Pollution de l’air dans la région grenobloise : Laurent Wauquiez met 4 millions d’euros sur la table

sep article

Notre indépendance c

 

FIL INFO – Pour lutter contre la pollution de l’air à Grenoble mais aussi sur le Voironnais et le Grésivaudan, la Région Auvergne Rhône-Alpes met 4 millions d’euros sur la table. Objectif : inciter au renouvellement des appareils de chauffage au bois et des véhicules professionnels et des collectivités dans la région grenobloise.

 

 

Pollution dans la cuvette grenobloise : pour la première fois, les véhicules les polluants (immatriculés avant 1997) seront interdits de circulation dès samedi 10 décembre. Lundi, avec la persistance du pic de pollution, l'interdiction devrait être élargie. Crédit Patricia Cerinsek

© Patricia Cerinsek

La Région Auvergne Rhône-Alpes annonce prendre sa part en matière de lutte contre la pol­lu­tion de l’air dans la région gre­no­bloise.

 

Alors que la France vient d’être condam­née par la cour de jus­tice de l’Union euro­péenne pour son inca­pa­cité à endi­guer la pol­lu­tion au dioxyde d’a­zote, pol­luant essen­tiel­le­ment émis par le tra­fic rou­tier, Laurent Wauquiez met la main à la poche au tra­vers de la signa­ture d’une conven­tion.

 

Pendant trois ans, 4 mil­lions d’eu­ros iront ainsi abon­der diverses mesures mises en place pour ten­ter de jugu­ler la pol­lu­tion au dioxyde d’a­zote et aux par­ti­cules fines. Ce pas seule­ment sur l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise mais aussi sur le pays voi­ron­nais et la com­mu­nauté de com­munes du Grésivaudan. Avec un objec­tif : « réduire rapi­de­ment et glo­ba­le­ment les niveaux d’exposition », sou­ligne la Région dans un com­mu­ni­qué.

 

 

Booster la prime air-bois et renouveler le parc de véhicules

 

Une par­tie de ces 4 mil­lions d’eu­ros ira donc à la prime air-bois mise en place sur ces trois ter­ri­toires, afin de rem­pla­cer 4 400 appa­reils de chauf­fage. Une autre par­tie ira au renou­vel­le­ment du parc des véhi­cules des col­lec­ti­vi­tés et des pro­fes­sion­nels. Objectif visé ? En conver­tir 560 au GNV ou à l’élec­trique.

 

Nuage de pollution sur Grenoble

Nuage de pol­lu­tion sur Grenoble. © Véronique Serre

 

La région gre­no­bloise n’est pas le seul ter­ri­toire qui béné­fi­ciera des aides de la Région. Lyon, Saint-Étienne, Clermont-Ferrand, Valence, Chambéry, Annecy, Vallée de l’Arve et le Grand Genève ont éga­le­ment signé de pareilles conven­tions.

 

Pour l’heure, la gra­tuité des TER ne semble en revanche pas encore à l’ordre du jour. Mise en place lors des pics de pol­lu­tion à l’é­chelle de la métro­pole de Grenoble, du Voironnais et du Grésivausan, la gra­tuité des trans­ports en com­mun n’a pas dépassé les fron­tières du dépar­te­ment. Sollicitée à ce sujet il y a quelques mois, la Région avait invo­qué la dif­fi­culté à mettre en place et à har­mo­ni­ser une telle mesure à l’é­chelle de tout le ter­ri­toire.

 

Patricia Cerinsek

 

commentez lire les commentaires
3361 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. sep article
  2. La métro­pole « rouge-verte » a mis 25 mil­lions pour le Rondeau et la ville de Grenoble a donné un avis favo­rable à l’A480. Les rues de Grenoble ne sont pas des tuyaux à voi­tures.

    sep article
  3. C’est inutile puis­qu’il n’y a pas de pol­lu­tion à Grenoble, vu qu’Atmo prend soin de ne pas la mesu­rer là où elle est. Le seul endroit où ils ont investi dans une nou­velle sta­tion de mesures est le cime­tière !
    https://www.placegrenet.fr/2019/06/03/pollution-air-grenoble-stations-de-mesure/243116
    Par contre, rien sur le cours Jean Jaurès, le bou­le­vard Gambetta, les quais de l’Isère, l’a­ve­nue Félix Viallet, la place Championnet, le sud des Grands Boulevards, la rue Ampère, etc, etc

    sep article
  4. Ca sert à rien, Monsieur Wauquiez. Les pas­tèques vont tou­jours vous cri­ti­quer (pour­quoi pas 400 mil­lion €?!), sur­tout parce que c’est leur poli­tique débile en matières de dépla­ce­ments qui est à l’origine de cette pol­lu­tion. Les bou­chons à Grenoble sont la consé­quence directe de cette poli­tique. Pire encore, les auto­mo­bi­listes essaient d’échapper les bou­chons en emprun­tant les rues secon­daires (rue Ampère), les rive­rains essaient de blo­quer cette aug­men­ta­tion du tra­fic. Bientôt tout GRENOBLE sera un grand BOUCHON et bon­jour la pol­lu­tion 🙂

    sep article
    • Ils sont vrai­ment tarés (et encore, je modère mes pro­pos) ces auto­mo­bi­listes qui uti­lisent des rues de des­serte rési­den­tielle qui ne sont pas conçues pour accueillir du tra­fic de tran­sit et tout ça pour gra­piller quelques secondes en :
      – pol­luant,
      – fai­sant du bruit,
      – créant du dan­ger pour les pié­tons et les cyclistes.
      Mais ces bou­chons de moto­ri­sés, ce sont bien vous avec vos voi­tures qui les créez. Ne repor­tez pas les consé­quences de VOTRE choix de dépla­ce­ment sur les autres. Non, ne vous en déplaise, la ville n’est pas un tuyau à bagnoles !

      sep article