan­ce­ments », assure la Métropole.

 

Livraison des repas de la cantine d'une école juive. © Elodie Rummelhard - placegrenet.fr

Livraison des repas de la can­tine d’une école juive. © Elodie Rummelhard – placegrenet.fr

Il va être déployé dans un péri­mètre plus large, avec des aides ren­for­cées. Le nombre de véhi­cules éli­gibles aux aides est quant à lui porté de un à cinq par entre­prise ou asso­cia­tion. Et désor­mais, les par­ti­cu­liers pos­sé­dant un véhi­cule de trans­port de mar­chan­dises peuvent pré­tendre éga­le­ment à ces aides, modu­lées en fonc­tion des reve­nus.

 

D’autres points agissent direc­te­ment sur les trans­ports, comme le sou­tien au renou­vel­le­ment des véhi­cules des col­lec­ti­vi­tés, l’installation de bornes de recharge élec­trique ou encore le déve­lop­pe­ment du vélo, notam­ment avec la réa­li­sa­tion d’une voie verte entre Séchilienne et Vizille.

 

Dernier cha­pitre impor­tant : celui de l’habitat. Le chauf­fage au bois, en par­ti­cu­lier celui indi­vi­duel et non per­for­mant, reste en effet res­pon­sable de 55 % des émis­sions annuelles de par­ti­cules et jusqu’à 75 % en période de pic de pol­lu­tion hiver­nal. Ainsi, la Métropole pour­suit-elle son sou­tien finan­cier au renou­vel­le­ment des chauf­fages au bois, de même qu’à la conver­sion des chau­dières fioul des par­ti­cu­liers.

 

 

« Il n’y a plus de temps »

 

Pour Éric Fournier, vice-pré­sident à l’en­vi­ron­ne­ment à la Région, le but est d”« agir sur l’habitat, les trans­ports et l’industrie dans une logique de répa­ra­tion mais aussi d’anticipation ». L’élu tient éga­le­ment à sou­li­gner « les liens forts entre les col­lec­ti­vi­tés, au-delà des éti­quettes poli­tiques ».

 

Eric Fournier, vice-président à l'environnement du Conseil régional Auvergne Rhône Alpes. © Augustin Bordet - placegrenet.fr

Eric Fournier, vice-pré­sident à l’en­vi­ron­ne­ment du Conseil régio­nal Auvergne Rhône Alpes. © Augustin Bordet – placegrenet.fr

De son côté, Yann Mongaburu, vice-pré­sident aux Déplacements à la Métropole, espère « élar­gir plei­ne­ment à l’État cette coa­li­tion ».

 

L’élu déplore d’ailleurs que, depuis le retrait de Nicolas Hulot, ancien ministre de la Transition éco­lo­gique, du gou­ver­ne­ment en août 2018, « il n’y a[it] pas eu d’accélération de la part de l’État ».

 

Et celui-ci de conclure : « Si l’État croit pou­voir attendre, nous, nous pen­sons qu’il n’y a plus de temps ».

 

Augustin Bordet

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
4759 visites | 14 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 14
  1. @Désintox : en quoi le deal (qui res­semble plu­tôt à un pacte de non-agres­sion) A480 contre Cvcm serait cho­quant ? En effet, on, c’est à dire nous, met des CENTAINES de mil­lions, payés par TOUS, pour flui­di­fier la cir­cu­la­tion auto­mo­bile de tran­sit et de contour­ne­ment, et on refu­se­rait dans le même temps quelques dizaines de mil­lions aux cyclistes, les­quels par­ti­cipent à leur échelle, avec leur seul effort phy­sique, à l’a­mé­lio­ra­tion de la qua­lité de l’air ? Va-t-on arrê­ter de lais­ser pen­ser que l’heure quo­ti­dienne pas­sée en voi­ture, et la pol­lu­tion asso­ciéee, entre Voreppe et Seyssins est due à Chronovélo sur les cours Berriat et Lafontaine ? Va-t-on arrê­ter de faire croire que les Chronovélo auraient pu pas­ser ailleurs que dans le centre de Grenoble, alors que la com­mis­sion d’en­quête du PDU exhorte les pou­voirs publics à ne plus faire de pistes cyclables sur les trot­toirs au milieu des pié­tons, comme actuel­le­ment entre Foch et Catane, ce qui exclut de facto de faire Chronovélo sur les bou­le­vards ? Va-t-on arrê­ter de faire croire que les lycéens de Champollion vont frô­ler la mort car Chronovélo passe à 10 mètres du lycée, en rem­pla­ce­ment d’une artère auto­mo­bile, alors que TOUS les morts de ces der­nières années sont dus à l’au­to­mo­bile et que si cer­tains cyclistes sont impru­dents, ils sont loin d’être tous des chauf­fards ? Et tous ces cyclistes sur Chronovélo, n’est-ce pas des cyclistes en moins sur la chaus­sée et sur les trot­toirs ? Vous devriez essayer le vélo et vous com­pren­drez, à force de par­fois rou­ler dans la boue et de se faire frô­ler par des voi­tures, que les cyclistes ont droit eux aussi à leur site propre (à défaut de pou­voir emprun­ter l’au­to­route). Cordialement

    sep article
    • Ah bon, donc vous aussi vous êtes content de ce deal hypo­crite (en plus d’être inavoué donc anti-démo­cra­tique) en faveur des bobos du centre-ville et payé par les rive­rains des axes de report de CVCM, dont l’A480 ? Pas moi.
      Et va-t-on arrê­ter de faire croire que l’i­déo­lo­gie apporte des solu­tions au lieu de s’ins­pi­rer de ce qui fonc­tionne et qui est inter­na­tio­na­le­ment reconnu ? Par exemple les auto­routes à vélos en cou­ronne autour du centre-ville comme à Strasbourg ou Bordeaux.
      https://twitter.com/i/web/status/1144229808081125379

      sep article
      • Mais arrê­tez donc un peu de racon­ter n’im­porte quoi sur les réseaux cyclables dont vous n’a­vez pas l’once d’une expé­rience tant en pra­tique qu’en théo­rie ! Vous vou­lez vrai­ment uti­li­ser ce qui fonc­tionne inter­na­tio­na­le­ment ? Alors allonz‑y gaie­ment :
        – sup­pres­sion du sta­tion­ne­ment sur voi­rie le long des grands axes pour y mettre des amé­na­ge­ments cyclables (Copenhague, Amsterdam)
        – intro­duc­tion du péage urbain (Londres, Stockholm)
        – inter­dic­tion du tra­fic moto­risé en centre-ville (Oslo)
        – mise en place de plans en mar­gue­rite dans les quar­tiers (nom­breuses villes en Hollande, Allemagne, Danemark, Italie),
        – mise en place de ZTL sur un ensemble de rues (Turin, Florence, etc)
        – déve­lop­pe­ment de péné­trantes cyclables jus­qu’au coeur du centre-ville (Copenhague)
        C’est vrai­ment à ça que vous pen­sez ? Hahahaha ! Vous êtes vrai­ment à la ramasse com­plète sur les pro­blèmes de dépla­ce­ments avec votre vision des années 1970 / 1980. Continuez à prô­ner votre vision des années 2000 vues depuis la fin des 30 glo­rieuses !

        sep article
  2. sep article
    • Oui, c’est un désastre mais poin­ter du doigt les seules col­lec­ti­vi­tés locales est un peu facile et c’est bien prendre les gens pour des imbé­ciles (c’est votre spé­cia­lité on dirait). Rien que sur le volet dépla­ce­ment, on en parle des por­tiques éco­taxes de l’Etat ou des péages urbains ? On en parle des TER en nombre insuf­fi­sant de la Région ? On en parle du réseau de TC du Département qua­si­ment inexis­tant le week-end et l’ab­sence de grandes liai­sons cyclables entre communes/communauté de com­munes ? On en parle du com­por­te­ment de certain(e)s (sui­vez mon regard) qui poussent de grand cri d’or­fraie à la seule idée de limi­ter la place de la voi­ture en centre-ville ?
      Et que pro­po­sez-vous donc pour rat­tra­per ces 11 ans de retard ? Allez, je suis sympa, je vous donne votre réponse : RIEN. Gilce l’a très bien dit ci-des­sous.
      En résumé, si ceux qui vous déplaisent affir­maient que la Terre est ronde, vous vous échi­ne­riez à démon­trer qu’elle est plate. Voilà où vous en êtes. Cela ne fait pas avan­cer les choses mais contri­bue à les retar­der en pol­luant le débat en n’ap­por­tant rien du tout. C’est la défi­ni­tion même du troll.

      sep article
  3. GAM, Desintox, vous avez-rai­son, ne fai­sons rien, ne chan­geons rien. D’ailleurs, l’OMS n’est pas un orga­nisme sérieux. N’aidons sur­tout pas au rem­pla­ce­ment des appa­reils de chauf­fage pol­luants dont ils est dit qu’ils repré­sentent 55% de l’é­mis­sion de PM, et n’ai­dons pas à l’ac­qui­si­tion de véhi­cules de livrai­son plus propres. Et pro­fi­tons-en pour inci­ter tout le monde à bien res­ter en véhi­cule indi­vi­duel, puisque c’est si bon pour la santé. D’ailleurs, les mil­liers d’ha­bi­tants qui tous les jours empruntent des iti­né­raires cyclables confor­tables et directs ne sont que des arrié­rés qui n’ont rien com­pris. C’est vrai, ça, les voi­tures dis­posent d’au­to­routes à 2 ou 3 voies, alors pour­quoi s’embêtent-ils à prendre des voies cyclables de 50cm de large ? En pas­sant, l’é­tude anti-Cvcm n’est pas plus « scien­ti­fique » que les argu­ments pro-CVCM. Mais la Métro n’a jamais dit que le but était uni­que­ment de réduire la pol­lu­tion. Ils ont une vision à long terme de rééqui­li­brage des dépla­ce­ments et le taux d’u­ti­li­sa­tion du vélo leur donne rai­son. Le deal, c’est A480 et Rondeau (400 mil­lions!!!) contre CVCM.

    sep article
    • Je n’ai jamais rien dit de ce que vous me faites dire, à l’ex­cep­tion de votre der­nière phrase concer­nant le deal scan­da­leux de CVCM contre A480.
      Ça devait pas­ser inaperçu mais le SMTC de Mongaburu a fait une bourde en annon­çant que CVCM « est cohé­rent avec la pro­gram­ma­tion, à l’échéance 2019, du réamé­na­ge­ment de l’échangeur du Rondeau et de l’A480 ». Ce que confirme le site du réamé­na­ge­ment de l’A480.
      http://www.smtc-grenoble.org/coeurs-de-ville-coeurs-de-metropole-concertation-prealable Annonce faite en sep­tembre 2016, exac­te­ment en même temps que le vote una­nime pour l’A480 par la Métro.
      https://www.placegrenet.fr/2016/09/30/rondeau-480-lunanimite-conseil-de-metro/103919

      sep article
    • Beau résumé Gilce pour ces rageux de l’u­ti­li­sa­tion irra­tion­nelle de l’au­to­mo­bile en solo en milieu urbain dense !
      On attend TOUJOURS leur(s) proposition(s) en phase avec le XXIème siècle (on est en 2020 dans un mois) et pas des pros­pec­tives sur l’an 2000 vues depuis les années 1980. Le monde a mécham­ment changé depuis mais ces gens-là ne s’en sont encore pas rendu compte. Les arrié­rés ne sont pas ceux qu’on croit.

      sep article
      • Contrairement à moi, JMB semble content du deal CVCM contre A480 de la muni­ci­pa­lité en place. C’est son droit.

        sep article
        • Tiens, desin­tox qui nous sort *encore* un men­songe. C’est quand même dingue pour quel­qu’un qui nous assène à lon­gueur de temps de soi-disantes véri­tés scien­ti­fiques et qui n’est même pas foutu de bien uti­li­ser des for­mules contra­po­sées dans son rai­son­ne­ment.
          Allez, parce que je vois que votre culture scien­ti­fique est un peu en jachère :
          “Si la per­sonne est desin­tox alors elle contre le deal CVCM/A480” alors on ne peut pas dire “Si la per­sonne n’est pas desin­tox alors elle est pour le deal CVCM/A480”. Tout ce qu’on peut dire est “si la per­sonne est pour le deal CVCM/A480, alors elle n’est pas desin­tox”. Le reste n’est qu’é­lu­cu­bra­tions et autres sup­pu­ta­tions sans fon­de­ment. Du troll en quelque sorte.

          sep article
  4. Les seuils de l’OMS ne veulent rien dire ! Ce sont des seuils d’innocuité théo­rique et non pas des seuils régle­men­taires. Ce ne sont en aucun cas des objec­tifs de poli­tiques publiques. Les seuls seuils qui comptent sont ceux de l’UE.
    Comment vou­lez-vous qu’on atteigne les seuls de l’OMS alors qu’on est même pas capables de res­pec­ter les seuils régle­men­taires euro­péens qui sont plus éle­vés ?
    Bien sûr, en 2030. A terme, on sera tous morts.
    https://groupedanalysemetropolitain.com/2019/11/30/municipales-metropolitaines-qualite-de-lair-alerte-pompiers-pyromanes/

    sep article
  5. D’abord l’histoire des 100 morts par an c’est de l’infox.
    https://www.europeanscientist.com/fr/opinion/pollution-de-lair-38 – 000-morts-par-an/
    C’est juste un truc que le pou­voir ville-métro en place uti­lise quand ça l’arrange, comme en 2016 pour faire peur et impo­ser CVCM au nom du Bien. A l’époque ils disaient un mort tous les trois jours.
    Ensuite, faut-il rap­pe­ler que ces mêmes per­sonnes sont res­pon­sables de la dégra­da­tion de la qua­lité de l’air sur les axes de report de CVCM, et de 10 ans de retard dans le res­pect des normes de pol­lu­tion ? Oui, eux et pas l’Etat comme essaye de le faire croire Mongaburu.
    https://www.placegrenet.fr/2018/10/15/le-respect-des-seuils-de-pollution-a-dix-ans-de-retard-pour-lassociation-grenoble-a-coeur/211423

    sep article