La société Alpexpo à nouveau épinglée par les magistrats financiers : les abus des uns, le silence des autres

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

FOCUS – Renflouée puis recapitalisée à plusieurs reprises, la société Alpexpo vit depuis des années sous perfusion, à grands coups d’argent public. Sans que son activité ne lui permette de sortir la tête de l’eau. Une situation financière connue, mais sur laquelle le rapport de la chambre régionale des comptes, qui sera rendu public le 23 septembre, jette une lumière crue. Révélant un manque de contrôle de l’équipement par ses administrateurs et des pratiques pour le moins irrégulières parmi la classe dirigeante.

 

 

SEMICON à Alpexpo. Grenoble, 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Semicon à Alpexpo. Grenoble, 2016. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Alpexpo, c’est l’his­toire d’une longue ago­nie. Celle de la société ges­tion­naire du centre d’ex­po­si­tion et de congrès, situé ave­nue d’Innsbruck à Grenoble. Une société prise entre des dif­fi­cul­tés éco­no­miques – contexte de crise, équi­pe­ment sur­di­men­sionné, poli­tique com­mer­ciale peu effi­cace – et des dys­fonc­tion­ne­ments internes majeurs. Ce qui s’est soldé par des reca­pi­ta­li­sa­tions suc­ces­sives à grands coups d’argent public.

 

Les magis­trats finan­ciers de la chambre régio­nale des comptes, qui avaient déjà épin­glé l’é­qui­pe­ment dans leur rap­port sur la ges­tion de la Ville de Grenoble, se sont pen­chés plus en détails sur la société Alpexpo. Leur tra­vail, qui sera rendu public lundi 23 sep­tembre lors du conseil muni­ci­pal, jette une lumière crue, non seule­ment sur les affres finan­ciers de la société, mais aussi sur les tur­pi­tudes de ses diri­geants et l’ab­sence de contrôle des élus aux manettes depuis 2009.

 

Ces der­niers ont mani­fes­te­ment fermé les yeux sur une lente dérive. Ce en cau­tion­nant des pra­tiques irré­gu­lières, en cachant une réa­lité peu glo­rieuse, ou en ne jouant pas leur rôle de contrôle comme admi­nis­tra­teurs *.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
4650 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. N’oublions pas que l’argent public, est l’argent ponc­tionné aux contri­buables.
    ALPEXPO,n’est-elle pas à l’i­mage de Grenoble,ruinée par les mau­vais choix
    de ses admi­nis­tra­teurs ?

    sep article
  2. sep article
  3. Les muni­ci­pa­li­tés de gauche, vertes et rouges seraient de mau­vais ges­tion­naires ? Ah bon??

    sep article
  4. Nous vous disions que cette affaire implique tout le Landerneau poli­tique, à droite comme à gauche, toutes cha­pelles confon­dues.

    De là à dire « puisque c’est tout le monde alors c’est per­sonne », il ne faut pas pous­ser.

    Un excellent article de Place Gre’net qui remet cer­taines pen­dules à l’heure,comme le DL ne l’a pas fait (on vous expli­quera pour­quoi).

    « À droite comme à gauche, ces der­niers ont mani­fes­te­ment fermé les yeux sur une lente dérive. Ce en cau­tion­nant des pra­tiques irré­gu­lières, en cachant une réa­lité peu glo­rieuse, ou en ne jouant pas leur rôle de contrôle comme admi­nis­tra­teurs »

    Attendez donc lundi. Nous allons vous démon­trer que non seule­ment tout le Landerneau poli­tique est concerné, mais que c’est aussi un mélange des genres bien fran­çais. Vous allez voir : c’est drôle, mais pas sur­pre­nant.

    sep article